Le Projet Bleiberg S._KHARA129

DAVID S. KHARA

Le Projet Bleiberg


Aux éditions CRITIC


Visitez leur site

1414

Lectures depuis
Le mercredi 21 Octobre 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le projet bleiberg

sur
Amazone
fleche

David S. KHARA




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
Non, les petits éditeurs de province (terme souvent péjoratif qui ne désigne en réalité que des maisons d’édition de petite structure et au catalogue encore peu fourni, ne possédant pas un diffuseur national) ne jouent pas tous dans le polar régionaliste dont les titres sont racolleurs, style Elle est vilaine en Ille et Vilaine, Des hordes de rennes à Rennes, et autres joyeusetés destinés à appâter les gogos. Dernier petit éditeur dont je viens de faire la connaissance, les Editions Critic basées justement à Rennes. Il propose son petit dernier lequel est pour moi un vrai régal et qui publié par une maison d’édition parisienne basée rive gauche, serait déjà en tête des ventes. Pourquoi ? Parce que ce serait justifié. Tout autant pour la narration, le style, le développement de l’intrigue que pour le choix de cette intrigue qui nous promène allègrement de nos jours des Etats-Unis en Belgique, en passant par la Suisse, nous replongeant dans les années 2009, 1924, 1936 et durant la Seconde Guerre Mondiale. Mais entrons dans ce roman habilement construit, qui mêle suspense, politique-fiction, histoire et manipulations.

Si le point de départ se joue au camp de Stutthof en Pologne en 1942, la genèse se situe en 1938, en Westphalie, avec la rencontre entre Heinrich Himmler et un jeune savant en physique nucléaire et chimie, Victor Bleiberg.

Jeremy Novacek, familièrement surnommé Jay, est à un peu plus de trente un trader qui a réussi un gros coup en 2008 et s’est vu propulsé du jour au lendemain millionnaire. Cela a profondément influé sur son existence, car à la suite d’un accident de parcours il est devenu alcoolique et dépressif. Ce matin là, alors qu’il est encore plongé dans les brumes éthyliques, des militaires de l’Air Force lui apprennent que son père, dont il n’a plus eu de nouvelles depuis près de vingt cinq ans, est décédé. Sa mère à laquelle il rend visite dans l’hôpital où elle végète, afin de lui apprendre la mauvaise nouvelle, lui remet une clé qu’elle gardait dans un médaillon. Or lorsqu’il gratte cette clé rouillée, apparait une croix gammée. Les révélations s’enchainent et son esprit perturbé à du mal à assimiler toutes les confidences qui lui sont faites par son patron Bernard Dean. Son patron et ami, qui se révèle être également son parrain, Dean ayant fort bien connu Daniel Corbin, le père de Jeremy. Dean et Corbin père appartenaient tous deux à la CIA, et si le père a déserté un jour la maison familiale, c’était pour protéger femme et enfant. Sa mère décède juste après, dans des conditions douteuses et Jay échappe de peu à un attentat. Dean lui octroie un garde du corps en la personne de Jacky, une petite bonne femme qu’il surnomme Buffy, et qui n’a pas peur de se servir d’un revolver. Il leur faut se rendre en Suisse afin de découvrir ce qu’un coffre bancaire recèle et se voyage leur réserve de multiples surprises dont la moindre n’est pas d’apprendre qu’ils sont suivis par Eytan Morg, un agent du Metsada, une branche du Mossad et que Dean vient d’être assassiné. Le chasseur devient leur allié et tous trois auront à affronter une bande de tueurs qui se réclament du Consortium.

Ecrit comme ça, ce roman pourrait sembler n’être qu’un ersatz de thriller américain, mais David S. Khara réussit son pari, celui de nous plonger dans une intrigue solide, envoûtante, captivante, alternant avec virtuosité péripéties trépidantes situées de nos jours et entractes puisés dans l’histoire. Et le lecteur découvrira au détour des pages des personnages célèbres tels que Rudolph Hess, Himmler, Hitler, qui ne sont pas là que pour la figuration mais jouent des rôles prépondérants. David S. Khara, un auteur à suivre et j’attends avec une certaine impatience Le Projet Shiro, une nouvelle aventure de Eytan Morgenstern, dont la sortie est prévue en octobre 2011. Il va falloir patienter

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Le Projet Bleiberg

de
L A

L A

Jeremy Novacek exerce la profession très en vogue de trader, autant dire que Jeremy Novacek n’a pas de problèmes financiers… pour autant il n’est pas sans problèmes. Voilà quelque temps, il a eu un accident qui a coûté la vie à un enfant : depuis il ne conduit plus, ne travaille plus et passe ses journées à boire.Et voilà qu’un matin, de gueule de bois, des militaires de l’Air Force frappent à sa porte pour lui annoncer le décès de son père. La nouvelle le déstabilise mais ne l’affecte pas outre mesure : son père avait quitté le domicile conjugal depuis fort longtemps. L’entrevue qu’il a avec sa mère, hospitalisée depuis un long moment, l’affecte bien davantage.

Pour Jeremy Novacek, la mort de ce père quasi inconnu va marquer un tournant dans sa vie : sa mère ne tarde pas à rejoindre son époux; il apprend que celui-ci était un agent de la CIA, tout comme son patron; et que son père était sur une grosse affaire.Jeremy Novacek fera aussi la connaissance de Eytan Morg, un tueur-justicier travaillant pour le Metsada et verra sa vie confiée aux bons soins de Jacky, une jeune femme que tout le monde à la CIA surnomme Buffy.

David S. Khara nous convie, avec ce « Projet Bleiberg », à un voyage qui n’est pas que géographique mais aussi historique. Il tisse son intrigue au travers du siècle dernier, en alternant des scènes qui nous propulsent dans les années vingt, trente ou quarante. Et il ne se contente pas d’évoquer des personnages historiques comme Rudolph Hess, Himmler, Hitler, il les inscrit au cœur de son intrigue, les hissant au rang de véritables protagonistes du drame qui se joue en 2009. Mais bien plus que ce double voyage -au travers du continent européen et du siècle dernier- il nous plonge au cœur du nazisme et de ses théories raciales. Et  cette immersion ne se résume pas à un décor au milieu duquel se déroulerait l’action, elle est la clé de voûte de toutes les péripéties qu’affrontent nos trois héros aussi dissemblables qu’attachant.

David S. Khara signe là un roman qui le classe parmi les grands auteurs de polar et qui présage du fait qu’il sera l’une des figures les plus marquantes des décennies à venir.
 

livrenpoche
Chercher david s. khara



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.88 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest