Le Pays Où La Mort Est Moins Chère MARIGNAC152

THIERRY MARIGNAC

Le Pays Où La Mort Est Moins Chère


Aux éditions MOISSON ROUGE


Visitez leur site

750

Lectures depuis
Le lundi 19 Janvier 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le pays où la mort est moins chère

sur
Amazone

fleche
fleche

Thierry MARIGNAC




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

“9.79”. B.J. est un athlète qui s’entraîne au Canada, après une blessure au tendon. Ce ne sont pas les Russes qui partagent le centre avec lui qu’il veut écraser, c’est son rival américain Carlito, dit Golden Boy. Le Doc fournit à B.J. les médicaments les plus efficaces. Le coach Charlie complète avec le programme mental. Venue des bas-fonds de Kingston, la pute Cynthia assouvit ses excès d’énergie. En cas de souci sexuel, le Doc a le remède adéquat. En compétition à Tokyo, B.J. va montrer comment le “rocket” éclate le record, mais… “Sans cœur ni couronne”. Un intrus pénètre dans un centre culturel français à l’étranger. Le grand blond de la Sécurité est vite mis hors service. D’autres gorilles sont aux trousses de l’intrus, mais il connaît les lieux. Il fait diversion en incendiant la bibliothèque. C’est la prof de piano qu’il est venu chercher. À cause d’une sombre manipulation dont cet intrus fut l’objet.

“Scrath”. Brumm est le producteur du groupe musical de Shaman, le frère de sa compagne Saïda. Une séance d’enregistrement est prévue avec ces rappeurs de Banlieue Noire. Avant, Shaman et sa bande fêtent la victoire de son cadet Niki dans un combat de boxe. Quand une marée de flic investit Banlieue Noire, traquant rappeurs, tagueurs et dealers, c’est la baston générale. Saïda est interpellée par la police. Ses amis ont les moyens de la faire libérer… “Le pays où la mort est moins chère”. Cannibale est dealer, autour de Barbès. Pratiquant de bons tarifs, il est très sollicité. Au fil des rues, il poursuit son bizness. Les doses croisent les billets. Toutefois, les accros s’avèrent bien trop nombreux, des dizaines. Drogués plus opiniâtres que d’autres, un homme et deux femmes réussissent à le pister jusqu’à son hôtel du Sacré-Cœur.

“Aussi mort que Napoléon”. De souche populaire, Loutrel s’associe à deux amis issus de l’aristocratie pour créé le Groupe. Vivant dans une semi-marginalité, le trio connaît plus de mésaventures que d’exploits. Puis le duo de sang-bleus s’engage dans l’armée, et part dans les Balkans. Loutrel devient traducteur dans les pays de l’Est. Alors qu’il rentre en France, il fait la connaissance du colonel Demiremont. Cet ancien militaire est conseiller d’officines occultes. Les amis aristos de Loutrel reviennent eux aussi à la vie civile. Le Groupe se reforme vaguement, pour venger une humiliation du passé. Mais quand Demiremont est victime d’un accident, Loutrel s’interroge sur l’aisance de ses amis… “Déchiré”. Un dealer miné par la drogue essaie de décrocher, tout en négociant au bar de Falco un kilo de stupéfiants avec son fournisseur Lucky. Ses clients marocains attendent, ils ne plaisantent pas. Des complications sont à craindre…

“Fille perdue”. Séductrice déjà flétrie, cette femme de 45 ans est une habituée du bar de Mokthar. Un inconnu, client de passage, se laisse conquérir par cette femme. Ils deviennent amants. Elle lui raconte des éléments de sa vie, restant secrète sur ses sources de revenus. Si l’homme pense savoir, il ne doit surtout pas se montrer indiscret. Néanmoins, il risque finalement de sérieux ennuis… “500 Francs”. La soirée couscous merguez dans le restau d’Aziz réunit un duo de clients et des travelos, dont La Grosse — qui ne manque pas de personnalité… “Blancs-becs”. Suite à un deal foireux, deux blancs-becs sont les otages d’un Manouche. Leur pote Fred n’est toujours pas de retour, et il ne répond plus. C’est que Fred est au bord du suicide par overdose, dans un hôtel (mais lequel?) entre Opéra et Saint-Lazare. L’un des blancs-becs se joint au père et à la petite amie de Fred pour le repérer — et récupérer le lot de drogue du Manouche.

“Les hybrides”. Début des années 1980. Karl et Bob, deux exilés vivant en marginaux à Paris, sont fascinés par les transsexuels brésiliens, les Hybrides. Un peu de drogue de synthèse en échange d’une orgie sexuelle. En ce temps-là, on ne connaissait pas le Sida… “Le monde d’avant”. En 1979, quelques jeunes, losers soi-disant intellectuels, partagent un appartement de la rue Blondel. Il n’y a que les shoots de drogue qui les intéressent. Quand leur ami Schmilblik sort de l’hôpital après une baston, ils sont prêts à fêter ça avec un explosif cocktail de stupéfiants…

Poursuites, règlements de comptes, et kamikazes, telles sont les trois approches choisies par l’auteur pour classer ces onze nouvelles, écrites sur vingt ans. Portraits d’individus ou de groupes, ces textes apparaissent somme toute moins disparates qu’il ne semble. Les personnages décrits expriment souvent un esprit de liberté, aux confins de la marginalité, au risque de la dépendance à la drogue. Outre ce “sujet de société” marquant de notre époque qu’est l’univers des dealers et de leurs clients, ne cherchons pas exactement un point commun. C’est plutôt le reflet plausible d’expériences de vie, de rencontres, d’erreurs. Tout ce qui fait la sombre réalité humaine, simplement. Gardant une certaine distance vis-à-vis de ses héros, Marignac est un témoin qui raconte sans juger.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
thierry marignac



Fasciste

Maudit Soit L’Éternel !

Morphine Monojet

Renegade Boxing Club

livrenpoche
Chercher thierry marignac



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar