Désert Barbare TABACHNICK90

MAUD TABACHNICK

Désert Barbare


Aux éditions ALBIN MICHEL


Visitez leur site

597

Lectures depuis
Le lundi 6 Septembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
désert barbare

sur
Amazone

fleche
fleche

Maud TABACHNICK




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
Boston. L’imprudence d’un jeune policier inexpérimenté mais déjà sûr de lui conduit à sa mort par balle, lors de la tentative d’arrestation d’un bandit de grands chemins, d’un truand spécialisé dans la redistribution d’enfants et le proxénétisme, et autres bagatelles peu légales. Mercantier, d’origine haïtienne, est insaisissable, et d’ailleurs il n’était pas là où les agents du FBI, Sam Goodman en tête, pensaient le coincer. Pour Sam, ce n’est que partie remise mais une autre tuile lui tombe sur le nez alors qu’entrant dans une épicerie proche de chez lui il tombe par hasard sur deux malfrats, deux grands Blacks, qui tiennent en otage les deux commerçants. L’un d’eux tire sur lui, mais les réflexes aidant c’est Sam Goodman qui l’abat. Une bavure. L’opinion publique n’est pas tendre envers les policiers qui tuent des Noirs, même en cas de légitime défense. Ses supérieurs lui font comprendre qu’il doit prendre un peu de recul et il est prié d’aller à Phoenix, en Arizona où Mercantier est sensé s’être réfugié.

San Francisco. Sandra Khan, journaliste réputée et ayant déjà mené à bien une affaire semblable, est chargée par une riche famille locale de retrouver leur fille Cindy. Celle-ci est majeure et donc l’affaire ne peut être confiée à la police. Deux ans que Cindy s’est évaporée, apparemment de son plein gré, et ses parents ne vivent plus. D’après un détective privé, la dernière fois que Cindy aurait été aperçue, ce serait en Arizona, précisément à Yuma, petite localité située au sud-ouest de l’état, proche de la frontière avec le Mexique.

Arizona. Fox, le gourou d’une petite communauté composée de quatre filles et d’un gars, parcourt l’état, laissant derrière lui des cadavres. Il vient de recruter trois pieds nickelés qui semblent prometteurs, mais ceux-ci regimbent parfois lors des décisions prises. Dernier méfait en date : l’enlèvement de la femme d’un banquier de Yuma et de leur fils ainsi qu’une conséquente somme d’argent.

Tandis que Sam contacte à Phoenix les agents du FBI locaux, Sandra se rend chez le détective qui affirme avoir aperçu Cindy. Ruse de sa part ou incompétence, le privé n’a sous la main qu’une misérable feuille de papier à lui remettre. Elle rencontre deux journalistes localiers, dont Mary avec laquelle elle passe une nuit délicieuse, sa copine Nina est si loin, puis se rend à nouveau chez le privé. Celui-ci étant absent elle farfouille dans ses papiers et trouve un dossier nettement plus conséquent. L’homme est retrouvé peu après, mort, ayant mis les pieds où il ne fallait pas. En compagnie de Brad, le banquier doublement spolié, elle part à la recherche de Cindy tandis que Brad espère retrouver sa petite famille en vie.

Fox et sa petite troupe parfois indocile, surtout les trois nouveaux qui ne veulent en faire qu’à leur tête et exigent de partager la galette immédiatement, entament leur pérégrination dans le désert, en compagnie de la femme et du gamin de Brad.

Ah l’Arizona ! Carte postale pour touristes n’ayant pas froid aux yeux ! Ses crotales, son immense étendue désertique, ses baraques en bois et en tôle déglinguées, ses bars mal famés, ses charognards, ses policiers véreux, ses mygales, ses cyclones, ses orages, ses organ-pipes (cactus allongés en hauteur), ses ravins, ses routes de pierrailles, ses cow-boys grincheux et hargneux, prêts à la bagarre, quelque soit l’adversaire même si c’est un chiot de six mois, son accueil à tout casser…

Maud Tabachnick a le don pour mettre en des situations périlleuses ses personnages, retraçant les scènes d’action avec réalisme, décrivant ses protagonistes et leur psychologie en peu de mots qui s’avèrent efficaces. Le temps passe sans que le lecteur s’en aperçoive, happé qu’il est par la narration énergique. Il se croirait presque dans un film, scotché à son fauteuil, dans une version des bons, des brutes et des truands qui ne manque pas de piquant. Seule image qui humanise cette intrigue, Sonora, la petite chienne que Sandra recueille. Cela faisait longtemps que j’avais lu des aventures de Sam Goodman et Sandra Kahn, mais je retrouve ces deux héros comme si je ne les avais jamais quittés, comme si c’était hier.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
maud tabachnick



Je Pars Demain Pour Une Destination Inconnue

La Honte Leur Appartient

livrenpoche
Chercher maud tabachnick



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar