L'etrangleur D'edimbourg RANKIN19

IAN RANKIN

L'etrangleur D'edimbourg


Aux éditions LE LIVRE DE POCHE


Visitez leur site

685

Lectures depuis
Le jeudi 18 Novembre 2005

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
l'etrangleur d'edimbourg

sur
Amazone

fleche
fleche

Ian RANKIN




Une lecture de
SOPHIE COLPAERT

SOPHIE COLPAERT
Edimbourg, son vieux château et ses touristes. Une tranquillité rassurante, loin des excès des grandes métropoles… quoique. La disparition de deux fillettes répand dans la ville comme une traînée d’angoisse. Plus aucune famille ne laisse ses filles sortir seules et personne ne se fait d’illusions sur le sort des malheureuses. La police manque cruellement d’indice et l’équipe des enquêteurs est renforcée. John Rebus, inspecteur adjoint, se retrouve collé derrière un bureau, à éplucher des archives. Le sale boulot. Avec un chef qui piaffe après ses résultats comme si tout était expliqué dès le premier dossier et un tordu qui lui envoie des lettres anonymes jusque chez lui. Rebus fait semblant de courber l’échine mais jure dans ses dents, épluche attentivement ses dossiers et se débarrasse des lettres anonymes. La liste des petites victimes s’allonge et les lettres continuent à arriver, avec toujours ces messages sibyllins auquel Rebus ne comprend décidément rien.
À l’université d’Edimbourg, un professeur observe que les noms des petites victimes mènent à un autre prénom, Samantha. Rebus l’écoute poliment avant de lui raccrocher au nez, tremblant de rage et de peur. Samantha est tout ce qui lui reste de son mariage avec Rhona. Se pourrait-il que ces innocentes aient été tuées uniquement à cause de leur nom, pour lui indiquer à lui, John Rebus, que la prochaine victime serait sa fille ?... Qui peut bien lui en vouloir à ce point ? Rebus a beau chercher, il ne trouve pas. Mais tout un pan de sa mémoire est verrouillé et il a préféré en perdre la clef…

Voilà un bien étrange roman! Avec un style plutôt plat, pas beaucoup d’humour et aucune révélation sur Edimbourg. L’intrigue ne dégage pas un grand suspense et on ne voit que les aspects rébarbatifs de l’enquête policière. Pas de découverte surprise ou d’interrogatoire bouleversant mais du porte à porte, avec un inspecteur qui prend l’eau par les pieds et goutte du nez. Voyez d’ici le tableau !
Et pourtant, on tourne les pages, comme scotché au récit ! La faute à Rebus ! Car il est aussi étrange que le roman, cet homme là. Rebus est arrivé dans la police, pistonné par l’armée d’où il était démissionnaire. Son parachutage et son peu de goût pour les concessions lui valent, quinze ans plus tard, d’être toujours inspecteur adjoint, celui qui reçoit les ordres. Mais Rebus s’en moque. Après tout ce qu’il a vécu dans l’armée, peu de choses peuvent encore l’atteindre. Si le physique est resté solide, pour le reste, c’est un automate qui cherche ses rouages et s’accroche à l’esprit du lecteur aussi bien qu’un Kurt Wallander…
 

livrenpoche
Chercher ian rankin



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.69 euros au format Kindle
9.94 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar