Prejudice Irreparable KLEMPNER10

JOSEPH KLEMPNER

Prejudice Irreparable


Aux éditions ALBIN MICHEL


Visitez leur site

672

Lectures depuis
Le mardi 3 Janvier 2007

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
prejudice irreparable

sur
Amazone
fleche

Joseph KLEMPNER




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER
Ecrivain divorcé, Stephen Barrows élève seul sa fille Penny, 6 ans, dans le tranquille comté de Columbia. Leur saine complicité les rend heureux. Par jeu, sans penser à mal, Stephen photographie un jour sa fille dans son bain. Ces quatre photos, dont une où Penny montre ses fesses, sont repérées par l’employée puritaine qui les développe. Alertée, la police arrête Stephen, qui ne comprend pas ce qu’on lui reproche. Le malentendu est aisément explicable. En manque d’affaires valorisantes, le District Attorney Jim Hall décide qu’il s’agit d’un cas d’abus sexuel pédophile.
Commis d’office, l’avocat de Stephen fait de son mieux. Quatre chefs d’inculpation sont retenus. Bien qu’indifférente à sa fille, la mère de Penny en obtient la garde provisoire. Suite à une perquisition chez Stephen, le D.A. Jim Hall collecte de prétendus indices accusateurs. Non qualifiée, la "psy" s’occupant de Penny cherche à lui faire avouer des maltraitances. Un pédiatre confirme que Penny est une enfant normale, n’ayant pas subi d’abus sexuels. Pourtant, la procédure suit son cours, non sans irrégularités. Ne pouvant payer la forte caution, Stephen est placé en détention pour de longues semaines.
Journaliste auxiliaire, Theresa a bien compris que Stephen est innocent. S’opposant à son directeur et à son collègue qui privilégient le spectaculaire, elle est licenciée. Quand Theresa parvient à réunir la caution, Stephen est libéré. Grâce à elle, il surmonte peu à peu l’épreuve. Le juge n’est sans doute pas dupe de cette affaire incertaine. Pourtant, Stephen aura bien du mal à se disculper...

Ce n’est pas seulement l’incompétence qui conduit à l’erreur judiciaire. Les préjugés d’un témoin, la rigueur exagérée de policiers, la procédure approximative du procureur, les clichés schématiques d’une psy, les indécisions d’un juge, et tant d’autres facteurs contribuent à l’injustice. Pendant ce temps, l’innocent erre dans le brouillard de l’incompréhension, suspect déjà condamné.
« Ils avaient sa fille (…) Ce qui les intéressait, ce n’était pas de l’aider, elle. Mais de savoir comment l’utiliser afin de lui faire du mal, à lui. » (p.239) Klempner illustre avec finesse les dérapages d’un dossier fantasmé, l’absurdité de l’accusation « tissus de conjectures et d’insinuations » (p.196). Toutefois, avec une bonne dose de dérision, il dédramatise la situation – avec la chanson Don’t worry be happy et par des scènes souriantes. Ce qui renforce cette belle dénonciation d’un abus de pouvoir. A lire absolument.
Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher joseph klempner



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest