Ecrit Dans Le Sang DOYLE195

CONAN DOYLE

Ecrit Dans Le Sang


Aux éditions ANATOLIA

917

Lectures depuis
Le dimanche 23 Novembre 2009

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
ecrit dans le sang

sur
Amazone
fleche

Conan DOYLE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Nouvelle traduction par Béatrice Vierne

 

Ce roman de Conan Doyle mettant en scène pour la première fois Sherlock Holmes revient sous un nouveau titre alors qu’à l’origine il était intitulé Une étude en rouge. Et à la lecture ce changement de titre est évident et justifié. A la relecture devrais-je écrire, car ce roman, ainsi que Le Signe des quatre qui devrait être réédité prochainement dans cette collection sous le titre Le Pacte des quatre, je l’avais découvert à l’adolescence, et s’il m’en restait quelques bribes perdues aux tréfonds de ma mémoire, il faut avouer que je l’ai redécouvert avec plaisir. Et certains passages auxquels à l’époque je n’avais guère prêté attention cette fois m’ont particulièrement intéressé. Par exemple ce passage au cours duquel Watson pose cette question, anodine en apparence, mais qui révèle une des facettes de Sherlock Holmes, et dont la réponse est quelque peu méprisante, hautaine, arrogante. « Avez-vous lu les ouvrages de Gaboriau ? [demanda Watson] Peut-être Lecoq est-il à la hauteur de l’idée que vous vous faites d’un détective ? ». Sherlock Holmes laissa entendre un reniflement sardonique. « Lecoq n’était qu’un lamentable propre à rien, dit-il d’un ton irrité. Il n’avait qu’une seule chose en sa faveur : son énergie. Ce livre m’a vraiment rendu malade. La question était de savoir comment identifier un prisonnier inconnu. J’aurais pu le faire en vingt quatre heures. Lecoq en a eu pour six mois ». [Watson] étai[t] assez indigné d’entendre traiter de façon aussi cavalière deux personnages qu’[il] avai[t] admirés. « Ce garçon est peut-être fort intelligent, me dis-je in petto, mais il est à coup sûr très prétentieux ». Les deux hommes venaient juste de faire connaissance lorsque cet échange eut lieu, ce qui explique surement ces prises de position qui permettent à l’auteur de revendiquer son admiration envers Gaboriau et de définir le caractère de Sherlock Holmes en peu de mots. La seconde partie qui m’avait parue incongrue, lorsque j’avais lu ce livre il y a plus de quarante ans, c’est ce retour en arrière, ce voyage au pays des Mormons. Ce qui prouve toutefois que cela m’avait marqué inconsciemment. Et cette étude des mœurs de ce que l’on peut considérer comme une secte, prend une importance capitale dans ce récit, car Conan Doyle ne se contente pas d’un simple jeu de piste mettant en scène Sherlock Holmes mais bien d’écrire un roman sérieux, humain, démontrant les méfaits d’une poignée de personnes qui se réclament d’une église tout en en bafouant des valeurs supposées. Il est à noter que Watson en tant que médecin militaire à la fin de ses études, fut affecté en Inde afin de participer à la deuxième guerre d’Afghanistan. Et il n’en rapporta, outre une blessure, que cette constatation désabusée : « Cette campagne fut pour beaucoup une source d’honneur et d’avancement, mais je n’y trouvais, quant à moi, que malheur et désastre ». Rien de bien changé cent trente ans plus tard.

La traduction dépoussiérée de Béatrice Vierne apporte une vigueur au texte, une modernité tout en respectant ce côté vieillot de bon aloi des textes fondateurs de la littérature policière. A lire et à comparer avec les précédentes traductions si vous en possédez, et goûtez la différence.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
conan doyle



La Grande Ombre

livrenpoche
Chercher conan doyle



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.84 euros au format Kindle
4.91 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest