Une Indiscrétion TEDGUI98

MALVINA TEDGUI

Une Indiscrétion


Aux éditions LE MANUSCRIT


Visitez leur site

623

Lectures depuis
Le vendredi 24 Decembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
une indiscrétion

sur
Amazone

fleche
fleche

Malvina TEDGUI




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Alors qu’elle se repose près d’Aix, Rachel retrouve son amie Blanche qui est enceinte. Au menu, papotages. Un soir après une balade en ville, elles se font ramener par un taxi. Alors que le chauffeur manœuvre pour repartir, il aperçoit un grand paquet blanchâtre. Il s’agit d’une sorte de momie. Les deux femmes aidées par le conducteur déroulent avec précaution les bandelettes qui livrent à leurs yeux ébahis une gamine. Margot, dix ans. Les deux femmes couchent la gamine en attendant le petit matin. Mais en défaisant les bandages, Rachel a découvert un petit mot sur lequel est inscrit : De la part d’une vieille connaissance. Que peut bien signifier ce message sibyllin ?

Au petit matin, Rachel reçoit un appel téléphonique du commissaire Poinçon lui demandant si elle n’a pas chez elle une fillette prénommée Margot. Rachel ne peut nier et elle tente de raconter les événements qui se sont déroulés la veille au soir. Poinçon avait lui-même reçu un appel le prévenant de la présence de la gamine chez Rachel. Le ménage a été fait dehors et peu de preuves subsistent du passage du taxi et des efforts pour ramener Margot à la maison. La mère de celle-ci a disparu et la fillette est confiée aux services sociaux.

La presse à scandales s’invite dans cette affaire en publiant une photo montrant Rachel, transportant le corps encore enveloppé de bandelettes. Selon le journaliste des informateurs auraient transmis au tabloïd cette information concernant la disparition de Margot. Un journaliste qui bien évidemment n’a pas vérifié les assertions des correspondants, ce qui montre un manque total de déontologie de sa part. Nonobstant cette suspicion jetée en pâture attise l’esprit malsain de quelques habitants qui caillassent la maison et la dégrade.

Rachel décide de repartir et se rend à Paris, recherchant dans les affaires de sa mère quelque chose, une trace qui pourrait justifier le petit mot. Elle trouve dans un portefeuille une vieille coupure de journal extraite de Je sais tout, un début de piste. Aidée de Blanche, de Ferdinand le mari de celle-ci qui est policier et de Bion, elle va enquêter. Un élément inattendu les mettra sur la piste du ravisseur qui n’en est pas à son premier délit d’enlèvement.

A Paris justement, Mina, qui dirige une entreprise héritée de son grand-père reproche à son frère Giliet de se disperser. Elle est seule, mais possède un majordome qui lui sert accessoirement de chaufferette.

Malvina Tedgui est psychanalyste de profession et cela se ressent dans son roman. Beaucoup de verbiage qui n’apporte rien au récit, et j’aurais préféré qu’à la place du premier chapitre longuet et verbeux, l’auteure propose un petit résumé des épisodes précédents puisque ses personnages apparaissent dans ses deux premiers romans Coupables…s et L’écart. Le lecteur qui découvre cet univers est un peu perdu d’autant que Malvina Tedgui ne dévoile quelques éléments importants, mais pas déterminants, à la bonne compréhension de l’intrigue qu’au compte-gouttes, comme un prestidigitateur sort un lapin de son chapeau. Sinon, dans l’ensemble, et malgré quelques coquilles mais moi-même je plaide coupable et l’on ne voit jamais mieux la paille qui est dans l’œil de son voisin que la poutre qui est dans le sien, dans l’ensemble cette intrigue est intéressante. Un retour dans le passé auquel on ne peut échapper et qui ne doit jamais s’effacer.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher malvina tedgui



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.88 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar