La Folie De Pinochet SEPULVEDA13

LUIS SEPULVEDA

La Folie De Pinochet


Aux éditions METAILIE


Visitez leur site

727

Lectures depuis
Le lundi 4 Novembre 2003

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la folie de pinochet

sur
Amazone

fleche
fleche

Luis SEPULVEDA




Une lecture de
L A

L A
Le 11 septembre 1973, le général Pinochet prit le pouvoir au Chili avec l’aide active de la CIA. Le président de la République, démocratiquement élu, Salvador Allende mourut les armes à la main lors du bombardement aérien que menèrent les putschistes contre le palais de la Moneda
En 1988, battu électoralement lors d’un plébiscite que la droite chilienne ne s’imaginait pas perdre tant elle pensait avoir dompté, par la terreur, la société, Pinochet dut organiser son retrait de la « présidence »
Durant les quinze ans qui séparent ces deux dates, les forces armées firent régner sur la société chilienne, au nom d’un modèle économique, le modèle libéral, un ordre terroriste et sanguinaire qui se traduisit par des milliers de morts, disparus et exilés.
Luis Sepulveda, - il avait « rêvé qu’il était possible de vivre debout » - fut l’un de ceux qui réussirent à quitter le pays.
Le 16 octobre 1998, à la demande du juge espagnol Baltazar Garzon, la police anglaise arrêta le général Pinochet, grand ami de madame Thatcher, alors qu’il se reposait dans une clinique.
Luis Sepulveda, replié sur « la barricade de l’écriture », ne pouvait que reprendre les armes des mots. Entre 1998 et 2000 il publie dans différents journaux : Le Monde, El Pais, La Republica, le Taz, une multitude de chroniques toutes dirigées contre le vieux sénateur à vie, ses amis et anciens complices.
Il écrit « parce qu’il a une mémoire et qu’il la cultive »et que « l’expression majeure de la complicité avec l’abjection, c’est l’Omerta, le silence calculé des usuriers de la politique ».
Il écrit parce qu’il existe deux Chili « celui des vainqueurs qui ont tiré bénéfice d’un pays (…) l’autre Chili est celui des perdants (…) le Chili de ceux qui osèrent rêver leur petite révolution, et l’ont payé très cher »
Il écrit pour rappeler « l’infâme histoire de l’infamie qui oublie de préciser qu’en 130 ans les forces armées chiliennes « n’ont combattu que leur propre peuple désarmé ».
Il écrit pour que vivent « ceux qui nous manquent » et qui n’ont de statue qu’à « l’abri de nos mémoires »
Il écrit pour les victimes qui réclament « justice parce qu’elles ne veulent « ni oublier ni pardonner » parce qu’elles ne veulent pas « se traîner à genoux devant les bourreaux en les priant de bien vouloir se laisser pardonner »

On l’aura compris ce recueil d’articles de journaux n’a aucun rapport avec la littérature de genre qui nous intéresse d’ordinaire en ce lieu.
Alors pourquoi rendre compte de sa sortie simultanée chez plusieurs éditeurs européens ?
Tout simplement parce que partisan d’un polar d’intervention sociale nous ne pouvions passer sous silence ces textes de combat ; pour contribuer, de façon infime, à ce que le nom de Pinochet ne sombre dans l’oubli et pour que, s’il échappe à la justice, il demeure à jamais synonyme d’infamie et de barbarie.

Autres titres de
luis sepulveda



L’ombre De Ce Que Nous Avons été

livrenpoche
Chercher luis sepulveda



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.88 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar