Une Question De Justice PERRY185

ANNE PERRY

Une Question De Justice


Aux éditions 10/18


Visitez leur site

764

Lectures depuis
Le mercredi 15 Aout 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
une question de justice

sur
Amazone
fleche

Anne PERRY




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

En 1870 à Londres, au cœur de l'époque victorienne, pas si florissante pour la population modeste. Le policier William Monk est commissaire de la brigade fluviale, à Wapping. Son épouse Hester, infirmière confirmée, dirige une clinique à Portpool Lane. On y soigne des femmes du peuple. Le couple a adopté Scuff, ex-gamin des rues âgé de treize ans, qui fut victime dans une affaire précédente. C'est d'ailleurs plutôt Scuff qui a adopté le couple. On informe Hester d'un cas pouvant ressembler à une grosse escroquerie. Dans son église londonienne, le révérend Abel Taft est un homme inspirant confiance. Il récolte des dons de ses paroissiens pour les nécessiteux, en particulier destinés à des pays étrangers. Il semble que Taft investisse dans des maisons avec cet argent, alors que les donateurs peu riches s'endettent fortement. Le révérend et son assistant bénévole Robertson Drew se montrent très persuasifs. Le comptable expérimenté de la clinique, Squeaky, ne tarde pas à dénicher les habiles rouages de l'arnaque. Les paroissiens alertés ont porté plainte.

Oliver Rathbone a été nommé juge à l'Old Bailey depuis environ un an. Si ce magistrat a démontré sa probité et ses qualités, il reste perturbé par un lourd dossier qui provoqua sa séparation d'avec son épouse. Il s'inquiète aussi pour son vieux père, Henry Rathbone, même si celui-ci apparaît encore vaillant. Le juge est peu sûr de lui le jour où on lui confie le procès de l'affaire Taft. Au départ, bien qu'ami du couple Monk, Oliver Rathbone ignore que c'est Hester et son comptable qui sont à l'origine des preuves figurant au dossier. Le détournement de sommes importantes est évident. Tandis que les paroissiens escroqués ne cachent pas leur mécontentement, Taft prétend avoir reversé tout l'argent comme il s'y engageait. Gavington, son avocat de la défense, s'avère efficace et offensif. Il affirme que l'on persécute injustement son client, et souligne le rôle discret d'Hester dans l'affaire. Le témoignage de Robertson Drew, bras droit de Taft, indique l'honnêteté du révérend. On va vers un probable acquittement, d'autant que l'accusé est également convaincant.

Dans la précédente affaire qui le préoccupe toujours, le juge Rathbone se souvient qu'il existait des photos pédophiles, encore en sa possession. Dont l'une concerne un témoin-clé du procès en cours. Après avoir hésité, Rathbone transmet le cliché à l'accusation, qui va la produire en public. L'avocat Gavington n'avait guère déstabilisé Hester lors de son témoignage. Cette fois, le défenseur voit l'acquittement s'éloigner. Cette nuit-là, Abel Taft se suicide après avoir assassiné son épouse Felicia et leurs deux filles. Ce qui vaut au juge Rathbone d'être accusé d'entrave à la justice, et d'être emprisonné. Tandis que son père Henry engage un avocat de Cambridge, William et Hester Monk cherchent le moyen de disculper Oliver Rathbone. S'étant toujours méfié du fameux témoin-clé, le jeune Scuff va les aider. L'adversaire est rusé, restant mal soupçonnable, mais les Monk sont tenaces...

On peut compter sur Anne Perry, auteure d'une soixantaine de romans, pour nous offrir de bonnes intrigues. C'est la dix-neuvième aventure (inédite) de la série qu'elle consacre à William Monk et à son entourage. Le sujet est une escroquerie à la charité par un homme d'église peu scrupuleux. Abus de confiance envers des gens devant s'endetter, voilà qui mérite une sanction exemplaire. Toutefois, le thème proprement dit concerne surtout la position complexe des juges.

Ceux-ci possèdent un réel pouvoir et même, dans le cas présent, des preuves accablantes. Pourtant, aussi compétent soit-il, le juge est un être humain avec ses soucis privés, et ses interrogations. Étant seul, il risque l'erreur d'appréciation, qui peut entraîner une réaction de désespoir d'un accusé. Avec un tel contexte, il est évident qu'un tempo narratif rapide ne conviendrait pas. Si la première partie entre dans la catégorie des “romans de prétoire”, on s'oriente ensuite vers une “enquête” plus parallèle qu'officielle. On s'installe avec un plaisir certain dans la lecture de ce polar historique de belle qualité.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
anne perry



Du Sang Sur La Tamise

La Révélation De Noël

Le Mystère De High Street

Le Secret De Noël

Le Spectacle De Noël

L’odyssée De Noël

Un Noël à Kanpur

Un Noël à New York

Un Noël Plein D’espoir

Vengeance En Eau Froide

livrenpoche
Chercher anne perry



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest