Métro Baker Street. Les Enquêtes D’enola Holmes 6 SPRINGER149

NANCY SPRINGER

Métro Baker Street. Les Enquêtes D’enola Holmes 6


Aux éditions NATHAN


Visitez leur site

517

Lectures depuis
Le dimanche 11 Avril 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
métro baker street. les enquêtes d’enola holmes 6

sur
Amazone
fleche

Nancy SPRINGER




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Enola, la jeune sœur de Mycroft et Sherlock Holmes, se voit confier par le Duque Luis Orlando de Campo la redoutable mission de retrouver sa femme qui a disparu dans d’étranges circonstances. En réalité ce noble d’origine catalane désirait confier l’affaire au docteur Ragostin, l’employeur fictif d’Enola, mais l’adolescente qui n’a pas encore quinze ans sait déjà mener son petit monde par le bout du nez. La jeune Duquesa, Lady Blanchefleur de son nom, a disparu dans des conditions étranges alors qu’elle visitait Londres, l’une de ses occupations favorites. Lady Blanchefleur était accompagnée par ses deux dames d’honneur et la curiosité aidant elle s’était engouffrée seule dans la station de métro de Baker Street. Seulement elle n’en est jamais ressortie. Pour Enola la surprise est de taille : l’endroit est à proximité de l’appartement de son frère Sherlock ! Et justement alors qu’elle se rend chez le Duque, elle aperçoit Sherlock qui lui aussi est chargé de cette affaire de disparition. Alors qu’elle baguenaude, prenant soin à chaque sortie de modifier son apparence, elle est abordée par une bohémienne qui tient absolument à lui lire les signes de la main. Mais ce qui interloque Enola, c’est que la bohémienne arbore une plaquette en bois représentant des signes qui lui font penser immédiatement à sa mère. La mère d’Enola a disparu elle aussi depuis près d’un an, de son plein gré toutefois, et c’est parce que Mycroft désirait confier sa jeune sœur à une institution pour jeune fille qu’Enola a préféré se prendre en main et monter sa propre agence de détection.

Enola et ses frères vont se croiser à plusieurs reprises dans cette histoire à double détente : la recherche de Lady Blanchefleur ainsi que celle de la mère d’Enola. Quelques scènes sont particulièrement réussies, l’incursion d’Enola dans les tunnels du métropolitain londonien, ses démêlés dans le quartier mal famé de l’East End, quelques rappels à d’autres affaires résolues par Sherlock dont le Signe des quatre, mais la lecture du livre terminée le lecteur garde un sentiment de frustration. La résolution de ces deux affaires manque de précision, comme si Nancy Springer avait eu hâte de clore cette série et de passer à autre chose, à une autre série, à un autre personnage. Ce roman est le sixième et ultime tome des aventures d’Enola Holmes. Dommage car la jeune adolescente était pour le moins sympathique et préfigurait les femmes de caractère, ne désirant pas par exemple sacrifier à la mode parce que c’est la mode. D’où son refus à être inscrite dans un institut pour jeune fille, refus qui se verra conforté par l’état de santé de la jeune Lady Blanchefleur lorsqu’elle la retrouvera, je ne dévoile rien car il est évident qu’elle mènera à bien son enquête, l’état de santé défaillant donc de la jeune Lady Blanchefleur à cause du port prolongé d’un corset dit à cuiller.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher nancy springer



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest