La Traque Des Maîtres Flamands MARTIN107

PASCAL MARTIN

La Traque Des Maîtres Flamands


Aux éditions PRESSES DE LA CITE


Visitez leur site

1108

Lectures depuis
Le lundi 1 Octobre 2008

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la traque des maîtres flamands

sur
Amazone

fleche
fleche

Pascal MARTIN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

 

Le saxophoniste Saint-Sauveur donne une série de concerts à Paris avec son trio. Il en profite pour se renseigner sur ses origines parentales. Ce qui l’oblige à s’occuper d’un petit chien aussi laid que lubrique, Bambi, vite rebaptisé Buridan. Foch, le fantomatique patron de l’Œuvre lui confie une mission, comme toujours assez imprécise. Il doit rejoindre en Flandres un nommé Wildenstein, propriétaire “en titre” d’une collection de tableaux. D’une grande valeur, ces toiles de peintres primitifs flamands sont actuellement la cible d’un gang de violents voleurs. Quand Saint-Sauveur s’informe au bistrot de Bailleul, on ne connaît Wildenstein que sous le nom de Gordo. Son parcours de vie et sa puissante R8 Gordini justifient le sobriquet.

Cet original adopte bientôt Saint-Sauveur. Gordo s’explique : il accepte que ses tableaux soient exposés dans des musées, mais refuse que des privés les gardent. En particulier, une toile de Pétrus Christus qui symbolise le souvenir de son père. Saint-Sauveur fait la connaissance du frère de cœur de Gordo, Fulgence. Cet ancien taupier se fait appeler Le Fouaneur. Le trio se rend à Bruges, où Gordo pense retrouver la trace du tableau de Pétrus Christus. Ils doivent se méfier du “gang des primitifs” qui, sans doute, les espionne. L’Hôtel des Impôts est une maison close tenue par la vieille Adèle, avec sa fille Clémentine, et sa petite-fille Louise. Gordo y rencontrera Adèle.

La commissaire Fulvia Materazzi est chef du service d’enquête sur les vols d’œuvres d’art. Depuis que Gordo pris contact avec Foch, elle suit discrètement l’affaire. Fulvia a une raison personnelle de s’intéresser au tableau de Pétrus Christus. Il représente une jeune femme, son sosie. Elle est épaulée par l’inspecteur Mignoni, qui connaît bien les “coureurs de nuits” envoyés par Foch. Il éprouve même une sympathie certaine pour Saint-Sauveur. Fulvia et Mignoni se rendent à Bruges. Outre les autorités locales, ce dossier concerne Pretorius Van der Linden. Pour cet ancien agent secret, patriote âgé redoutant la partition de la Belgique, le “gang des primitifs” est une ramification de l’affaire des “tueurs du Brabant”, jamais vraiment résolue.

Après un vol dans un musée, c’est un curé de Zeebrugge qui est tué, probablement par le gang. L’obèse Adèle fait attendre plusieurs nuits Gordo et ses amis avant de les recevoir au bordel. Ce qui a permis à Louise et Saint-Sauveur de devenir amants. Gordo propose une transaction à Adèle, deux toiles de Dirk Bouts contre le tableau de Pétrus Christus. Âpre négociation, qui n’aboutira pas. Car les deux toiles sont volées, tandis qu’un meurtre est commis dans le bordel saccagé. Alors que Pretorius cherche une piste dans les égouts de Bruges, la police interroge Gordo, Le Fouaneur, Saint-Sauveur, Clémentine et Louise. On ignore toujours où est caché le Pétrus Christus...

Peut-être plus encore que pour ses précédents titres, Pascal Martin fait preuve d’une grande originalité et d’une belle maîtrise. Dans une ambiance mystérieuse, que Saint-Sauveur qualifie de “théâtre d’ombres”, le scénario foisonne de péripéties. Sans doute est-ce la R8 Gordini, bolide de légende, qui imprime son rythme soutenu au récit. Entre estaminet typique des Flandres, casse automobile protégée par une tonitruante alarme, musées ou cathédrales abritant des œuvres inestimables, égouts peu ragoûtants, et bordel de qualité, les décors sont choisis pour leur singularité. Saint-Sauveur et le chien Buridan sont, bien sûr, un souriant clin d’œil aux héros d’Hergé, Tintin et Milou. L’auteur ne manque pas de souligner les traditions nordistes, et esquisse la question des dissensions actuelles entre Flamands et Wallons. Un roman d’action et de suspense captivant, qui confirme le talent inventif de Pascal Martin.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

La Traque Des Maîtres Flamands

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Collection Polar de France. Presses de la Cité, Production Jeannine Balland.

Saxophoniste de jazz, Baptiste Saint-Sauveur est né sous X et recherche désespérément l’identité de sa mère. Pour cela il contacte madame Champollion, la sage-femme qui a procédé à l’accouchement. Celle-ci refuse de lui donner le moindre renseignement, se retranchant derrière le secret professionnel. Pour se venger et obliger cette femme à sortir de son droit de réserve il kidnappe son petit chien, un horrible bâtard nommé Bambi. Foch, responsable d’une organisation secrète, l'Oeuvre, le charge de se rendre dans le Nord et de contacter un certain Wildenstein qui serait l’héritier en titre d’une fabuleuse collection de tableaux de peintres primitifs flamands. Ces peintures auraient été dérobées à son père durant la Seconde Guerre mondiale par les nazis. Dans le même temps la commissaire Mazzerati, responsable de la section de l’OCBC (Office central de répression du trafic de biens culturels) spécialisées en vols d’œuvres d’art enquête sur un gang, dit des primitifs, qui volent dans les musées des tableaux de maîtres, principalement de peintres primitifs flamands. Elle enquête également sur les agissements de Floch et de Saint-Sauveur, membre d’une mystérieuse association des Coureurs de nuit, poussant la conscience professionnelle jusqu’à aller écouter le saxophoniste dans un club de jazz parisien. Elle s’adjoint les services de l’inspecteur Mignoni, coureur de jupons invétéré et qui connaît Saint-Sauveur pour l’avoir déjà rencontré au cours d’enquêtes précédentes. Le gang des primitifs vient de signer un nouvel exploit en s’emparant d’un tableau au Westfries Museum de Hoorn, une petite ville hollandaise. Saint-Sauveur se rend selon les instructions de Floch à Bailleul, accompagné de Bambi qu’il a décidé de surnommé Buridan, et se renseigne dans un café. Personne ne connaît Wildenstein. Jusqu’à ce qu’un client se rappelle que le fameux Wildenstein se fait appeler Gordo et est propriétaire d’une casse-auto. Et le voilà parti pour Bruges en compagnie de Gordo qui doit son surnom pour avoir mis au point la célèbre R8 Gordini dans les années soixante, et de Fulgende de Vlaminck alias le Fouaneur.

D’un lupanar de luxe brugeois jusqu’à une descente aux enfers via les égauts en passant par un musée l’itinéraire suivi par Saint-Sauveur ne manque pas de piquant ni de charme(s) et encore moins de surprises en tout genre. La traque des maîtres flamand s’inscrit dans un contexte bizarre dans lequel faux semblants, mensonges, manipulations, tromperies, mystifications et duplicité règnent au cœur d’une intrigue placée sous le signe de l’art pictural et des vols d’œuvres d’art. Les portraits peints par les maîtres flamands déteignent sur ceux des personnages mis en scène par Pascal Martin à moins qu’ils ressemblent aux caricatures de Daumier. A noter que tous les peintres cités dont Pétrus Christus et Dirk Bouts qui se révèlent comme acteurs défunts mais essentiels de ce roman ont réellement existés. Il ne faudrait pas oublier le plus attachant de tous ces personnages : Buridan, alias Bambi, dont les appâts sexuels focalisent l’attention des petites chiennes flamandes. Le mal aimé de la bande qui pourtant se montrera un auxiliaire précieux. Après un départ sur les chapeaux de roues, l’histoire s’enlise un peu puis elle redémarre en trombe tout en se jouant du lecteur.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
pascal martin



L'archange Du Medoc

L'ogre Des Landes

La Malediction De Tevennec

La Reine Noire

La Vallée Des Cobayes

Le Bonsai De Broceliande

Le Seigneur Des Atolls

Les Fantômes Du Mur Païen

L’ogre Des Landes

livrenpoche
Chercher pascal martin



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

0.99 euros au format Kindle
4.47 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar