Les égarements De La Vertu YVERNAT1

ALICE YVERNAT

Les égarements De La Vertu


Aux éditions TERAEDRE


Visitez leur site

710

Lectures depuis
jour de sa mise en ligne

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les égarements de la vertu

sur
Amazone

fleche
fleche

Alice YVERNAT




Une lecture de
L A

L A
"Ordonnance du Roy, concernant les mandians et vagabonds qui se trouvent à Paris et aux environs.
Du 12 novembre 1749. Publiée le 17 novembre 1749.
De par le Roy,
Sa Majesté étant informée que nonobstant les règlemens qui ont été précedemment faits pour écarter de Paris les mandians et les vagabonds, et malgré les précautions qui ont été prises pour en assurer l'éxécution, il se répand néanmoins journellement dans cette ville un nombre de fainéans de cette espèce, dont la plupart seraient en état de s'employer à des occupations utiles ; sa Majesté toujours attentive au maintien du bien public, a reconnu combien il importait d'employer les moyens les plus efficaces pour àrrêter le cours de semblables abus. Et voulant par cette raison renouveller et faire éxécuter les dispositions tant de fois réitérées en pareilles matières, sa Majesté ordonne que tous les mandians, vagabonds et gens sans aveu, généralement quelqconques, qui seront trouvés, soit dans les rues de Paris, soit dans les Eglises ou à la porte des dites Eglises, soit dans la campagne et aux environs de Paris, de quelque âge ou sexe qu'ils puissent être, soient arrêtés et conduits dans des maisons de force, pour y demeurer tant et si longtemps qu'il sera jugé nécessaire.
Enjoint Sa Majesté au Sieur Berryer conseiller du Roi en ses conseils, Maître des Requêtes ordinaires de son hôtel, Lieutenant Général de Police de la Ville, Prévôté et Vicomté de Paris, de tenir la main à l'éxécution de la présente Ordonnance."


On l’aura compris: l’enquête se déroule au milieu du XVIII siècle dans un Paris où la police est toute occupée à appliquer l'arrêté royal. Et pour cause, ce décret, digne de nos couvre-feu estivaux pour mineurs de moins de treize ans, est source de revenus pour les scrupuleux serviteurs du pouvoir :
« Le problème était simple. Dormeuil (supplétif de la police royale) voulait se mettre dans la poche au moins huit cents livres par mois. Berryer (conseiller du Roi) payant la prise douze livres, il lui faudrait arrêter... voyons... compte tenu des frais... mais on pouvait les réduire... cela faisait tout de même quatre-vingts personnes à arrêter chaque mois, soit trois par jour, environ. Beaucoup de travail. À moins que... En arrêtant quelques petits polissons, quelques ivrognes occasionnels et en négociant avec leurs proches pour qu'ils ne moisissent pas en prison. C'était possible. Un commerce comme un autre, et ça lui ferait moins de nuits à sillonner la ville et à lorgner dans tous les coins sombres pour y traquer ses proies.
"Combien me donnerez-vous, ma chère, pour que votre grand fils ne soit pas conduit au Châtelet?" Ou encore : "J'ai mis ton compagnon en prison, ma belle, mais si tu es gentille... »
Mais la « populace » ne l’entend pas de cette oreille et très vite la situation devient explosive. Paris frémit, l’émeute gronde, les négriers embarquent à Bordeaux…
« Paris des beaux enfants en allés dans la nuit
(…) Paris qui s'est levé avec l'intelligence
Ah! Paris quand tu es debout »(Léo Ferré)
Car les Parisiens se lèvent avec pics, fourches et massues… Prenez garde ! Voilà le peuple qui s’avance :
« Il y avait là une foule de femmes qui obstruaient la rue. Il n'y avait plus un bruit, comme si la ville entière avait suspendu sa respiration. »
Et l’ombre de la guillotine se profile, le temps de la revanche n’est plus loin :
« L'homme en rouge ( un mouchard) se retrouva seul face à la foule hurlante, acculé à la porte. En une seconde, il fut submergé par cette vague humaine et saisi au collet par un des hommes.(…) Derrière l'homme en rouge à genoux, un homme s'avança, tenant un pavé dans ses mains. Il jeta un coup d’œil tout autour du cercle recueilli et se campa devant l'homme en rouge qui gisait sur le sol. Brandissant le pavé à bout de bras, il déclara d'une voix
tonitruante qui résonna dans le silence :
- Tiens ! Le voilà, ton confesseur !
Le pavé s'abattit sur le crâne offert de l'homme qui n'avait pas eu la force de lever à nouveau la tête. Il s'écroula définitivement sur le sol, le crâne défoncé par la violence du coup.
C’est dans ce climat quasi pré-révolutionnaire que de jeunes enfants de sexe féminin sont kidnappés à bord de voitures attelées et retrouvés quelques jours plus tard.
On l’aura compris, les ravisseurs ne se donnent pas tout ce mal pour leur offrir des bonbons, mais le fouet…
L’inspecteur Marais se chargera de l’affaire et traquera, dans ce Paris troublé, le dément qui s’attaque à ces très jeunes filles.
Pour le seconder, il choisira un jeune inspecteur… un bien trop jeune inspecteur, que le drame emportera.
Les Egarements de la Vertu appartient à la famille de romans policiers historiques, très en vogue depuis quelques temps. Mais à la différence d’autres, l’auteur ne construit pas son intrigue autour des conflits qui secouaient l’Europe et le lecteur ne se perd pas dans un labyrinthe de noms propres, véritable obstacle à la lecture ; il se trouve au contraire effectivement plongé au cœur du XVIII siècle grâce, bien sûr au savoir de l’auteur, mais aussi au vocabulaire et aux tournures syntaxique savamment distillés.
Ce livre, publié par les éditions Téraèdre, trouverait sa place dans la collection Grands détectives de 10/18 où la figure de Marais ne dépareillerait pas , mais celle-ci semble préférer les auteurs anglo-saxons d’un intérêt parfois discutable.








Autres titres de
Alice Yvernat



La Vieille

Les Billets Indiscrets

livrenpoche
Chercher Alice Yvernat



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar