Pour Une Dent, Toute La Gueule PAULIN155

FREDERIC PAULIN

Pour Une Dent, Toute La Gueule


Aux éditions PASCAL GALODE EDITEURS *

369

Lectures depuis
Le mercredi 28 Septembre 2012

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
pour une dent, toute la gueule

sur
Amazone

fleche
fleche

Frédéric PAULIN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Imaginons une famille française ordinaire. Les Mordefroid habitent dans la région rennaise. Le père, Loïc, sera bientôt sexagénaire. Après avoir été ouvrier d’usine chez Citroën, à La Janais, il est maintenant formateur pour un organisme. Son épouse Garance est enseignante. Ils sont propriétaires d’une petite maison en pierre dans le quartier Sainte-Thérèse. Anciens membres actifs du mouvement Drapeau Rouge, ces ex-gauchistes ont un peu galéré avant d’obtenir un certain confort de vie. D’autres compagnons de lutte d’autrefois se sont embourgeoisés de longue date. Tels François Gicquel et Jean-Pierre Gal, patrons de l’organisme de formation qui l’emploie, qui ont intégré le système bien plus vite que Loïc.

Par contre, s’il est devenu prof de fac, Christophe Leprestre a gardé intact son idéal d’antan. Lucide, il l’est aussi sur son état de santé, qui accentue sa rage. Garance Mordefroid s’agace des multiples interdictions puritaines qui contraignent chacun, et résiste comme elle peut. Elle trouve son mari ramolli, ce qui est sans doute injuste. Le couple Mordefroid a deux enfants, adultes. Leur fille Marianne est une littéraire, dont les lectures de jeunesse furent plutôt éclectiques. Elle est partie suivre des études de philo à Paris, et navigue dans les milieux audiovisuels. Elle ne donne plus souvent de nouvelles à ses parents. Après une ou deux bêtises étant jeune, leur fils Pierre est devenu policier. En poste à Rennes, il fait partie des enquêteurs sur l’affaire David Martinez. Ce jeune homme d’affaire d’origine juive a été bastonné à mort par une poignée de racailles, tandis qu’une explosion détruisait son appartement.

On ne tardera pas à identifier celui qui fait figure de chef de cette petite bande s’inspirant du Gang des Barbares. Le prétexte d’un djihad reste néanmoins fumeux. Et l’explosion de l’appartement ne peut être imputé à ces assassins. Pierre est surpris d’apprendre que son père Loïc risque des ennuis judiciaires, en lien avec ce crime. Avec Christophe Leprestre, son seul véritable ami, Loïc a effectivement entrepris de s’attaquer à un réseau diffusant des films X. Car sa fille Marianne est concernée. Ainsi que Lou Régnier, patron de Good Vibes, société qui produit ces films. Encore un ancien gauchiste converti au bizness, sans complexe. Éviter à son père et à Christophe d’aller trop loin semble une mission impossible pour Pierre Mordefroid…

Frédéric Paulin a publié en 2011 “Rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures” chez le même éditeur, Pascal Galodé. C’est un roman dans un similaire esprit caustique qu’il signe avec ce “Pour une dent, toute la gueule”. Titre qui rappelle les slogans maoïstes ou trotskystes de la décennie 1970. Logique, puisque la vie des Mordefroid à été marquée par cette époque militante. D’une honnêteté naïve, Loïc n’ignore pas qu’il a trop longtemps gobé des préceptes qui ne furent guère suivis par ses camarades. À travers lui, l’auteur illustre “l’historique” du combat d’alors, et de ses désillusions. Toutefois, il ne s’agit pas ici d’alimenter nostalgie ou rancœurs, car c’est principalement dans le contexte actuel que l’intrigue trouve sa tonalité noire. Moins ironique en abordant un sujet sensible, Frédéric Paulin réussit à trouver ce fragile équilibre entre bons sentiments et haine aveugle. À part “Madame le Maire” dans cette histoire, bien rares sont ceux qui font encore preuve d’angélisme face à une délinquance virant vite à la violence criminelle. Un polar n’est pas destiné à donner des réponses, mais parfois à faire le constat d’une réalité, sombre et dure. Et tant mieux si le résultat n’est pas consensuel. Un noir suspense d’une belle singularité.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Pour Une Dent, Toute La Gueule

de
JEANNE DESAUBRY

JEANNE DESAUBRY
C’est dur la vie ! Particulièrement quand on se rend compte, la soixantaine sonnée, que les sacrifices que l’on a faits au nom de son idéologie s’avèrent des erreurs. Que l’on a été manipulé, abandonné, livré aux chiens. Loic Mordefroid a été un vrai révolutionnaire. De ceux qui, en 68, mettant leur vie en conformité avec leur idéologie, ont abandonné leurs études universitaires pour l’atelier, trimant à la chaine pour faire advenir la révolution. Les cadres de son parti se sont bien gardés d’en faire autant. Aujourd’hui, ce sont eux qui roulent en grosses bagnoles, passent dans les media, nouveaux chantres de la communication et de la philosophie Canigou (celle en boîte, produit industrialisé de masse, avec date limite de péremption…)Loïc se rend compte, à l’heure des bilans, qu’il a eu tout faux. Son fils est flic, sa fille tourne des films porno, sa femme s’envoie en l’air avec un jeunot… Son copain Christophe n’a plus rien à perdre non plus. La camarde l’a en ligne de mire. C’est peut-être le moment pour les deux anciens mao de régler les comptes, anciens et nouveaux ?Frédéric Paulin ne fait de cadeau à personne dans ce roman sans héros… Son amertume travestie en guignol donne le rythme. Ça ne traîne pas, les personnages se retrouvant poussés dans les cordes par la vie qui passe. Malgré des dialogues qui chahutent, bousculent, on n’a vraiment envie de ne se reconnaitre dans personne, tant la politique montre ce qu’il y a de peu ragoûtant sous ses oripeaux.Il n’empêche. Pour les mao, reconvertis dans la formation ou le social, 68 reste une borne inamovible. Pour eux, comme pour le reste de la société, il y a un avant et un après mai 68. Vouloir l’ignorer est juste une grave faute, tant politique que morale. Ceux qui la commettent finissent mal, en oubliés de leur temps… Il faut se laisser tenter par cette lecture, mi fable politique, mi polar, vrai roman qui parle aux quinquas comme aux autres tant la leçon : cueillir le présent, vivre le moment  en se méfiant des idéologues auto proclamés est une leçon universelle, servie par le style personnel, grinçant à souhait, de Frédéric Paulin.
Retrouvez
JEANNE DESAUBRY
sur
jeanne.desaubry.over-blog.com

Autres titres de
frédéric paulin



Le Monde Est Notre Patrie

Rappelez-vous Ce Qui Est Arrivé Aux Dinosaures

livrenpoche
Chercher frédéric paulin



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar