Les Courants Fourbes Du Lac Tai QIU11

XIAOLONG QIU

Les Courants Fourbes Du Lac Tai


Aux éditions LIANA LEVI


Visitez leur site

817

Lectures depuis
Le jeudi 13 Mai 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
les courants fourbes du lac tai

sur
Amazone

fleche
fleche

Xiaolong QIU




Une lecture de
JEAN-CLAUDE RENOUX

JEAN-CLAUDE RENOUX
Dans sa préface aux « contes extraordinaires du pavillon des loisirs », de P’ou  Song-Ling, Yves  Hervouet fait une courte mais saisissante analyse de la littérature chinoise. On y apprend ainsi que les premiers romans policiers chinois datent du milieu du XVIème siècle. Les premiers imprimés, car auparavant ceux-ci se transmettaient oralement. L’originalité des polars chinois c’est que l’on connaît d’entrée le coupable et que le narrateur s’attache à démonter le mode opératoire de l’enquêteur, le plus souvent un mandarin. Qiu Xiaolong représente parfaitement cette filiation de la littérature contemporaine d’avec la littérature classique. Son écriture est celle d’un Chinois, et non pas d’un Asiatique européanisé qui raisonne en Occidental. Et son parcours exemplaire : enfant d’une famille « noire » sous la révolution culturelle, il est chassé de l’école, et n’y perdra pas grand-chose. Il est donc en grande partie autodidacte et la culture dispensée par sa famille le rendra plus apte que d’autres à acquérir des connaissances universitaires une fois les résidus de la révolution culturelle expédiés en quelques semaines à la mort de Mao. Qiu va donc devenir un spécialiste de T.S. Eliot, et se trouvant aux Etats-Unis lors des évènements de Tienan Men, il est contraint d’y rester.Là où ça devient intéressant c’est que Qiu se garde bien de caricaturer la Chine actuelle. Dans le respect d’un certain réalisme qui doit tout à Dashiell Hammett et à Chester Himes et rien au réalisme socialiste, il brosse un portrait de son pays sans aucun a priori didactique.  Dans le respect de la tradition du polar chinois, on sait donc, ou on devine rapidement, qui est le coupable. Par contre, et c’est une constante de tous ses romans, il y a un innocent, ou un moindre coupable, qui va trinquer, voire même être exécuté. Il serait intéressant de consacrer toute une critique à cet aspect des romans de Qiu Xiaolong, mais comme c’est aussi leur intérêt autant en dévoiler le moins possible et laisser le lecteur deviner qui va être le « sacrifié ». C’est ainsi que fonctionne en partie la société chinoise,  comment et pourquoi elle se perpétue : en sacrifiant certains de ses cadres dirigeants, ou certains de leurs enfants, pour  permettre au système de continuer à fonctionner.  Un quart des condamnés à mort seraient des cadres ou des fils de cadres. L’inspecteur Chen, le héros des romans de Qiu Xiaolong, est donc un bon flic, un excellent connaisseur de T.S. Eliott et de la poésie chinoise. Poète reconnu à l’étranger en particulier aux USA, il doit se mouler dans les rouages du système et s’assurer de solides appuis dans la hiérarchie du parti pour arriver à ses fins. Lui-même membre du parti – il ne peut en être autrement – chacune de ses enquêtes le laisse amer car chaque énigme résolue a son lot de compromission et son bouc émissaire. Dans « les courants fourbes du lac Tai », l’inspecteur Chen en vacances va aider un de ses confrères –et une jolie écologiste -, à résoudre le meurtre d’un cadre politique et industriel pollueur. Qui va donc payer tribut à l’ogre rouge, hybride de l’ultra–libéralisme et du maoïsme, ce sera au lecteur de le découvrir.L’immense mérite de ce nouveau roman est l’intérêt porté par Qiu Xiaolong aux questions de l’écologie et de la dissidence, et aux méfaits de l’ultra-libéralisme…Jusqu’à quand l’inspecteur Chen pourra-t-il resté en dehors de cette dissidence, c’est précisément la question que je me pose et pourquoi j’attends avec impatience les prochains ouvrages.

Autres titres de
xiaolong qiu



Il était Une Fois L’inspecteur Chen

Le Très Corruptible Mandarin

livrenpoche
Chercher xiaolong qiu



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar