Arsène Lupin



Arsène Lupin -

2004
Jean-Paul Salomé

Romain Duris : Arsène Lupin/vicomte Raoul d'Andrézy/prince Paul Sernine || Kristin Scott Thomas : Joséphine Balsamo, comtesse de Cagliostro || Pascal Greggory : Beaumagnan || Eva Green : Clarisse de Dreux-Soubise || Robin Renucci : Duc de Dreux-Soubise || Patrick Toomey : Léonard || Mathieu Carrière : Duc d'Orléans || Philippe Magnan : Bonnetot || Philippe Lemaire : Cardinal d'Etigues || Marie Bunel : Henriette d'Andrésy || Aurélien Wiik : Jean Lupin || Gérard Chaillou : Kesselbach || Françoise Lépine : Duchesse de Dreux-Soubise || Jessica Boyde : la femme aux diamants || Guillaume Huet : Arsène Lupin enfant || Adèle Csech : Clarisse enfant || Xavier Beauvois : le médecin || Philippe Laudenbach : le préfet || Gérard Chaillou : M. Kasselbach || Alain Figlarz : l'apache || Nicky Naude : Théophraste Lupin, le père d'Arsène || Christophe Laubion : le brigadier || Eric Vanzetta : le premier gendarme (sous le nom de « Vanzetta ») || Hervé Falloux : le maître d'hôtel || Sonia Dufeu : la soubrette || Alain Cauchi : le capitaine du paquebot || Laurent Besançon : le second du capitaine || Rémy Roubakha : le gendarme à l'hospice || Michel Dourienne : le curé || Valérie Decobert : la comédienne du train || Simon Delétang : le croupier || Stéphane Foenkinos : le conservateur || François Monnié : le gardien de musée || Arthur Dupont : le vendeur de journaux || Gaëlle Vincent : La métisse || Jean-François Gallotte : le majordome || Pierre Aussedat : Louis Desfontaines || Anne Suarez : Églantine || Laurent Cotillard : le marin || Jérémie Golfier : un passant
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Arsène Lupin
sur
Amazone


fleche
fleche


2889 lectures

Arsène Lupin
En Images

Retour à Arsène Lupin
Retour à Arsène Lupin
Arsène Lupin - Arsène Lupin - Arsène Lupin - Arsène Lupin -
Arsène Lupin - Arsène Lupin - Arsène Lupin - Arsène Lupin -

Arsène Lupin
Synopsis

Arsène Lupin est un voleur insouciant, détroussant l'aristocratie parisienne grâce à son charme redoutable. Sa rencontre avec une ensorcelante aventurière, la comtesse de Cagliostro, va transformer le pickpocket débutant en voleur de haut vol. Lancé sur la piste du trésor perdu des rois de France, que convoite une obscure confrérie royaliste, le jeune virtuose multiplie les coups d'éclat : attaque d'un train lancé à pleine allure, course-poursuite dans les catacombes parisiennes, vol spectaculaire à la cathédrale de Rouen... Mais sa quête va être perturbée par sa passion aveugle pour la vénéneuse comtesse...

allocine

Quelques mots sur
Arsène Lupin





En 2004, Jean-Paul Salomé faisait appel à Romain Duris afin de donner vie à Arsène Lupin.
Lorsque les quidams férus des aventures de ce gentleman-cambrioleur eurent vent de ce projet, ils nourrirent immédiatement les pires craintes. Ce même Jean-Paul Salomé ne leur avait-il pas servi, trois ans plus tôt, un « Belphégor, le fantôme du Louvre » aux effets spéciaux aussi ridicules qu’indigestes ? Mais il est vrai que ce réalisateur ne faisait que se conformer à l’esthétique du moment et qu’à sa relecture de Belphégor répondait celle de « Vidocq » (2)
Mais le soulagement du spectateur fut à la mesure de ses peurs. Certes, « Arsène Lupin » flirtait dangereusement avec le blockbuster à la française, mais il ne sombrait pas dans des abysses de maniérisme mal maitrisé. En d’autres termes, cet Arsène là ne cherchait pas à nouer avec son géniteur un rapport semblable à celui que noua, avec un bonheur laissé à l’appréciation de chacun, « Wild Wild Wes » et la série télé originelle.

Est-ce à dire que Jean-Paul Salomé parvient à ressusciter l’Arsène Lupin de Maurice Leblanc ?
Les décors sont magnifiques jusqu’au moindre détail et les costumes, à l’image des scènes d’action, ne manquent pas de panache… malheureusement « qui trop embrasse mal étreint ». Et le néophyte se demandera durant les 125 minutes que dure le film quel est le fil conducteur de l’intrigue.
S’agit-il d’une adaptation de « La Comtesse de Cagliostro », comme l’annonce le générique, ou de « L'Aiguille creuse », comme le laisse entrevoir le faux dénouement ?
S’agit-il d’un complot anti-république ou d’une chasse au trésor ?
S’agit-il de brosser la biographie fictive du héros ou d’une réinterprétation de l’Oedipe ?
S’agit-il d’une parenthèse grimaçante d’agressivité haineuse entre une « Auberge espagnole » et des « Poupées russes » ?
Et que vient faire cette double fin, aussi ridicule que superfétatoire ?

Décidément, Arsène Lupin n’aura jamais eu, sur grand écran, la chance d’un Fantômas ou d’un Lemmy Caution.


1- Les spectateurs de ce film n’ont pas pu oublier la scène où l’esprit numérique d’un Belphegor voyeur volette autour des corps passionnément enlacés de Sophie Marceau et Frédéric Diefenthal…

2- « Vidocq » réalisé par Pitof (2001) avec l’acteur russe Gérard Depardieu.

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar