Le Clebs MESTRON253

HERVE MESTRON

Le Clebs


Aux éditions LOKOMODO

608

Lectures depuis
Le mardi 2 Aout 2012

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le clebs

sur
Amazone

fleche
fleche

Hervé MESTRON




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
Réédition des éditions Flammarion ; 1999

Une bonne situation, une femme aimante, une vie tranquille, quoi demander de plus ? Pour Pete tout irait bien, si un os ne s’était glissé dans son couple.

Pete est architecte, Cath, sa femme, est prof de français dans un lycée technique, ils vivent dans un quartier tranquille avec leur chien Paulo. Disons que c’est plutôt le chien de Cath, qu’elle a eu tout jeune, avant de vivre avec Pete, alors qu’elle était clouée dans un fauteuil roulant suite à un accident. Et Paulo est véritablement plus attaché à sa maîtresse qu’à Pete. Pourtant l’architecte ne ménage pas ses attentions envers le canidé. Mais il faut que Cath abandonne Pete durant une soirée pour que tout dérape.

Cath doit se rendre chez sa mère, que Pete apprécie modérément de même que l’idée de la séparation, et Pete est quelque peu déboussolé. Au bureau d’études, il refuse l’invitation de ses collègues d’aller manger le soir ensemble, déclarant qu’il préfère rester seul. Et le soir il récuse, sous un prétexte fallacieux, celle de Carl son voisin à partager un barbecue. Carl est marié avec une infirmière mais tout autant Cath que Pete n’ont jamais vu son épouse. Toujours une bonne raison pour expliquer son absence. Carl possède aussi un jeune chiot, Betty, qui ressemble à Paulo, un caniche nain anthracite.

Pete se résigne donc à manger en ville et rencontrant Simon et Richard, ses deux compères, il va en leur compagnie passer la soirée. Mais il boit plus qu’il mange, et il est passablement éméché lorsqu’il rentre chez lui. Il percute la poubelle ou autre chose, il n’allume pas la lumière du garage afin de ne pas se faire surprendre par son voisin, et rentre dans le salon. Paulo n’est pas là pour l’accueillir. Ce qui est normal car l’animal réserve ses faveurs à sa maîtresse, mais quand même. Pete cherche partout, dedans, dehors, l’appelle. Rien, pas d’écho, pas de bestiole revenant réclamer ses croquettes. Et Pete découvre avec effarement Paulo sous le châssis de sa voiture. Affolé, il prend une décision lourde de conséquences : il emballe le cadavre dans un sac poubelle et enterre le tout au fond du jardin.

Lorsque Cath revient, elle est étonnée par l’absence de son chouchou et Pete, au lieu de lui avouer la vérité, enfile mensonges sur mensonges. Heureusement, au bout de quelques jours, une nouvelle agréable vient changer les idées de Cath. Elle est enceinte, alors que depuis des années le couple espérait un bébé à la maison. Le côté positif de la disparition de Paulo. Le côté négatif, c’est que Pete est importuné par des appels téléphoniques. Un inconnu lui déclare savoir où se trouve Paulo.

Un roman intimiste qui repose sur trois personnages, sans grands effets de manche, sans scènes spectaculaires, sans débordements excessifs. Hervé Mestron jour dans la gamme des auteurs qui savent construire une intrigue qui pourrait être un huis-clos. Et l’on ne peut s’empêcher de penser à des maîtres tels que Boileau-Narcejac, Pascal Garnier, G.-J. Arnaud…

Le lecteur peut se reconnaitre dans le personnage central de Pete, sur lequel repose toute l’histoire. Il est un peu falot, se montre lâche, honteux devant sa femme. Il n’ose pas avouer ce qu’il s’est réellement déroulé, il a peur des conséquences de ses actes, de sa soirée trop arrosée, et de ses mensonges et de son manque de courage. Bref il se fait tout petit, il remue de la queue comme un chien pour amadouer son épouse, mais au fond de lui il se sent méprisable. Et puis il y a son passé…

La chute, qui se justifie aussi bien au sens figuré qu’au sens propre, est soudaine, abrupte, surprenante mais inévitablement logique. Les gouvernements successifs ne se résolvent pas de parler de rigueur, d’austérité, des mots tabou. Ici le mot de… est occulté mais le lecteur comprendra ce que l’auteur cache soigneusement et pourquoi.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Le Clebs

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Architecte, Pete est marié à Cath, prof de français dans un lycée technique. S’ils n’ont pas encore d’enfants, le caniche Paulo partage leur vie. Pete reste insensible face à ce chien quelque peu envahissant, mais son épouse l’adore plus que tout. En ce mois de juillet, Cath doit s’absenter une nuit pour une visite chez sa mère. Refusant ce soir-là l’invitation de son voisin Carl Marchal, Pete rejoint dans un restaurant ses collègues du bureau d’études. Il rentre ivre au volant de son 4x4. Dans son garage, il heurte et tue le chien Paulo. Un accident qu’il ne pourrait pas expliquer à Cath sans provoquer un drame. Aussi enterre-t-il le cadavre du chien pendant la nuit dans un coin de leur jardinet.

Au retour de Cath, Pete se sent définitivement incapable de lui avouer ce qui s’est produit. Le couple recherche Paulo dans les environs. Le voisin Marchal, dont la fantomatique épouse serait infirmière, se montre coopératif. Nulle trace du chien, mais Cath pense qu’il rentrera. Elle annonce à Pete que sa mère va bientôt passer quelques jours chez eux. Il réalise immédiatement le danger, car sa belle-mère est une férue de jardinage. Elle est bien capable d’aller retourner ce coin de terre où il a enseveli le chien mort. Autre incident, Pete s’aperçoit qu’il a failli perdre son alliance, certainement quand il enterrait Paulo. Le couple reçoit par erreur au courrier un collier identique à celui de leur chien. Maladresse de facteur.

Bien que Pete soit toujours contrarié, les choses pourraient s’arranger. Sa belle-mère annule finalement son séjour chez eux. De son côté, Cath s’est résignée à ne plus revoir son chien. D’autant qu’elle vient de vérifier qu’elle est enceinte, signe du début d’une nouvelle vie pour tous deux. Betty, la chienne du voisin Marchal, fait preuve d’une dangereuse agressivité à leur égard. À l’heure où le couple pense déménager, Pete envisage de déterrer le cadavre de Paulo. Mais voilà qu’il reçoit plusieurs appels téléphoniques d’un inconnu. La menace apparaît bien réelle à Pete. À cause de toutes ces situations déstabilisantes, la tension provoque chez lui des montées de fou rire, et le surmenage le guette…

Toute cette histoire repose sur la normalité, et c’est ce qui fait la force de son dénouement. Il nous est facile de nous identifier à ce contexte. Un petit couple ordinaire, dont le seul souci réel est de réussir à faire un enfant sans trop tarder. Un voisin plus casse-pieds que cordial, dont l’épouse est invisible. Des collègues pas très fins mais sympas, et une belle-mère que le héros apprécie peu. La vie quotidienne, basique et assez routinière. On n’y est pas à l’abri d’un incident, dont les conséquences peuvent s’avérer sérieuses. D’autant que le personnage central, présenté avec une part de dérision, n’a rien d’un héros aguerri. Ambiance empreinte de simplicité, prouvant qu’il n’est pas indispensable de multiplier les effets spectaculaires ou macabres. Ce qui ne nuit nullement à la progression dramatique, bien au contraire. Un suspense fort excitant.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
hervé mestron



Crocodile Blues

Crucifix Et Crustacés

Marionnettes

livrenpoche
Chercher hervé mestron



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

0.99 euros au format Kindle
4.47 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar