Un Intérêt Particulier Pour Les Morts GRANGER208

ANN GRANGER

Un Intérêt Particulier Pour Les Morts


Aux éditions 10/18


Visitez leur site

697

Lectures depuis
Le mardi 31 Juillet 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
un intérêt particulier pour les morts

sur
Amazone

fleche
fleche

Ann GRANGER




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Surnommée Lizzie depuis son enfance, Elizabeth Martin est une provinciale de 29 ans qui débarque à Londres par le train, en 1864. Elle vient du Derbyshire, région minière où son défunt père était médecin. Humaniste, ce docteur ne s'est jamais enrichi. La jeune Lizzie a été obligée de vendre leurs modestes biens, avant de s'en aller vers la capitale. Elle y sera dame de compagnie auprès de Mrs Parry. Veuve âgée de 42 ans, celle-ci habite le quartier huppé de Dorset Square. Elle était la seconde épouse du financier M.Parry. Cet ami du docteur Martin fut le parrain de Lizzie. C'est à ce titre que la veuve a accepté de l'engager. Et parce que sa précédente dame de compagnie, Madeleine Hexham, lui a fait faux-bond.

Francis Carterton, neveu désargenté de Mrs Parry, habite chez sa tante. Employé au Foreign Office, le jeune Frank attend son affectation en Russie. Sa désinvolture affichée tranche avec le rigorisme du Dr Tibbett, habitué à dîner chez Mrs Parry. Ce strict religieux aux idées passéistes est directeur d'école. Peut-être Tibbett espère-t-il épouser un jour la veuve, mais Frank est convaincu que sa tante n'y tient nullement. Le personnel de maison est ici plutôt aimable. N'ayant plus d'autre attache, Lizzie s'adapte bientôt à sa nouvelle vie. Pourtant, elle aimerait en savoir davantage sur la disparition de Maddie Hexham.

Benjamin Ross est inspecteur de police à Londres. C'est le fils d'un mineur du Derbyshire. La mort d'un enfant dans une galerie de mine décida de son destin. Grâce au docteur Martin, il eut droit à une base éducative suffisante pour tenter sa chance ailleurs. À Scotland Yard, sa ténacité et son intelligence lui permirent de devenir inspecteur. On vient de découvrir le cadavre d'une femme dans l'ancien quartier miséreux de Agar Town. L'endroit est un vaste chantier, car on démolit les masures pour y construire la nouvelle gare, StPancras. Il est plutôt étrange qu'on ait retrouvé un corps dans une de ces maisons condamnées.

L'inconnue a été tuée avec violence, par une canne ou un bâton de marche muni d'un embout en fer. Un détail aide à identifier Madeleine Hexham. L'enquête de Ben Ross agace M.Fletcher, responsable de la Compagnie de chemin de fer, car cela retarde le chantier. Si le constable Biddle fait une chute malencontreuse, les autres policiers continuent leurs interrogatoires. Ben Ross se rend chez Mrs Parry. Pas seulement pour lui annoncer la mort violence de Maddie. La veuve est aussi la propriétaire de plusieurs maisons d'Agar Town. Le policier se demande si la lettre que Maddie adressa à Mrs Parry était bien authentique.

Lizzie Martin ne reconnaît pas Benjamin Ross. Elle ne le rencontra qu'une fois, il y a plus de vingt ans. À cette occasion, il lui offrit un fossile qu'elle conservé tel un fétiche. En ce temps-là, la fillette bénéficia de notions scolaires, car son père avait pris une gouvernante française à leur service. Elle se cultiva ensuite en autodidacte. Même si personne ne se montre très coopératif, Ben Ross poursuit son enquête. Lizzie s'y intéresse discrètement de près, au risque de mettre sa vie en danger. La mort suspecte d'un nommé Adams et des déductions bien réfléchies vont offrir à Ben Ross une sérieuse piste...

Elle est diablement attachante, cette jeune Lizzie Martin. Intelligente, bigrement futée, indépendante d'esprit, sa spontanéité frôle quelquefois l'impertinence. La provinciale est téméraire, n'ayant guère de complexe, et ne manquant pas d'un bon jugement. Policier consciencieux, Ben Ross devra finalement la protéger, ce qu'il faisait déjà sans qu'elle l'ait su au temps de leur enfance. C'est à deux voix, celle de Lizzie et celle de Ben, que nous est racontée cette histoire. Il s'agit d'un inédit, première aventure de ce fort sympathique couple en train de se former. Nous avons là une authentique intrigue policière, pas un simple étalage d'érudition sur l'époque concernée, comme on le déplore parfois.

Ce qui ne signifie pas que le contexte soit occulté, au contraire. La modernisation d'un quartier londonien est parfaitement suggérée. On apprécie les portraits des protagonistes. En particulier le rétrograde pasteur Tibbett, détestant évidemment les théories de Darwin, prônant hypocritement la droiture. Plus nuancée encore, la présentation de Mrs Parry et de son neveu Frank. Par ailleurs, l'auteure retrace avec justesse le cas du travail dans les mines de charbon, des mineurs vivant “à part”, de l'éducation des gens modestes et de celle des filles, exceptionnelle. Tout ça contribue à créer une ambiance, à restituer la vie à Londres et en Grande-Bretagne en ce 19e siècle. Un suspense très réussi, captivant. On suivra volontiers les prochaines enquêtes de Lizzie et Ben.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
ann granger



Un Flair Infaillible Pour Le Crime

livrenpoche
Chercher ann granger



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
4.97 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar