Je Viens De Tuer Ma Femme PONS65

EMMANUEL PONS

Je Viens De Tuer Ma Femme


Aux éditions ARLEA


Visitez leur site

660

Lectures depuis
Le dimanche 31 Aout 2009

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
je viens de tuer ma femme

sur
Amazone

fleche
fleche

Emmanuel PONS




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Emmanuel, 38 ans, est un artiste peinte qui vend très bien ses œuvres. Il habite en Normandie à Oherville, du côté d’Yvetot, avec son épouse Sylvie. Ils sont mariés depuis onze ans, record enviable. Mais, ce jour-là, Emmanuel vient d’assassiner Sylvie. “Ça me fait tout drôle de dire J’ai tué ma femme. Ça sonne tellement roman noir ou mauvais film. Alors qu’en vrai, c’est fort, c’est puissant.” Avant d’aller à la gendarmerie, il veut partager ce moment avec des villageois amis, les Derangon. Mais ceux-ci ne sont vraiment pas assez attentifs. Alors, Emmanuel tue le vieux couple. À qui d’autre en parler ? Fred et Cathy symbolisent la générosité, la disponibilité. Sylvie les admirait. Ils accueillent Emmanuel avec leur habituelle gentillesse. Impossible de leur avouer le crime, ni de les supprimer.

Au deuxième jour de liberté, Emmanuel va converser un peu avec Sylvie, bien au frais dans le congélateur de la cave. Puis il va avouer son acte à l’aimable Raymond Langlois. Ce dernier lui confie qu’il a jadis lui-même éliminé son épouse. Pour lui rendre service, Raymond lui offre de découper Sylvie comme il le fit avec sa propre femme. Le troisième jour, Emmanuel contacte son ami Laurent, sorte de conseiller spirituel aux propos sibyllins. Les gendarmes enquêtent sur la mort des Derangon, sans s’intéresser à Emmanuel. Ce dernier achète le matériel indispensable au découpage, pour Raymond. Quand le retraité arrive, le quatrième jour, Emmanuel a des remords. À la fois, il ne veut plus que Sylvie soit mutilée, et puis Raymond en sait trop. Huit parties du corps dans huit sacs sont enterrés à la fin de cette rude journée. Sylvie est au centre des séquences qui, en rêve, la font revivre.

Dans les jours qui suivent, le charabia positiviste de Laurent n’aide guère Emmanuel. Par contre, ses conversations avec Sylvie lui font du bien : “Et les Eagles, Hotel California… Six minutes trente de sexe sur la table de la salle à manger. T’as pas pu oublier ! Essaie de faire ça sur Obispo, tiens !” Lors d’une sortie en boite de nuit, il séduit sans suite l’étudiante Sandrine, manière de rendre jalouse Sylvie. Il prépare avec soin sa déposition, avant d’aller à la gendarmerie signaler la disparition de son épouse. En cas de panne, il achète un groupe électrogène, sait-on jamais. Mais le septième jour, Emmanuel est plutôt contrarié dès son réveil, angoissé à l’idée de la prison, d’autant que la presse locale s’étend sur l’affaire Derangon. La réunion publique organisée par le maire, l’attitude de Laurent, le danger qu’il ressent, tout lui indique qu’il est temps de prendre la fuite…

Voilà qui résume le scénario de ce roman. Quant à son état d’esprit, on ne peut que l’esquisser. Car, si notre héros-narrateur vit une dramatique situation criminelle, il nous la raconte avec beaucoup d’humour. “Tu vois comme nous aurions pu être bien ensemble, si tu t’étais montrée moins envahissante. On ne va pas refaire le passé. Ce n’est pas maintenant que tu vas changer.” dit-il à sa défunte épouse. Les portraits sont caustiques, les réflexions sur le couple et le monde s’avèrent peu conformistes, les scènes sont souvent grinçantes (telle celle chez le marchand de journaux). Avec une ironie mordante, l’auteur nous entraîne dans une savoureuse suite de péripéties fort drôles. S’il n’entre pas dans la pure Littérature Policière, bien sûr, qualifions ce livre de “polar littéraire” (pour ceux qui aiment les étiquettes). Quoi qu’il en soit, ce roman est un régal.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher emmanuel pons



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
4.97 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar