Breakfast On Pluto MCCABE219

PATRICK MCCABE

Breakfast On Pluto


Aux éditions ASPHALTE ED.

649

Lectures depuis
Le jeudi 16 Septembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
breakfast on pluto

sur
Amazone

fleche
fleche

Patrick MCCABE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
 

(Breakfast on Pluto – 1998; traduction de l’anglais/irlandais par Audrey Coussy).

Depuis trente-quatre ans l’Irlande est scindée en deux morceaux de pays, et la tension entre le Nord et le Sud. A Tyreelin, dans le comté de Cavan, à quelques kilomètres de la frontière qui sépare les deux Irlande, nait en 1955 un garçonnet fruit des amours illégitimes d’un religieux, le père Bernard Mc Ivor et d’une femme qui est partie pour Londres. Pour un début raté dans la vie, on ne pouvait pas trouver mieux d’autant que la Moustachue, ou la Poilue selon les jours, sa mère de substitution n’a pas que Patrick Pussy Braden à élever. Enfin, élever, c’est vite dire. Et Patrick Pussy est abonné au poids des mots, au choc des torgnoles. Mais qui est-il vraiment ? Lui-même ne le sait pas. Un garçon théoriquement, une fille probablement. Et dans la rue les gens qui regardent passer Pussy pourraient chanter l’adaptation française de Sloop John B. un titre des Beach Boys interprété en français par Stone en 1966 :

Est-ce une fille ou un garçon ?Un garçon aux cheveux longsOu une fille en pantalon ?C'est là la questionQue j'entends toujoursToujours partoutQue ce soit dans la rueOu dans le métro.

Pussy encaisse et entretient cette dualité, allant jusqu’à chiper des vêtements féminins afin de s’en affubler. Elle (appelons-la elle puisque c’est ainsi que Pussy se définit dans ce roman) joue indifféremment avec les autres enfants de son âge, même si parfois elle est en butte aux moqueries. Mais elle en a marre des confrontations orageuses avec la Moustachue et décide de claquer la porte, après avoir obtenu son bac toutefois, et de partir à l’aventure en 1971. Elle n’ira pas loin, recueillie par Monsieur Totoche, surnom qu’elle donne à un politicien marié devenu son protecteur. Cette union ne durera pas. Non point à cause du septième ciel que Monsieur Totoche visitera souvent en compagnie de Pussy, mais à cause d’un attentat perpétré à son encontre et dont les auteurs ne sont pas clairement définis. Peut-être des membres de L’IRA ou de l’Ulster Defense Association. Après un interlude à Dublin, Pussy se rend en Angleterre, et est contrainte d’arpenter le bitume à Londres. Elle devient Escort girl mais ses clients ne sont pas toujours faciles à gérer. Comme le soir où invitée dans la voiture d’un client, propre sur lui et d’apparence affable, elle se retrouve avec une cordelette en soie autour du cou. Mais sa blessure profonde se réveille et elle pense voir un peu partout sa mère Eily Bergin qui, à l’âge de jouer encore à la poupée, elle avait remplacé la bonne du curé. Et le bébé qui vagissant déposé dans une boîte de lessive n’était pas issu du Saint-Esprit. Obnubilée par l’espoir de retrouver sa mère Pussy se trouve au cœur d’un attentat dans un club, et comme elle est légèrement pompette, riant bêtement, elle se retrouve emprisonnée.

Breakfast on Pluto, petit-déjeuner sur Pluton en français, est un roman étrange, pathétique, empreint d’un humour attendrissant, composé de courts chapitres en forme de rédactions à l’instigation du docteur Terrence. « Couche tout ça sur le papier, comme ça te vient » lui avait conseillé le docteur, et comme elle n’était pas mauvaise à l’école, d’ailleurs son prof Egan le Binoclard l’en félicitait, elle narre cette époque de sa vie, comme si elle effectuait une thérapie mentale salvatrice. Des récits brefs, qui s’enchainent comme des diapositives, avec parfois des instantanés qui semblent hors sujet mais s’intègrent parfaitement dans ce récit d’un jeune garçon/fille à la recherche d’une identité. Le tout sur fond de rébellion irlandaise et d’un désabusement de la population insulaire. Des jeunes filles sont mères mais ne s’occupent que mollement et sans affection de leur progéniture. Des gamins veulent jouer à la soldatesque comme des militaires aguerris. C’est le côté quelque peu misérabiliste d’une histoire à double facette, l’autre pan étant constitué d’une aura de glamour et de paillettes. Le tout enveloppé d’une musique prégnante, indissociable du récit. Tout comme le fantôme de Mitzi Gaynor, interprète de South Pacific, film musical datant de 1958, qui imprègne l’arrière-plan d’une façon indélébile.

Vous pouvez retrouver la playlist de ce roman sur http://asphalte-editions.com/blog/

Bonne lecture en musique.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher patrick mccabe



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar