Le Tumulte De Mon Sang PEAN94

STANLEY PEAN

Le Tumulte De Mon Sang


Aux éditions LA COURTE ECHELLE (QUEBEC)


Visitez leur site

Lectures depuis
Le vendredi 27 Novembre 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le tumulte de mon sang

sur
Amazone

fleche
fleche

Stanley PEAN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Lui, c’est un jeune poète originaire d’Haïti, élevé par sa grand-mère au Québec. Elle, sa compagne journaliste Madeline Duché dite “Mady”, est également native d’Haïti. Elle fut élevée par son oncle et parrain, le colonel Rodrigue Duché, dans une propriété de Nouvelle-Angleterre. Une enfance protégée, bourgeoise même, dans ce manoir dont elle fut “la Princesse du château”. À l’initiative de Mady, le couple va passer quelques jours en amoureux chez Rodrigue Duché. Quand ils arrivent, ils sont (mal) accueillis par des gardes armés Noirs, sous la direction d’un certain Wilson. Il semble qu’une panne technique explique cette sécurité renforcée. Reçu par l’oncle de Mady, le couple s’installe. Troublé par l’ambiance inquiétante du manoir, le jeune Haïtien cauchemarde dès la première nuit.

Le lendemain matin, il fait la connaissance de Ouidah, l’ex-nounou de Mady. Il remarque le regard perçant et méfiant de cette Haïtienne. Dès le premier réel contact avec le colonel Duché, le jeune intellectuel éprouve une nette aversion envers ce militaire. Certes, l’oncle fut plutôt un opposant à Papa Doc, mais on peut s’interroger sur l’aisance financière dont il jouit. Ce n’est sans doute pas le fruit d’une honnête activité. Rodrigue Duché reste imprécis sur les menaces dont il serait l’objet. Pour sa sécurité, il a besoin de ces mercenaires armés. Wilson, leur chef, se montre insultant envers le jeune invité. Mulâtre au teint noir pâle, il accepte mal les termes “mal blanchis” et “Haïchiens”. Il apparaît que le cynique Wilson est, en réalité, agressif envers tout interlocuteur.

Rodrigue Duché adopte finalement le compagnon de sa nièce et filleule. Il a lu et apprécié la poésie du jeune homme. Pourtant, ce dernier continue à se sentir mal dans ces lieux. Il est victime d’hallucinations et d’autres cauchemars. Assez habituelle, la légende du manoir maudit n’explique rien. La nounou Ouidah reste discrète sur les menaces évoquées par l’oncle. Néanmoins, le danger se précise bientôt. Puisqu’un chien ragé rôde dans la propriété, il serait prudent que le couple s’en aille. Mady s’y refuse obstinément. Ni son oncle, ni son compagnon ne parviennent à la décider. La suite va prendre une tournure dramatique…

Il est à craindre que Stanley Péan soit largement méconnu en France. Pourtant, se procurer ses livres n’est pas bien difficile. Né à Port-au-Prince en 1966, il vit au Québec depuis sa prime enfance. Son premier roman, “Le tumulte de mon sang”, date de 1991 et fut récompensé par un Prix littéraire. Ce n’est donc pas une nouveauté, mais il est toujours disponible (réédité en 2007). L’auteur s’inspire de ses racines haïtiennes pour cette fiction à suspense. On y trouve des références marquées au vodou. Plus que religion ou sorcellerie, le vodou exprime l’âme traditionnelle haïtienne. Un glossaire nous permet de traduire certaines formules créoles d’Haïti, et nous présente quelques personnages ayant jalonné l’Histoire de ce pays. On devine le parallèle entre cette maison maléfique et les tragédies qu’a connu Haïti au fil du temps et des dictatures. “A-t-on jamais vu un pays si petit, si pauvre, avec autant d’écrivains, d’intellectuels et de penseurs de tout acabit par pied carré ? — Là, vous avez tort, colonel. Le principal problème du pays, de toute l’Amérique latine à vrai dire, c’est le trop grand nombre de soldats ambitieux qui voudraient tous être Pinochet.” Certes, comme le précise l’auteur, nous observons Haïti “depuis des balcons trop éloignés” pour comprendre tous les enjeux menant à la pauvreté permanente de cet état. Toutefois, Haïti ne possède pas moins de richesses et de capacités humaines que tout autre pays. Il n’est pas absurde d’imaginer une volonté internationale de maintenir Haïti et quelques autres pays dans la misère, afin de les présenter comme exemples d’incompétence et d’instabilité. Si elle est utile, l’aide caritative n’apporte guère de solution à long terme pour Haïti. Cette opinion personnelle nous éloigne du contenu de ce livre, pas de son contexte. Un roman de très belle qualité.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
stanley péan



Bizango

Zombi Blues

livrenpoche
Chercher stanley péan



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
4.97 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar