Michel AMELIN MICHELAMELIN

MICHEL AMELIN

Le Garçon D’à Côté


Aux éditions POCKET


Visitez leur site

13

Lectures depuis
Le mardi 3 Decembre 2019
122_1

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

Série Toi + moi = Cœur N°7. Pocket Junior N°619. Editions Pocket Jeunesse. Parution octobre 2000. 120 pages.

ISBN : 978-2266098656

Réédition format Ebook. Collection Girly comedy. Tome 14. Editeur michelamelinbestsellers. Parution 29 décembre 2012. 1,84€.

Mais tout à côté…

Amies depuis la maternelle, Clarisse et Violaine se frictionnent de temps à autre. Souvent à cause des garçons et surtout de Valentin, le joli cœur qui affole toutes les adolescentes du collège.

Les parents de Clarisse sont agriculteurs à Montrelais (Ne riez pas, cette petite ville existe réellement et l’auteur y vécu de très longues années) non loin d’Ingrandes où le père de Violaine exerce le métier de notaire. Une différence de statut social qui ne gêne aucunement les deux gamines, leurs seuls points de désaccord résidant dans la jalousie éventuelle causée par l’attirance des garçons sur l’une ou l’autre des deux copines.

Ce jour-là, Clarisse est particulièrement contente. Ses parents envisagent d’acheter une petite maison qu’ils transformeront en gîte, située sur les bords de la Loire. Les anciens propriétaires, des personnes âgées, ont disparu au beau jour (quoique, l’on n’en sait rien s’il faisait beau), avec leur chien, en traversant le fleuve sur leur barque.

La vente aux enchères, dirigée par le père de Violaine, s’emballe car un surenchérisseur contrarie les plans des parents de Clarisse. Son père n’hésite pas à faire monter la mise, malgré la mise en garde de sa femme, mais c’est l’inconnu qui a le dernier mot. Il peut se le permettre lui qui travaille à Paris comme journaliste et écrivain (Réflexion de Clarisse : comment pouvait-on passer son temps à écrire ? L’auteur pourrait peut-être nous l’expliquer). Si Clarisse est passionnée par cette vente aux enchères, elle l’est encore plus par le fils de cet homme qui vient d’acheter cette maison dont elle rêvait. Et naturellement Violaine elle aussi est attirée par ce beau gosse nommé Stan, ce qui la change de ses copains de collège habituels. L’attrait du neuf.

Au début des vacances d’été, le père de Stan entreprend de démolir une grande partie de cette maisonnette afin de la transformer et la restaurer à sa convenance. De plus tous les meubles qui étaient à l’intérieur sont jetés en tas, considérés comme de vieux débris irrécupérables. Et sur ce monticule improvisé a été jeté comme un vulgaire objet mité et miteux, le panier rembourré de Kiki, ce fameux chien des anciens propriétaires dont le cadavre n’a jamais été retrouvé.

Un saccage aux yeux de Clarisse qui est démoralisée. Elle a fait la connaissance de Stan rapidement au cours de la vente à laquelle elle avait assistée de loin, mais elle apprendra à mieux le connaître dans des circonstances baroques au cours de laquelle elle aura la peur de sa vie. De sa jeune existence plus précisément. Mais le père de Clarisse ne veut pas qu’elle fréquente ces nouveaux voisins, toujours mortifié par son échec cuisant.


Le garçon d’à côté, dont on sait maintenant qu’il se prénomme Stan, est un roman charmant sur les amours adolescentes, mais pas que. Si ces amourettes ravivent certains souvenirs, avec la jalousie entre copines (ou copains, les garçons ressentant les mêmes sentiments), la découverte des premiers émois, et tout ce qui va avec, les garçons butinant et faisant leur miel auprès de jeunes filles parfois naïves ou au contraire aguicheuses, un autre problème sociétal est abordé en filigrane.

C’est bien l’antagonisme entre gens de la ville achetant hors de prix des masures afin de les retaper à leur guise, et les ruraux qui se sentent envahis par des étrangers qui ne connaissent pas la valeur de l’argent. Des ruraux blessés dans leur orgueil mais qui seraient obligés d’effectuer des travaux afin de mettre aux normes ces bâtisses destinées à la location touristique. C’est aussi ce pincement au cœur de voir mis au rebut des objets dont la seule valeur n’est que sentimentale.

Mais ce roman ne manque pas d’humour malgré l’émotion qui se dégage de cette histoire destinée aux jeunes mais qui ne manquera pas de raviver les souvenirs des plus anciens.


Toi, tu n’es pas une contemplative dans mon genre.

Si. J’aime bien contempler les vitrines.

Je te parle des beautés de la nature !


Le monde est vraiment petit à la campagne. Vous vous connaissez tous, bien sûr !

C’est ça. On est comme les tribus oubliées dans la jungle.


J’avais envie de lui arracher les yeux mais, à travers le téléphone, c’était difficile.








PAUL MAUGENDRE

livrenpoche
Chercher Michel AMELIN



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar