Dominique FORMA DOMINIQUEFORMA

DOMINIQUE FORMA

Sans Vérité


Aux éditions SYROS


Visitez leur site

1226

Lectures depuis
Le mercredi 30 Septembre 2010
28_1

Une lecture de
LEO LAMARCHE

Lorsqu’il était enfant, Denis, le narrateur, adorait son demi-frère Patrick, de dix-sept ans son aîné. Mais Patrick a brusquement quitté le domicile familial à la suite d’un affrontement avec leur père et a basculé dans l’oubli, avec tout un pan de vie, la première vie du père. Denis a appris à ne plus poser de questions. Passionné par l’informatique et les jeux vidéo, il évolue dans un monde binaire où tout est positif ou négatif, noir ou blanc. Quatorze ans plus tard, leur père est retrouvé mort sur un trottoir, le crâne brisé probablement à la suite d’une bagarre. Les deux frères se retrouvent pour les obsèques, mais le courant et la complicité ne passent pas. Trop de choses sont tues. Denis prend la décision de se lancer sur les traces du passé, sur les traces du père disparu, juste pour comprendre et parvenir à accepter. Commence alors une douloureuse (en)quête au cours de laquelle il comprend que tout n’est pas noir, ou blanc, que la vérité, si elle existe, est plus complexe et que, s’il est des choses à dire, il y a des vérités à taire. Une intrigue intimiste, dense, mais sans véritable rebondissement, des personnages tourmentés, torturés par leurs démons intérieurs. Entre le polar et la quête de soi et de l’autre, au terme de laquelle la vérité surgit, implacable et glacée. Un premier roman jeunesse prometteur et cru, comme la vie, pour jeunes lecteurs avertis.





Sans vérité, de Dominique Forma, éd. Syros, coll. « Rat Noir », 192 pages, 11, 20 euros. À partir de 13 ans. 



LEO LAMARCHE

Autres titres de
Dominique Forma



Nano

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

Toute vérité n’est pas bonne à dire, selon un proverbe du XIIIème siècle. C’est vrai, parfois il vaut mieux ne rien dire qu’asséner une vérité blessante, se retrancher derrière un petit mensonge afin de ménager les susceptibilités et envenimer une situation tendue. Mais la vérité a aussi du bon, et si Denis, son frère Patrick et leur père avaient su se parler, en toute franchise, les avatars subis par les uns et les autres se seraient-ils déroulés, entraînant une dérive et une plongée en enfer ?

Denis professait envers son frère Patrick, enfin son demi-frère, un sentiment d’amour comme seuls en ressentent deux frères liés dans une famille unie, presque comme un chiot attaché viscéralement à son maître. Patrick, de dix-sept ans plus vieux que Denis, quitte le domicile familial en claquant la porte. Sa mère était décédée des années auparavant dans des conditions mal définies, et le père s’était remarié. De cette nouvelle union, était né Denis. Mais la famille continue de s’éparpiller, de se déliter. La mère de Denis décide de partir en Argentine avec son nouveau compagnon, et il reste seul avec son père jusqu’au jour où lui aussi veut voler de ses propres ailes. Il veut s’adonner à sa passion, l’informatique, créer des jeux vidéos, et effectue de petits boulots de maintenance pour subvenir à ses besoins. Il n’a pas grands besoins, d’autant que son père lui a dégotté un petit studio afin qu’il s’établisse en toute quiétude. Il n’a que dix-neuf ans et l’avenir devant lui, du moins pense-t-il ainsi. Un beau jour, formule consacrée, mais ce serait plutôt un jour de malheur, il apprend par deux policiers venus chez lui que son père a été retrouvé à l’autre bout de Paris, loin de son domicile, mort, probablement des suites d’une agression. L’enterrement n’est suivi que par quelques membres de la famille et Patrick survient au dernier moment. Denis pense alors pouvoir renouer avec ce frère qu’il a tant aimé, mais Patrick le déçoit dans ses attentes, et bientôt c’est l’engrenage infernal. Car Denis est bien déterminé à retrouver le ou les assassins de son père et un bout de piste lui est offert par Léa, l’amie de Patrick.

Ce roman destiné aux adolescents mais que les adultes peuvent lire sans arrières pensées, joue sur le registre du noir profond, des divagations familiales, de la pudeur des sentiments qui n’osent s’afficher, et entraînent incompréhension. Un roman fort dont la moralité est à retrouver au fond de soi-même.





PAUL MAUGENDRE

Autres titres de
Dominique Forma



Nano

livrenpoche
Chercher Dominique Forma



 
 

reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar





En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011









(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest