Le Monde à L'endroit RASH117

RON RASH

Le Monde à L'endroit


Aux éditions POINTS SEUIL


Visitez leur site

852

Lectures depuis
Le dimanche 14 Octobre 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le monde à l'endroit

sur
Amazone

fleche
fleche

Ron RASH




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

De la canne à pêche au cannabis...

A dix-sept ans, on n'est pas encore dégrossi et l'on pense pouvoir en toute impunité se permettre quelques larcins. Mais une fois, ça passe, deux fois éventuellement et à la troisième on se fait piéger. Ainsi le jeune Travis Shelton a découvert par hasard, en allant à la pêche à la truite, un carré de plants de cannabis soigneusement dissimulé. Il est en compagnie de son ami Shank mais la deuxième fois il revient seul. Il sait comment écouler sa récolte, chez Leonard.

Leonard Shulter est un ancien prof qui vit seul dans un mobile home. Il a été marié, mais sa femme est partie en Australie avec leur fille. Il leur écrit parfois, mais ses lettres reviennent toujours avec la mention N'habite plus... Il vend aux jeunes, des mineurs comme Travis, de la bière et des pilules euphorisantes, et a recueilli Dena, une femme qui a galéré et en porte encore les ecchymoses morales et physiques.

Le père de Travis est un être bourru et frustre qui ne sait pas apprécier les efforts fournis par son fils aussi bien à la ferme, sur sa plantation de tabac, qu'à l'école. Il ne relève que les défauts et bien évidemment Travis n'a qu'un souhait, s'émanciper. Il a quitté l'école avant la fin de l'année scolaire et a travaillé dans une épicerie avant de se fâcher avec sa patronne. Car Travis possède aussi un fichu caractère. Alors les quelques plants de cannabis qu'il a récolté en fraude sur le terrain des Toomey lui permet de payer l'assurance et l'essence du pick-up qu'il s'est acheté peu de temps auparavant.

La troisième fois qu'il subtilise des plants de cannabis, Tracy pose son pied sur un piège à loup et le voilà coincé. Les Toomey, père et fils, ne rigolent pas, surtout le fils qui voudrait le tuer séance tenante. Finalement ils lui laissent la vie sauve, mais il faudra qu'il rembourse les préjudices qu'il a commis. Tracy est conduit à l'hôpital mais les explications qu'il fournit, une dégringolade sur les rochers d'une cascade, ne convainquent personne. Il a toutefois le plaisir de retrouver Lori, une condisciple qu'il voyait de temps à autre à l'école et qui est visiteuse bénévole. Une attirance réciproque les lie et à sa sortie ils se fréquentent plus ou moins régulièrement.

Tracy n'a pas envie de retourner chez ses parents et il s'invite chez Leonard, payant un modique loyer. Sur les conseils de Lori il reprend ses études comme candidat libre afin de passer son diplôme, qu'il décrochera avec succès. Mais il n'est plus question de gagner son argent en trafiquant les plants de cannabis et réintègre son petit boulot à l'épicerie. Surtout il s'intéresse à la lecture, Leonard possédant beaucoup de livres, et il se plonge dans l'histoire de la guerre de Sécession.

Leonard lui propose alors de se rendre à Shelton Laurel où eu lieu le massacre de treize personnes par le 64ème régiment de Confédérés mené par le lieutenant-colonel Keith. Des Shelton habitent par dizaines ce morceau de terre qui a connu la tragédie et il se pourrait qu'un ancêtre de Travis figure parmi les exécutés. Leonard raconte que des femmes et des enfants furent recensés parmi les victimes, dont l'un des membres de la famille de Travis, un gamin de douze ans. Munis d'un détecteur de métaux, ils recherchent d'éventuels vestiges.

Travis ne peut s'empêcher de penser à cet épisode de la guerre de Sécession, étant impliqué personnellement par le décès d'un membre de sa famille. Les mois qui suivent sont ponctués par ses recherches, le conflit entre les Toomey, Leonard, Dena et lui-même. Ses amours avec Lori restent chastes, malgré son envie d'aller plus loin que de simples baisers. Mais Lori est intransigeante, pas de rapports avant le mariage. Quant à ses relations avec ses parents, plus particulièrement son père, elles sont au plus bas. Travis subit humiliations sur humiliations, ou du moins il ressent ainsi les déboires qu'il encaisse mais ne digère pas.

Un épisode historique qui s'inscrit dans quelques mois de la vie d'un gamin, d'un adolescent avide de liberté, de reconnaissance, qui a besoin de s'affirmer et de prendre la vie à plein bras, tout en recherchant des explications au drame qui s'est déroulé plus de cent ans auparavant, telle est la trame de roman naturaliste. C'est une ode à la nature sauvage du comté de Madison en Caroline du Nord, à la pêche, et à la mémoire collective. Une guerre meurtrière opposant deux idéologies, encore profondément ancrée dans les esprits aujourd'hui.

Le personnage de Leonard est particulièrement important, étant un guide spirituel pour Travis. Mais tous ces personnages reflètent un dédoublement inavoué de la personnalité, aussi bien Leonard, ancien professeur devenu bootlegger et dealer et pensant sans cesse à sa fille, qui peut se montrer courageux ou lâche selon les occasions, le père Toomey qui joue devant les autres le rôle d'un plouc mais peut se révéler d'une grande culture, Dena au passé secret, alcoolique et droguée...

Et c'est bien la recherche du passé qui guide la plupart des protagonistes afin d'accéder à une forme de rédemption, à entrevoir un avenir moins sombre que celui qu'ils ont connu ou connaissent encore. Mais au bout du chemin, cette rédemption peut se traduire sous différentes formes.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher ron rash



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.84 euros au format Kindle
4.91 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar