La Tête De La Reine MARSTON298

EDWARD MARSTON

La Tête De La Reine


Aux éditions 10/18


Visitez leur site

483

Lectures depuis
Le dimanche 29 Juillet 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la tête de la reine

sur
Amazone

fleche
fleche

Edward MARSTON




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

La lecture d’un roman policier historique me ramène inexorablement à ma prime jeunesse, lorsque je commençais à dévorer les œuvres de Paul Féval ou d’Alexandre Dumas. Pas forcément le côté intrigue policière, mais la reconstitution d’une époque, allant le plus souvent de la fin du Moyen âge jusqu’au début de la Révolution avec une préférence indéniable pour les exploits des mousquetaires du Roy.

Dans La tête de la reine d’Edward Marston, le lecteur est absorbé par cette atmosphère dans laquelle l’enquête passe au second plan tout en étant toujours présente insidieusement.

Nicholas Bracewell, régisseur de la troupe théâtrale “ Les hommes de Westfield ”, du nom du mécène qui assure leur pitance à condition que leurs prestations lui permettent de porter haut son blason, Nicholas Bracewell assiste donc à l’assassinat délibéré de son ami Will Fowler au court d’un duel dans une auberge. Il n’a de cesse de retrouver le meurtrier mais il doit régler la mise en scène de la nouvelle pièce de théâtre apologie à la gloire de Sir Francis Drake et de sa victoire éclatante sur l’Armada.

La victoire des Protestants sur les Catholiques, trente ans après la décapitation de la Reine Marie Stuart. Les esprits sont toujours plus ou moins échauffés à cause de cette guerre latente entre les partisans de ces deux religions. Mais dans le milieu du théâtre une autre guerre, froide, oppose les différentes troupes afin de conquérir l’apanage de pouvoir jouer un jour devant la redoutable reine Elizabeth.

Une jeune prostituée est égorgée par celui que Nicholas a surnommé Barberousse à cause la couleur de sa pilosité faciale, un jeune apprenti risque de périr sous l’avalanche de poutres dans sa chambre mansardée (cela ne s’appelait pas encore comme ça à l’époque me souligneront les puristes), Nicholas Bracewell lui même est assommé en pleine rue et le précieux livret de la pièce de théâtre lui est dérobé. Sans compter les mille petits avatars qui compromettent sérieusement le spectacle.

Plus que l’enquête proprement dite, c’est la reconstitution de l’atmosphère, de l’ambiance de l’époque, des difficultés des comédiens à exercer leur art, de la vie du petit peuple dans le Londres de la fin du XIVème siècle, des auberges mal famées, de la prostitution, de l’intérêt porté par certains aux petits garçons (eh oui, ce n’est pas nouveau), sans oublier les moments forts de la décapitation de Marie Stuart ou de la bataille navale confrontant la flotte anglaise contre la puissante Armada espagnole, tout concourt pour faire de ce roman un pur moment de bonheur et de dépaysement. Ce qui nous change quelque peu des avatars de notre époque, avec ses histoires de chômage, de drogue, de prévarication politique et autres joyeusetés qui se banalisent à force d’écrire dessus.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher edward marston



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar