Cocktail Molotov NOZIERE31

JEAN-PAUL NOZIERE

Cocktail Molotov


Aux éditions RIVAGES NOIRS

964

Lectures depuis
Le mardi 21 Octobre 2009

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
cocktail molotov

sur
Amazone

fleche
fleche

Jean-paul NOZIERE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

La petite bourgade de Dalet est en effervescence : son équipe de football qui stagne dans les profondeurs du classement de la CFA, va jouer les demi-finales de la Coupe de France, comme trois ans auparavant. Ce n’est pour autant qu’il faut s’amuser à briser des vitrines et à lancer dans cocktails Molotov chez des particuliers. Mais Goran, même s’il squatte les vestiaires du stade en construction, ne s’intéresse pas au foot. Lui il a une mission et s’il casse les vitrines et lance des cocktails imbuvables, ce sont pour des raisons personnelles. La famille peut-être, qui le tarabuste, le père, la mère, la sœur, tous décédés mais qui vivent auprès de lui, en lui, comme des fantômes envahissants. Il le morigènent, le disputent, se moquent de lui, et s’il se cabre, il sait pertinemment qu’ils reviendront lui faire des reproches. Milius, surnommé Slo, s’ennuie dans son appartement : sa femme est décédée huit ans auparavant, il ne voit plus ses deux filles et Patrice son fils est emprisonné suite à une affaire de trafic de drogue. Il s’empâte, s’encroûte, déprime. Et ce n’est pas l’intrusion de Yasmina et de son chien Bogart qui va dissiper son vague à l’âme. Yasmina n’est pas venue en touriste, elle demande à Milius de reprendre officieusement du service. Son amie Zineb Djouadria est l’une des victimes du fou aux cocktails fumeux et fumants et son frère Mouloud, héros de l’équipe de foot locale est parti travailler en Turquie, après avoir été victime lui aussi une attaque alors qu’il habitait vingt kilomètres plus loin. Officiellement c’était un accident de barbecue. Il travaillait dans l’usine de chaussettes, la seule existante encore en France, mais celle-ci est en perdition. Son propriétaire, Cloutet, pensait que les retombées de la prestation précédente allaient donner un coup de fouet à la production, et même il avait envisagé de faire construire un nouveau stade, étant par ailleurs président du club de foot. Hélas, l’usine est soumise à la délocalisation, et le stade, au stade justement, de chantier. Milius et Yasmina rencontrent des commerçants dont la vitrine a été brisée ainsi que les particuliers, des joueurs et des supporters, proies de la vindicte du lanceur de feu. Mais tout le monde se retranche vers des Je ne sais pas, je ne sais rien, et n’ont même pas déposé plainte. Quelques uns, plus acrimonieux que les autres, jettent la responsabilité sur des Arabes et autres étrangers au pays.

Ce roman de Jean Paul Nozière, c’est un peu comme un éventail. Il forme un tout mais est composé de plusieurs branches qui tiennent toutes dans la main, dans le récit je veux dire. Ainsi il y a le parcours de Goran, le tsigane blond, presque albinos, Milius et Yasmina qui se dépêtrent comme ils peuvent de leurs déboires familiaux, Zoé jeune bonne du curé au physique ingrat qui recherche l’amour charnel à tout prix et dont les boyaux de la tête sont tellement entremêlés qu’il est difficile pour ses interlocuteurs à comprendre ce qu’elle veut et dit exactement, enfin le curé, Hubert, qui lui aussi possède ses cadavres dans un placard, ou plutôt sous une dalle. Un roman qui permet à Jean-Paul Nozière de décrire une petite ville de province, semblable à tant d’autres avec ses excités du ballon, son usine qui va délocaliser, ses habitants qui pratiquent le racisme avec souvent plus de bêtise que de méchanceté, parce que tout les malheurs qui s’abattent c’est la faute à l’autre, à l’étranger, à ceux qui ne pensent pas comme eux, un peu comme dans la chanson de Georges Brassens La mauvaise réputation : Les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux… Même la gendarmerie qui ne va pas jusqu’au bout d’une enquête parce que le nombre de gendarmes affectés à la brigade est trop maigre pour s’occuper de tout et qu’il y a des priorités.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
jean-paul nozière



Camp Paradis

Demain ça Ira Mieux

Dernier Tour De Manège

Des Manches Et La Belle

Et Vous Mourrez Longtemps

Je Vais Tuer Mon Papa

Le Ville De Marseille

Les Enquêtes De Slimane

Maman, J'ai Peur

Nous Sommes Tous Tellement Désolés

Que Deviennent Les Enfants Quand La Nuit Tombe ?

Roméo Sans Juliette

Souviens-toi De Titus

Tangos

Tu Peux Pas Rester Là !

Un été Algérien

livrenpoche
Chercher jean-paul nozière



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.84 euros au format Kindle
4.91 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar