Mon Nom Est Person LE_GOUEFFLEC116

ARNAUD LE GOUEFFLEC

Mon Nom Est Person


Aux éditions COOP-BREIZH


Visitez leur site

420

Lectures depuis
Le vendredi 24 Avril 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
mon nom est person

sur
Amazone
fleche

Arnaud LE GOUEFFLEC




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Si le cyber-journaliste Léo Tanguy rejoint Brest, ce n’est pas pour chroniquer le bulletin météo de la tempête monstrueuse qui est annoncée. Certes, le nouveau préfet Viager argumente sur la sécurité des citoyens, mais avec une sale arrière-pensée en tête. Soutenues par des militants favorables aux sans-papiers, des familles de clandestins ont installé un camp sur le port de Brest. Le préfet et le commissaire Giroud espèrent les déloger, sous prétexte de ne pas les exposer à la tempête à venir. Depuis qu’il est retraité, Jean Person s’est passionné pour la cause des sans-papiers aspirant à s’intégrer en France. Pas avare de déclarations et d’actes spectaculaires, il apparaît intouchable pour les autorités. C’est Jean Person qui a alerté Léo Tanguy sur la situation brestoise actuelle. Sur place, Léo est logé et renseigné par son ami Yves, journaliste d’Ouest-France.

Quand Léo se présente au camp des sans-papiers, il est reçu par la dynamique retraitée Mathilde. Elle exprime clairement leur combat : “On n’est pas des idéologues, on n’a pas de solutions à proposer. Juste des gens normaux qui ne peuvent pas supporter d’en voir crever d’autres sous leurs fenêtres. Y en a qui comprennent jamais ce qui est évident. Ces gens-là, il leur manque une case dans le cœur. Et le problème, c’est qu’en ce moment, c’est eux qui font les lois.” Gros problème, Jean Person a disparu depuis peu. Pas le genre à lâcher ceux qu’il défend dans une période aussi critique, pourtant. Le lendemain, Léo fait avec Mathilde la tournée des planques à clandestins. Le cas du vieux Josset, qui héberge trois hommes bien différents, est déjà exemplaire. Surtout, il y a Kondo, qui vit dans une caverne bétonnée, véritable musée d’art brut. Malgré la sympathie, le vieux Noir ne livre sans doute pas tout ce qu’il sait.Ce n’est pas Suzie, la copine de Léo employée à la Préfecture, qui défendra ce Grand Inquisiteur qu’est son actuel patron Viager. Quant au commissaire Giroud, il a déjà repéré Léo.

Notaire et ancien élu, maître Toqueduc ne cache pas son hostilité contre Jean Person. Même si ses discours fascisants n’impressionnent plus guère, il reste inquiétant. La police surveille toujours le camp : “C’est fou ce que ça peut prendre patience, un pandore. Comme les alligators le long des berges du Nil : une apparence de tronc d’arbre et une détente mortelle. Pour l’instant, ils s’économisent.” Léo enquête chez Person, dans un bar spécialisé en spectacles rastas. On confirme qu’il n’aurait pas disparu sans raison. Si Person n’est pas sorti en mer, il est passé s’occuper de son petit bateau. La police daigne vérifier l’info. Mais c’est du côté de la famille Toqueduc que les pistes se dirigent. Kondo a disparu, sa caverne a été saccagée. Pas de hasard, estime Léo. Tandis que l’énorme tempête arrive sur Brest, le préfet sévit et les militants réagissent. Malgré la météo et le danger, Léo poursuit l’enquête…

Comme tous les héros secoués par les éléments déchaînés, Léo Tanguy a besoin d’une bouée de survie. Cassandre Draguénnec est océanographe à Ifremer, une mystique attachée aux signes du destin et autres concepts spirituels. Des idées pas si éloignées de celles du vieux Kondo, finalement. Bien sûr, c’est la cause des clandestins qui est une fois encore au centre de l’enquête de Léo. Si on le traite de naïf, il n’oublie pas qu’aucune de ces personnes n’a fui son pays avec gaîté de cœur, et que beaucoup veulent s’intégrer. La désobéissance citoyenne contre de mauvaises lois n’est pas une faute, c’est un honneur. Évitant toute lourdeur démonstrative, l’auteur s’amuse souvent des clichés, sur les fachos peu convaincants autant que sur les utopistes gauchistes intransigeants. Tonalité enjouée, que l’on apprécie toujours. L’affaire est mouvementée à souhaits, pleine de péripéties, cultivant un bon suspense. Voilà encore un épisode très convaincant des pérégrinations du cyber-journaliste de l’Ouest. Plus que jamais dénonciateur d’injustes répressions, il apparaît tel un proche cousin de Gabriel Lecouvreur (Le Poulpe). Arnaud Le Gouëfflec donne du corps, une singularité supplémentaire à cet excellent personnage.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
arnaud le gouëfflec



Basile Et Massue

Le Guerrier Mouktar

livrenpoche
Chercher arnaud le gouëfflec



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest