Golgotha OYOLA38

LEONARDO OYOLA

Golgotha


Aux éditions ASPHALTE ED.

831

Lectures depuis
Le dimanche 11 Avril 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
golgotha

sur
Amazone

fleche
fleche

Leonardo OYOLA




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

A Villa Scasso, petite ville ou quartier de Laferrere à l’ouest de Buenos Aires, il y a d’un côté les flics, pas forcément virulents, de l’autre les malfrats, comme dans toute bonne ville de banlieue qui se respecte. Au milieu, il y a les femmes. Et c’est bien à cause d’une histoire de femme que tout va dégénérer. Tout commence un 9 juillet, jour anniversaire de la déclaration d’Indépendance de l’Argentine. Il neige. Dans le froid une jeune femme, Magui, porte dans ses bras sa fille Olivia, malade. Elle souhaite que María Isabel, une guérisseuse, puisse guérir son enfant en invoquant Dieu et en psalmodiant et égrenant son rosaire. Mais à la vue du mal dont souffre Olivia, elle chasse les deux pauvresses. Olivia meurt d’hémorragie dans la neige et Magui se pend. Lagarto, un policier sur le retour, ancien boxeur minable, et Róman, son jeune collègue, sont attristés par les deux décès. Surtout Róman qui a connu Magui toute jeune et l’a même aimé, une cicatrice dans son cœur. Et ce qui lui est arrivé ainsi qu’à Olivia, il ne l’accepte pas. La gamine était enceinte et s’était fait avorter. Un charcutage vraisemblablement. Tout ça, c’est la faute du père qui est marié, a déjà cinq enfants mais essaime un peu partout ses autres rejetons. Dans cette ville qui ressemble à mariage entre bidonville et vieille cité moyenâgeuse, dans laquelle les voyous tiennent le haut du pavé grâce à la bande des Gamins, face aux policiers qui n’ont qu’images et breloques pieuses pour cuirasses, la vengeance murit et inévitablement la neige sera rouge à un moment ou un autre.

Ce drame se déroule en Argentine, mais n’importe quelle ville de banlieue française, ou de tout autre pays, pourrait tout aussi bien servir de décor. Mais c’est justement parce que l’histoire se passe en Argentine qu’elle en prend encore un peu plus de force. La religion est prégnante, présente partout, la fatalité pèse sur les jeunes filles qui deviennent mères à peine entrées dans l’adolescence, dans un décor avec la neige synonyme de pureté. Et l’on ne peut s’empêcher aux gamins qui ont été séparés de force de leurs parents pendant les années de plomb avec Pinochet au pouvoir. Mais il ne s’agit plus ici de policiers au service du régime, mais d’êtres humains qui puisent leur colère dans une histoire personnelle. Et malgré la neige, toujours elle, la vengeance ne sera pas un plat qui se mange froid.

Fidèle à leur concept, les éditions Asphalte proposent en rabat de couverture une playlist de dix titres et que l’on peut retrouver sur leur site. Au sommaire, quelques grands noms comme Johnny Cash, Bruce Springsteen, John Fogerty, Guns n’ Roses, pour ne citer que les plus connus. Un roman court, dense, émouvant.   Citation : Calavera était tellement nerveux qu’il aurait pu arracher des clous avec les fesses.On dirait, fiston, que tu es en train de laver ton linge sale dans la famille d’une autre.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
leonardo oyola



Chamamé

livrenpoche
Chercher leonardo oyola



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.88 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar