Des Manches Et La Belle NOZIERE35

JEAN-PAUL NOZIERE

Des Manches Et La Belle


Aux éditions LA BRANCHE


Visitez leur site

1481

Lectures depuis
Le jeudi 22 Janvier 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
des manches et la belle

sur
Amazone
fleche

Jean-paul NOZIERE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Délicious Djembé n’a pas dû tout comprendre ce que lui avait expliqué Manu Dobanga. Braquer un fourgon rempli de faux billets, avec à bord deux convoyeurs dont un rouquin sur l’Isardrome de l’A… Et s’il n’a pas tout compris D.D. ce n’est pas forcément à cause de la migraine qui lui torpille le crâne malgré tous les comprimés qu’il a ingurgité, mais parce que Manu en était au moins à son dixième verre de rhum, que les numéros attribués aux autoroutes c’était plus compliqué que de jouer au loto et qu’il ne connaissait personne du nom de Rouquin. Il pense toucher au bout lorsque, ayant roulé pendant cent soixante bornes, il trouve une aire de repos avec une Pizza Room. Il est content D.D. (c’est son surnom) et se frotte les mains par avance. Dans la salle de restaurant deux hommes sont attablés et l’un appelle l’autre Rouquin. C’est sur, il touche au but. Il s’empare des clés du véhicule, un fourgon mortuaire. Ils sont forts ces Finlandais, en effet ce sont des Finlandais qui doivent convoyer l’argent, des faux billets mais ce n’est pas grave, ils sont forts ces Finlandais pense-t-il ébahi. Quelle classe et quel sens de la dissimulation ! Un prêtre noir, comme lui, qui traîne dans le secteur, n’aura plus à se poser de questions. D.D. s’en débarrasse à l’aide de son couteau suisse qui ne le quitte jamais et endosse sa soutane. Comme tenue de camouflage, on ne fait pas mieux. Et direction… Sponge, la petite ville où le curé malien devait officier, et à lui les billets. Il ne va surtout pas revenir au bercail, remettre le pactole à Manu et toucher des peccadilles alors qu’une fortune l’attend dans le cercueil qui gît tranquillement parmi les fleurs artificielles.

D.D. n’a que vingt ans et ne comprend pas toujours tout, alors les événements qui vont suivre, ce sera plutôt en spectateur qu’il les subira, mais comme un spectateur à qui l’on demande de participer à une représentation dont il n’a pas compris le scénario.

Dans la veine de James Hadley Chase, le titre d’ailleurs de ce roman rappelle celui de J.Y. Chase « Une manche et la Belle », et qui fut adapté au cinéma par Henri Verneuil en 1957, Jean-Paul Nozière nous entraîne dans une espèce de road movie machiavélique et déjanté. Mais ce n’est pas pour autant que notre auteur se livre à l’écriture d’un pastiche. Il possède son univers et ses points de fixation, qui deviennent de plus en plus prégnants à cause de l’actualité malsaine entretenue par nos hommes politiques Un petit roman (par le nombre de pages), agréable à lire et qui sous couvert d’une certaine légèreté de ton, donne à réfléchir, ne serait-ce que sur les motivations de familles qui adoptent un petit Noir (né au Tanganyika dans le roman), comme ils adopteraient un animal de compagnie.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Des Manches Et La Belle

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Originaire du Tanganyika, Délicious Djembé écoule des bibelots africains made in China, tout en jouant au braqueur pour le compte de Manu Dobanga. Ce dernier lui a confié une nouvelle mission. Il s’agit d’intercepter le fourgon de trafiquants de faux-billets venus de Finlande. Le coup risque fort de foirer, car Délicious n’a pas compris. Sans doute est-ce à cause de médocs, dont il abuse pour calmer ses migraines persistantes. Globalement, il voit le topo, c’est l’essentiel pour lui. Près d’un restau d’autoroute, un fourgon avec deux Finlandais sapés bizarre dont l’un s’appelle Rouquin, ça doit être facile à trouver. Délicious repère sa cible supposée : deux croque-morts avec leur véhicule funéraire, faisant une pause dans une pizzeria sur l’aire d’autoroute. Le duo résiste peu quand il les braque. Il n’y a plus qu’à se tirer avec le corbillard. Sur le parking, un prêtre africain rôde autour du fourgon. Ce gêneur risque de contrarier la fuite de Délicious. En réalité, ce curé est en chemin pour prendre son poste au presbytère de Sponge. Ce qui inspire une bonne idée à Délicious. Il va garder les quatre millions d’Euros en faux-billets, et se planquer un temps dans le presbytère en question sous l’identité du prêtre noir. Il bute sans hésiter le curé, le cache dans le corbillard, et prend la direction de Sponge.

José Romero et Louis Rouquin ne sont ni les présumés Finlandais, ni même d’authentiques croque-morts. Ils sont chargés de convoyer le corps de Désiré Kabila jusqu’en Afrique, où la veuve l’attend. Suite au braquage, ils contactent leur “employeur”. Celui-ci se montre d’autant plus inflexible qu’il a pris en otage les compagnes des deux hommes. Romero et Rouquin n’ont d’autre solution que de retrouver au plus vite le corbillard. À Sponge, “un foutu bled perdu au fond d’une foutue vallée balayée par un foutu vent glacial”, un couple de gendarmes est en planque. Ils attendent l’arrivée du curé noir, en situation irrégulière, qu’ils doivent expulser. Le couple interrompt ses petits jeux érotiques quand Délicious et le corbillard se pointent au presbytère. Les gendarmes constatent que ce n’est pas le Noir prévu, mais celui-là ou un autre. Explorant le fourgon, Délicious s’aperçoit qu’il y a un cadavre dans le cercueil, et non le fric espéré. Il ne tarde pas à enterrer le curé Léopold et Désiré Kabila. Manu, au courrant de la guerre entre clans mafieux africains, ne lui apportera aucune aide. Le lendemain, la lumineuse Solea se met au service du nouveau curé…

C’est une comédie noire décalée, voire déjantée, que nous présente ici Jean-Paul Nozière. Quand un Africain à l’esprit embrumé et à l’allure la plus suspecte possible, hermétique au monde des toubabs, croise deux toquards guère plus futés que lui, ça fait des étincelles. Un récit humoristique et agité, bien sûr. Avec des passages ironiques visant certains Européens adoptant un enfant Noir comme si c’était un petit chien, la population française en manque de curés acceptant mal les prêtres venus d’Afrique, sans oublier les choix politiques de la France en matière d’immigration. Il est à craindre que même la désirable, pieuse et chaste Solea, n’ait aucune chance de sauver le pauvre Délicious Djembé. Un roman court et vif, un très agréable moment de lecture.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
jean-paul noziere



Camp Paradis

Cocktail Molotov

Demain ça Ira Mieux

Dernier Tour De Manège

Et Vous Mourrez Longtemps

Je Vais Tuer Mon Papa

Le Ville De Marseille

Les Enquêtes De Slimane

Maman, J'ai Peur

Nous Sommes Tous Tellement Désolés

Que Deviennent Les Enfants Quand La Nuit Tombe ?

Roméo Sans Juliette

Souviens-toi De Titus

Tangos

Tu Peux Pas Rester Là !

Un été Algérien

livrenpoche
Chercher jean-paul noziere



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest