Out KIRINO31

NATSUO KIRINO

Out


Aux éditions POINTS SEUIL


Visitez leur site

975

Lectures depuis
Le mercredi 15 Septembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
out

sur
Amazone

fleche
fleche

Natsuo KIRINO




Une lecture de
JEANNE DESAUBRY

JEANNE DESAUBRY

Quatre femmes. On n’ira pas jusqu’à dire quatre amies, mais en tout cas, quatre collègues, s’entraidant pour rendre plus supportables leurs taches sur une chaine de fabrication de paniers repas.Le travail de nuit, jugé déclassant pour une femme, a été choisi par ces quatre là. Yayoi a les enfants à élever, Yoshié est affublée d’une belle mère acariâtre et impotente, Kuniko est couverte de dettes, Masako échappe par ces horaires à la vie d’un foyer étouffant.

La première apprend un jour que son mari, épris d’une entraineuse, a joué et perdu toutes les économies familiales au mah-jong. Un mot de trop, une ceinture à la main, un homme à demi-ivre vautré au sol : voici notre mère de famille transformée en meurtrière. Mais que faire de ce mari étendu, sans vie, au sol ? Avant d’appeler la police, paniquée, Yayoi  appelle Masako, sa collègue, son soutien dans l’adversité. Un corps d’homme, c’est grand, c’est encombrant. Masako accepte de s’en charger. Un seul moyen de réduire le problème : dépecer, répartir dans des petits sacs, se débarrasser ainsi du volumineux défunt. Et, un peu d’aide des amies, c’est mieux. Natsuo Kirino nous raconte un Japon où la place des femmes se limite à servir les hommes, où les mères sont les esclaves de leur famille, où le statut social étouffe toute spontanéité.

La plus grande violence n’est pas dans celle infligée à un poivrot violent… puis à d’autres au fil des pages, mais bien dans les rapports sociaux, dans la misère du travail sous qualifié, dans la recherche permanente de quelques centaines de yen supplémentaires Des vies grises, éteintes, des âmes sans lumière, juste un quotidien harassant. L’enchainement de circonstances pourrait  paraitre improbable. Il est obligé, car ce geste irréfléchi du départ, né d’une trop grande frustration, est le grain de sable qui grippe cette machine à broyer les espoirs. Les personnages sont forts, les dialogues brutaux, la montée en force de la fatalité est puissamment charpentée dans un destin dont on se demande ce qu’il peut bien recéler de plus misérable encore.  Natsuo Kirino nous plonge sans complaisance dans un univers très noir et très violent.

« Out » a remporté au Japon le grand prix du roman policier, rencontrant un très vif succès.  C’est pourtant un miroir sans concession que Natsuo Kirino tend à son pays dont elle décrit en particulier l’âpreté des relations entre hommes et femmes.

8€50, 655 pages

Retrouvez
JEANNE DESAUBRY
sur
jeanne.desaubry.over-blog.com


Une autre lecture du

Out

de
COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Elles sont quatre : Masako, Yoshio, Kuniko   Yayoi.

La nuit, elles vivent un calvaire : en lugubre banlieue tokyoïte, elles s'usent à la chaine d'une usine alimentaire cernée de terrains vagues.

Le jour, elles vivent un calvaire : affublées de maris buveurs, joueurs, infidèles et/ou ingrats, elles sont criblées de dettes et tabassées par Ia vie.

Un soir, c'en est trop pour Yayoi et elle étrangle son ivrogne cossard de mari. Elle et ses collègues débitent ensuite le cadavre et partent semer les morceaux de barbaque dans les poubelles des quatre coins de Ia ville...

Dans l'imaginaire sauvage et puissant de Natsuo Kirino, le soleil se lève rouge sang : derrière une obsédante intrigue aux fragrances d'abattoir, se révèle l'impitoyable radiographie d'une société nippone extrême et corrompue, dont Ia rudesse à l’égard des femmes tranche radicalement avec les représentations polychromes des mangas.

 

“Au rayon des grands, à côté du Poète de Connelly, de Parc Gorki de Martin Cruz Smith ou de Necropolis de Lieberman, il faut ranger Out de Natsuo Kirino, car c'est un roman noir exceptionnel. On prend tant de plaisir de le lire, plaisir malsain, pervers, dérangeant, qu'on rechigne à dévoiler ne serait-ce qu'un soupçon de l’intrigue.”

Philippe Tretiack, Elle

 

“Pour faire simple, Out est un croisement barré entre Thomas Harris et Desperate Housewiwes: sous la surface du blockbuster sanguinolent se cache une description amère de la société nippone. Avec son style titubant, à la fois humble et carnassier, Kirino réussit un cocktail explosif de misère urbaine, de féminisme pervers et de justice aveugle.

Gal Gohlen, Technikart

Autres titres de
natsuo kirino



L'île De Tôkyô

Le Vrai Monde

livrenpoche
Chercher natsuo kirino



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar