Le Fossé JAOUEN90

HERVE JAOUEN

Le Fossé


Aux éditions PRESSES DE LA CITE


Visitez leur site

1294

Lectures depuis
Le mercredi 22 Juin 2012

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le fossé

sur
Amazone

fleche
fleche

Hervé JAOUEN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Un père de famille ordinaire, Xavier. Vétérinaire dans une ville moyenne, marié, deux enfants. Une vie tranquille, bourgeoise peut-être, routinière assurément. Catherine, sa fille de treize ans, il se contente d’en voir une image sans aspérité, entre gamine et ado. Par facilité, parce qu’il n’existe pas de motif d’inquiétude, Xavier est aveugle à la réalité de Catherine. Il ne connaît pas sa copine Barbara, si vulgaire, “mal élevée” au réel sens de cette formule. Pas plus que qu’il n’a entendu parler de la sulfureuse Estelle ou de sa demi-sœur Sandra. Des filles pas beaucoup plus âgées que Catherine, issues d’un monde que Xavier a du mal à imaginer.

Car Xavier n’a jamais porté le regard sur cette partie de la ville au-delà du fossé, grande artère servant de frontière avec les quartiers HLM. C’est pourtant dans ces quartiers-là, cette tour et ces immeubles ghettos, que vivent les “amies” du week-end de sa fille Catherine. Un espace clos laissé à sa saleté, où des gangs comme celui de Laser jouent aux caïds menaçants. Un univers hostile, malgré des gens moins malsains, tel Louis Boncoeur, hélas dépassés par l’ambiance glauque. Le club L’Éléphant Rose, dans les faubourgs, Xavier ne l’avait jamais remarqué non plus. Ce n’est pas que le patron soit forcément malhonnête. Mais face à une clientèle dangereuse, il est plus prudent de ne rien savoir.

Toute cette faune, Catherine l’a probablement trouvée excitante dans un premier temps. Elle a suivi Estelle, a côtoyé cette voyoucratie, à ses risques et périls. Quand Catherine a disparu ce dimanche-là, Xavier a tardivement ouvert les yeux. Sur sa fille, sur sa vie, sur sa ville, sur la réalité. Il s’est improvisé enquêteur, passant pour un flic, afin de la sauver. Il a eu besoin d’un revolver, pour avancer vers la vérité, ainsi que vers le drame. Douze ans plus tard, il revient avec lucidité sur cet épisode qui a détruit tant de chose pour lui, autour de lui…

Dans l’œuvre riche d’Hervé Jaouen, on trouve des romans noirs néo-polars, des histoires de terroir et des sagas familiales, des fictions ou des chroniques inspirées par l’Irlande. Suspense psychologique, “Le fossé” est avant tout une invitation à regarder autour de soi. À mieux observer nos proches autant que, plus loin, tous ceux qui nous entourent anonymement. À ne pas rester superficiel dans notre contexte quotidien, à prendre conscience des autres. C’est sans manichéisme, ni stigmatisation qu’Hervé Jaouen dessine le gouffre qui sépare Xavier de la malpropreté de cette Zone HLM. “Le fossé”, c’est aussi celui qui s’est creusé lentement entre le héros et sa fille. S’il y a là un échec, ses conséquences s’annoncent d’une sérieuse gravité. Portraits humains nuancés et scènes d’action se complètent harmonieusement, comme toujours chez cet auteur dont on connaît bien la finesse. Un excellent livre d’Hervé Jaouen.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Le Fossé

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Dans quinze jours il sera libre après avoir résidé durant douze ans et cinq mois aux frais de l’Etat dans une prison. Normalement Xavier Langlois aurait dû végéter dix-huit dans une cellule, mais s’étant montré prisonnier modèle, il bénéficie d’une remise de peine. Et dans quinze jours sa fille Catherine, par qui tout est arrivé, fêtera ses vingt-cinq ans. Il lui écrit une longue lettre dans laquelle il remémore les événements qui l’ont conduit en geôle, il analyse son geste, mais surtout il s’accuse de tout ce qui est arrivé et fait acte de contrition.

Les Langlois avaient pour habitude de sortir le samedi soir et de confier leur fille Catherine à sa grand-mère maternelle, Mammie-Jeanne. Or un dimanche matin la grand-mère appelle afin de savoir si Catherine est rentrée chez eux. Elle est dans l’obligation d’avouer que non seulement la fillette n’est pas rentrée de la nuit, mais qu’elle avait l’habitude de sortir le soir. Mais précise-t-elle, c’est bien la première fois que Catherine découche. Affolé, énervé et en colère, Langlois se rend chez la vieille dame. Bien évidemment une dispute entre Langlois et sa femme éclate, la mère tentant de temporiser. Mais Langlois est comme fou.

Mammie-Jeanne admet laisser sa petite-fille sortir avec une camarade d’école qui venait passer le dimanche chez ses grands-parents, un peu plus loin dans la rue. Aussitôt Langlois se rend chez les deux petits vieux et demande à rencontrer Barbara. Une petit peste en apparence la gamine, délurée et n’ayant pas sa langue dans sa poche. Et puis il y a un truc qui chiffonne Langlois. Non point tant sa dégaine, ou la perle fichée dans une narine, mais bien la petite croix gammée tatouée sur le dos de sa main gauche.

Cela lui rappelle quelque chose. Un bouton qui n’arrivait pas à guérir sur la main de sa fille. Barbara lui balance le nom d’une autre copine, Estelle, qui habite dans une tour située dans la Zone. Un quartier que Langlois ne connait pas, qu’il n’a pas l’habitude de fréquenter. Langlois est vétérinaire et sa femme architecte d’intérieur, ils résident dans le quartier des riches mais pour autant il va à la recherche de sa fille dans cet endroit défavorisé. Grâce au gardien d’immeuble, qui travaille aussi en dehors, un homme affable et débonnaire, il localise l’appartement d’Estelle. Mais l’accueil qu’il reçoit auprès des parents de l’adolescente n’est pas franchement amical.

Le titre de ce roman d’Hervé Jaouen est à prendre à double sens : le fossé qui s’établit entre parents et adolescents à cause d’un manque de communication, mais également fossé social, contraste entre riches et défavorisés. Une étude de mœurs peaufinée avec un regard attendri sur ce père qui d’un seul coup se rend compte qu’il a négligé sa fille. Cette phrase qui lors du jugement l’a bouleversé : Il ne s’occupait plus de moi. Une déclaration qui lui fait mal, et il refuse d’associer les policiers à la recherche de sa fille. Pugnace, il endosse un rôle qui le plonge dans l’enfer.

Cette lettre que Langlois destine à sa fille constitue quasiment tout le roman. La fin, l’épilogue scindé en quatre autres courtes parties, est particulièrement poignant et inéluctable. Un roman qu’il était juste de rééditer démontrant qu’Hervé Jaouen est un auteur profondément attachant, jetant un regard plein d’acuité sur son époque, se montrant sensible aux malheurs des petites gens, même si ceux-ci sont favorisés financièrement. Des personnages auxquels chacun de nous pourrait s’identifier, car on ne sait jamais quelles seraient nos réactions si quelqu’un s’avisait de toucher à un cheveu de nos enfants.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
hervé jaouen



Aux Armes Zécolos

Carnets Irlandais

Ceux De Ker-askol

Ceux De Menglazeg

Connemara Queen

Dans L’œil Du Schizo

Eux Autres, De Goarem Treuz

Eux Autres, De Goarem-treuz

Flora Des Embruns

Gwaz-ru

Histoire D'ombres

L'allumeuse D'étoiles

L'argent De La Quete

La Chasse Aux Merles

La Mariée Rouge, Et Six Nouvelles

Le Crime Du Syndicat

Le Testament Des Mcgovern

Le Vicomte Aux Pieds Nus

Les Ciels De La Baie D'audierne

Les Filles De Roz-kelenn

Les Moulins De Yalikavak

Les Sœurs Gwenan

L’allumeuse D’étoiles

Merci De Fermer La Porte

Petites Trahisons Et Grands Malentendus

Pleure Pas Sur Ton Biniou

Que Ma Terre Demeure

Si Loin Des îles

Suite Irlandaise

livrenpoche
Chercher hervé jaouen



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar