Mortels Enfantillages FOURNEL9

JEAN-FRANCOIS FOURNEL

Mortels Enfantillages


Aux éditions LE MASQUE


Visitez leur site

1485

Lectures depuis
Le jeudi 11 Septembre 2004

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
mortels enfantillages

sur
Amazone

fleche
fleche

Jean-francois FOURNEL




Une lecture de
ERIC GROSS

ERIC GROSS
C’est dans la petite ville de Montfeurgny que se déroule toute l’histoire. Michelle Salvat mène une vie bien rangée : elle travaille pour le journal local et son mari est maître nageur à la piscine. Elle a des activités variées, mais routinières. Elle écrit des articles lors d’évènements marquants, rencontre des personnalités, répond au téléphone, dépouille des communiqués…
Ce train-train est rompu à l’occasion de la foire annuelle du livre qui se tient dans une grande agglomération à quarante kilomètres de Montfeurgny. Alain Nolet, auteur à grand tirage et vedette du roman historique, y participe. Il profite de son court séjour dans la région pour passer quelques jours dans la maison familiale. C’est à ce moment-là qu’il rencontre Michelle Salvat : elle désire l’interviewer pour le journal.
Alain Nolet est fasciné par cette femme qui s’intéresse à lui et à son histoire personnelle. Assez rapidement, il demande à Michelle s’il peut la suivre dans son travail pendant une semaine. Après avoir longtemps hésité, elle accepte. Au fur et à mesure des rencontres, Michelle Salvat est captivée par l’écrivain au point de vouloir écrire une biographie sur lui. Si l’écrivain se rappelle les moments douloureux qui se sont déroulés au cours de sa jeunesse, la journaliste doit, elle aussi, revivre certains souvenirs traumatisants.
C’est ainsi que les deux personnages principaux se rapprochent sans forcément le souhaiter. Bientôt, Michelle a des doutes et des remords ; elle s’imagine qu’Alain l’a dupée en faisant uniquement semblant de s’intéresser à elle. De plus, au cours d’une soirée trop arrosée, il lui a révélé un terrible secret. Elle décide donc de le faire payer et de l’humilier. Elle se rend avec lui dans un pavillon de chasse désert et l’y séquestre, consciente d’être devenue une criminelle.
L’écrivain est retenu prisonnier par cette femme terrifiante, tantôt calme et sereine, tantôt furieuse et prête à tuer. Le caractère imprévisible de Michelle rappelle bien sûr celui de la ravisseuse dans le roman Misery de Stephen King. Et, autre ressemblance, Alain Nolet est prié de coopérer s’il veut survivre : « vous allez écrire le grand roman de Montfeurgny », lui ordonne Michelle. Cette intertextualité est d’ailleurs suggérée à travers les pensées du prisonnier : « Il imagine déjà les premières lignes du dossier de presse : grâce à une journaliste Nolet a inventé le procédé de l’écriture obligatoire : la victime écrit sous les ordres de sa muse. Pas mal. Il lui semble bien avoir lu quelque part qu’un grand écrivain américain avait publié quelque chose d’approchant » (p. 221). De même, un peu plus tard, : « Les médias vont adorer. Pensez, le mythe de l’écrivain kidnappé. Oui, maintenant il se rappelle, cet Américain qui a écrit là-dessus, son nom lui échappe encore, Stephen quelque chose, mais il en est presque sûr, on a tiré un film de cette histoire » (p. 236).
Combien de temps Michelle pourra-t-elle cacher à son mari qu’elle retient quelqu’un dans une cave ? Alain écrira-t-il sous la contrainte et sera-t-il relâché sain et sauf ? Quel bénéfice Michelle espère-t-elle tirer de cette situation ?
Mortels Enfantillages est un récit fascinant qui nous montre comment le passé rattrape le présent. Les rebondissements inattendus et l’analyse des rapports de force entre le bourreau et sa victime rendent le premier roman de Jean-François Fournel d’autant plus captivant.

Autres titres de
jean-francois fournel



Rouge Sang

livrenpoche
Chercher jean-francois fournel



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

0.99 euros au format Kindle
4.47 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar