Au Seuil De L’enfer PAPOZ110

MICKY PAPOZ

Au Seuil De L’enfer


Aux éditions RIVIERE BLANCHE


Visitez leur site

1115

Lectures depuis
Le vendredi 30 Avril 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
au seuil de l’enfer

sur
Amazone

fleche
fleche

Micky PAPOZ




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Ce livre rassemble deux romans, "L'autre côté des miroirs", et "Teratos". 

"L’autre côté des miroirs" - Pascale et Marek vivotent dans une cité de banlieue avec leurs filles Barbara, dix-sept ans, et Monika, dix ans. Endettés, ils ont peu de perspectives d’améliorer leur situation. Hériter de la propriété de la tante Émilienne, du côté d’Avallon dans l’Yonne, peut être une nouvelle chance pour eux. Pascale ne garde que de mauvais souvenirs de cette tante qui l’éleva en partie, qui l’exploita durant quelques années. Marek est aussi assez réticent, car il n’eut pas de bons rapports avec la défunte. Pourtant, le couple et ses filles décident de partir s’installer dans l’Yonne. Puisqu’Émilienne n’est plus, autant que sa maison les aide à se créer une vie plus heureuse. Tandis que la famille arrive sur les lieux, les parents rappellent aux filles qu’elles ne doivent pas aller à la cave. Un dangereux puits y est à découvert. Pascale et Marek doivent repartir jusqu’au lendemain soir, afin de poursuivre le déménagement.

Étant l’aînée, Barbara se charge de s’occuper de sa sœur. La jeune fille se sent vite à l’aise ici. À travers de sombres visions, elle s’identifie bientôt à la cruelle tante Émilienne. Bien qu’il soit interdit de s’approcher du puit, toutes deux s’y risquent. Monika recueille un chaton pour la nuit. Barbara doit s’en débarrasser quand, au petit matin, elle le retrouve mort. Si l’esprit de la défunte tante l’habite de plus en plus, Monika n’en pas en reste. Elle, c’est l’âme de leur grand-mère Claire qui vient la hanter. Claire, mère de Pascale, mourut peu après la naissance de sa fille. Un vagabond de passage vient proposer ses services, du jardinage contre un abri. Barbara ne va pas tarder à s’en prendre à lui. Les relations entre les deux sœurs vont se dégrader. Leurs parents sont revenus, mais rien ne dit que les choses reprennent un cours parfaitement normal…

"Teratos" - Dans un village des Cévennes, c’est une maison maudite qu’on nomme L’Infèr du Drac. Cette masure est l’objet de légendes démoniaques. Une famille venue d’ailleurs s’y est installée, les Oarga. Après le décès de sa compagne Catalina, Josip Oarga continue à s’occuper de ses enfants. Dimitri est un beau jeune homme à l’air timide, restant soumis à l’autorité paternelle. Sa sœur Lavinia est une séduisante brune de dix-huit ans. Ils fréquentent peu les villageois, mais le père et le fils sont de bons bûcherons, des ouvriers costauds et fiers.

Le trio vit plus que modestement, Josip n’ayant jamais mis le moindre argent de côté. Car il abuse depuis longtemps de l’alcool, de la gnole. Ce qui le rend sans doute encore plus dur, même envers ses proches. La nuit, on l’entend parfois hurler de loin. Ces clameurs aiguës font penser aux lamentations stridentes des damnés croupissant en enfer. La douleur d’avoir perdu sa femme s’ajoutant aux effets de l’alcool, sans doute. Pourtant, le voisinage imagine quelque appel diabolique. Le père Pierre-Thomas, curé local, va essayer d’amadouer Josip et de comprendre. Pétrie de légendes, la population supporte mal ce comportement. La situation risque de bientôt prendre une tournure criminelle…

Micky Papoz a publié un grand nombre de nouvelles dans divers magazines et revues, ainsi qu’un ouvrage consacré au romancier Jean-Pierre Ferrière. Sous le titre “Au seuil de l’Enfer”, elle nous propose deux romans d’une centaine de pages chacun. Des histoires de la catégorie Fantastique, dont les ambiances différentes apparaissent pourtant complémentaires. Nous avons là deux inquiétantes “maisons maléfiques”. Dans le premier texte, elle semble agir sur un souvenir familial douloureux; dans le second, c’est l’ensemble du village qui finalement est concerné. Sans chercher à créer un peur monstrueuse, Micky Papoz entretient avec une belle subtilité un climat oppressant. Cette narration souple et fluide constitue un des meilleurs atouts de ces romans. Si, par nature, les personnages sont typés, ils restent crédible puisque la caricature n’est pas chargée. On se laisse volontiers envoûter par ces histoires fort étranges.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Au Seuil De L’enfer

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Ce volume contient deux romans inédits : L’autre côté des miroirs et Teratos suivis par un entretien entre l’auteur et Sébastien Cixous réalisé en 1995.

L’autre côté du miroir.

Un héritage inattendu va bouleverser la vie de la petite famille de Marek, Polonais installé en France depuis des décennies. Il a connu sa femme Pascale dans la région d’Avallon, alors qu’il travaillait chez un vigneron. Pascale vivait chez sa tante qui la considérait comme une souillon, une esclave, une Cendrillon. Ils se sont aimés et pour vivre pleinement leur amour ils se sont exilés en région parisienne et ils ont deux filles, Barbara et Monika, dix-sept et dix ans. Mais la vie n’est pas rose. Marek n’effectue que de petits boulots et les fins de mois sont difficiles. Toutefois l’idée d’hériter la maison de la tante de Pascale ne le réjouit guère. Pascale essaie de se montrer convaincante charnellement et verbalement, mais ce sont les gamines qui réussiront à infléchir ses réticences. Une simple réflexion de Barbara suffit : Et si tu retournais chez les Gardiol ? A l’époque, ils t’avaient dit qu’ils étaient contents de toi. Peut-être qu’ils te donneraient un nouvel emploi…

Marek est un peu étonné que Barbara puisse évoquer cette époque, car il ne lui semblait pas avoir parlé de son passé. Mais bon ! Et durant le trajet qui les emmène de la banlieue nord parisienne jusque dans l’Yonne, Pascale détaille la maison dans laquelle elle a vécu à partir de ses quinze ans, ayant été élevée auparavant dans un orphelinat religieux. Puis alors qu’ils arrivent à Avallon, Barbara énumère les curiosités locales, les monuments, comme si elle avait potassé un guide touristique. Même si des prémices de frayeur s’étaient manifestées un peu avant de quitter leur HLM, l’horreur va s’installer progressivement dans cette maison. La mère avait pourtant bien prévenu les deux filles de ne pas visiter la cave, elles n’en ont cure. D’autant que Barbara voit son apparence physique se transformer lorsqu’elle se regarde dans une glace, que des pensées malsaines traversent son esprit et que Monika sa petite sœur se conduit bizarrement avec elle, comme si elle était possédée par une entité incontrôlable. Et une poupée dont la tête est arrachée va engendrer des conflits et des inimitiés entre les deux sœurs, des haine aussi.

Teratos.

Nichée au cœur de la forêt cévenole, une masure est considérée par les habitants du village de Maurvejols comme habitée par le Drac, le Diable. Cela n’a pas empêché un couple de s’y installer. Josif Oarga, Catalina sa compagne et leurs deux enfants, Dimitri et Lavinia. De temps à autre des cris retentissent, s’élevant d’un hangar jouxtant la masure. Le couple et les deux adolescents ne se rendent jamais ensemble dans le village. Ils achètent quelques provisions, sans plus, pourtant les regards des villageois sont attirés par la robustesse de Dimitri et la beauté de Lavinia. Surtout les jeunes du village qui résistent aux superstitions. Pourtant, une vingtaine d’années auparavant, un chasseur n’était jamais revenu de cet endroit maudit. Le drame couve, alimenté par les rumeurs, attisé par les cris qui déchirent les environs, se répercutant jusqu’au village, engendrant la peur et déclenchant les hurlements des chiens. Jusqu’au jour où Hélène et Florent, deux jeunes du village, décident de se rejoindre non loin de la masure afin de procéder au simulacre de la reproduction. Mal leur en prend.

Ces deux romans étaient prévus pour être publiés dans l’éphémère collection Frayeurs du Fleuve Noir, dirigée par Jean Rollin, cinéaste spécialisé dans le fantastique. Cette collection était un compromis en les anciennes collections Angoisse et Gore, ce qui explique les scènes sanglantes qui s’imposent dans les deux ouvrages. L’angoisse est portée à son paroxysme, les scènes d’horreur se heurtent entre fantastique et superstitions, alimentées par la psychologie des personnages en proie à des délires et des accès d’alcoolisme jouent avec les nerfs du lecteur. Si Micky Papoz a lu enfant Poe, Wilde, Shelley et Seignolle, aujourd’hui ses deux romans seraient plutôt à considérer comme des histoires lorgnant du côté de Serge Brussolo, Jean Ray ou Clive Barker tout en y apportant une touche personnelle, poétique, bucolique. Malgré l’aura fantastique qui entoure les deux récits, ils peuvent prendre corps dans des fantasmes alliés à des phénomènes développés par des manifestations rationnelles issues d’un esprit confronté à des forces pas encore complètement expliquées par la science.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
micky papoz



A Chacun Son Monstre

Le Cahier Gainé De Noir

Les Crimes De Jean-pierre Ferriere

livrenpoche
Chercher micky papoz



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar