Les Ignobles Du Bordelais DARNAUDET226

FRANCOIS DARNAUDET

Les Ignobles Du Bordelais


Aux éditions BALEINE


Visitez leur site

942

Lectures depuis
Le vendredi 15 Janvier 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
les ignobles du bordelais

sur
Amazone

fleche
fleche

François DARNAUDET




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Prof de math dans la région bordelaise, Gaston Galois est fier d’appartenir au “clan Malvy”. Il revendique l’esprit athée et républicain de cette lignée familiale, qui fut largement composée d’enseignants. Depuis 1870, beaucoup font figure de “Hussards de la République”. Gaston Galois est un cousin du président du Conseil général de Midi-Pyrénées, Martin Malvy. Ce dernier est le petit-fils de Louis-Jean Malvy, ministre de l’Intérieur durant la Première Guerre mondiale. Si Gaston s’est récemment intéressé à la généalogie de sa famille, c’est justement à cause de Louis-Jean Malvy. Partisan de la négociation plutôt que pacifiste, il fut contraint de démissionner en 1917 suite aux violentes attaque de Clemenceau et de Léon Daudet. Ce furent surtout les royalistes de l’Action Française qui firent circuler de sales rumeurs, l’accusant d’être un Juif masquant ses origines.

Si Gaston a vérifié dans les Archives que ces affirmations étaient fausses, ce n’est évidemment pas par antipathie pour les Juifs, juste pour rétablir la vérité. De nouvelles attaques contre le “clan Malvy” émanent de royalistes bordelais, au sein de la Dernière Action Française. Ces nostalgiques des Bourbons publient un bulletin trimestriel défendant leurs lubies. C’est Charles de Villeneuvette, qui possède une fortune personnelle et des vignes dans le bordelais, qui dirige ce groupuscule. Journaliste tout juste sorti de l’IUT, Fabrice Doucrier a sans doute été la meilleure recrue de la DAF. Parmi ses articles visant les politiques actuels, il a tenté de relancer la rumeur sur les origines juives des Malvy. Quand Doucrier est retrouvé assassiné, Gaston Galois n’ignore pas qu’il risque d’être suspecté. Aussi, avant de se faire discret, adresse-t-il un appel au secours au Poulpe.

Gabriel Lecouvreur se rend bientôt dans la région de Bordeaux, d’Andernos, vers le Bassin d’Arcachon. Si Gaston n’est pas à son domicile, le Poulpe y fait la connaissance d’Olympe Galois, la sœur du prof de maths. Une fort jolie brune quadragénaire, ça le changera un peu de sa blonde Cheryl. Ensemble, ils vont interroger Nadine, solide ostréicultrice copine d’Olympe. Elle fut la petite amie de Doucrier. Ils s’étaient disputés peu avant le meurtre. Même si elle a un possible alibi, elle reste soupçonnable. Deux flics des RG rôdent dans le secteur, à la recherche de Gaston. Gabriel a intérêt à ne pas trop se faire remarquer d’eux. À l’IUT de Talence, un témoin confirme que Fabrice Doucrier avait “une mentalité dégueulasse, une déontologie de rat d’égouts”. Gabriel et Olympe approchent la DAF, sans savoir qu’ils sont vite repérés. Toujours traqué par les RG, Gaston leur donne rendez-vous à Auch, dans l’ancienne maison des Malvy…

Prenant pour base un authentique fait historique rappelant l’affaire Dreyfus, François Darnaudet nous rappelle que l’antisémitisme reste actif en France. Les arguments n’ont guère évolué depuis Maurras et Léon Daudet. Les références au “Juif Süss” et autres ouvrages détournés de leur sens servent encore. Quant aux discours anti-républicains et racistes, certains royalistes s’en délectent toujours. Il est possible que les agissements des monarchistes soient encore plus larvés que ne le suggère ici l’auteur. Il ne sont pas les seuls à cultiver des idéaux puants, hélas ! Face à cette xénophobie, Darnaudet nous livre un bel exemple “d’origine au faciès”, où le type méditerranéen de Gaston lui attribue divers ascendances. C’est sans doute arrivé à quelques personnes, en effet. Contre des adversaires fachos identifiés, Gabriel Lecouvreur est donc dans son élément. Il lui faut néanmoins découvrir qui a tué le jeune journaliste arriviste (pléonasme). Entouré de la brune Olympe et de la blonde Cheryl, il y parviendra sûrement. Un nouvel épisode dans l’esprit poulpesque libertaire, bien documenté qui plus est. Le résultat est sérieux et souriant, à la fois.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Les Ignobles Du Bordelais

de
L A

L A

« Les ignobles du bordelais » est l’enfant légitime de la rencontre de François Darnaudet et de Gabriel Lecouvreur. Deux esprits libres à tendances libertaires, toujours prompts à dénoncer l’infâme, l’antisémitisme en l’occurrence.
Et le fruit de cette confrontation est digne des meilleurs Poulpe, de ceux qui sont millésimés au sceau du talent.

Le corps de Fabrice Doucrier, jeune journaliste, pigiste dans des revues aussi célèbres Rock33, a été retrouvé sur les berges de la Garonne. Tout naturellement la police se tourne vers son entourage. Le meurtrier serait-il Gaston Galois-Malvy? Celui-ci n’attend pas la réponse pour disparaître et contacter son vieil ami le Poulpe. Et voici notre céphalopode préféré en route pour Bordeaux.
Là, il va vite percer la personnalité ambigüe et phagocytante de ce journaliste qui signe du très aristocratique nom de D’Oucrier lorsqu’il rédige pour l’organe de dissidents royalistes, la « Dernière Action Française ».

Journaliste, rock bordelais, royalistes… ostréicultrice, flic aux prétentions de gauche… bagarre, sexe et bière, le chemin sera long avant que le Poulpe ne vienne à bout de l’arbre généalogique de la famille Malvy. Mais il est vrai que dès 1914, quelques antisémites, et pas des moindres avait projeté de l’étêter définitivement. L’entreprise, un temps couronnée de succès, s’est révélée au fil temps et des batailles un échec.
Et c'est en l’honneur de tous ces combattants, à qui rend hommage ce fascicule, tout en soulignant que la bête rode toujours

Une autre lecture du

Les Ignobles Du Bordelais

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

« C’est Malvy, c’est Malvy, je n’y peux rien, c’est elle qui m’a choisi… » chantait approximativement Salvatore Adamo, dans les années 75. C’est ce que pourrait fredonner Gabriel Lecouvreur en décachetant l’enveloppe que vient de lui remettre Gérard, le patron du bar-restaurant Au pied de porc de la Sainte-Scolasse. Il était arrivé dans le rade avec à la main un bouquin qu’il venait d’acquérir chez un bouquiniste et dont la couverture ainsi que le titre l’avaient attiré. Une vive discussion s’ensuit sur ce roman qui fut adapté au cinéma. Gérard le bistrotier est furieux et l’un des consommateurs, Milton Edouard, prof de lettres, s’interpose afin de fournir des indications historiques sur cet ouvrage et son auteur. Il s’agit du Juif Süss de Lion Feutwanger, un écrivain allemand issu de la bourgeoisie juive et dont le livre était une condamnation de l’antisémitisme mais dont le propos fut détourné lors d’une adaptation cinématographique. En mémoire de soirées passées ensemble à Collioure mais aussi et surtout parce qu’il est dans une mauvaise passe Gaston Galois--Malvy demande à Gabriel de venir l’aider. En réalité il est franchement dans la panade. Fabrice Doucrier, jeune journaliste récemment diplômé a été retrouvé mort sur les berges de la Garonne et Gaston est fortement soupçonné de l’avoir assommé puis jeté à la baille. Gaston avait entrepris d’effectuer des recherches généalogiques sur sa famille et son nom de Malvy. Et il avait constaté que pratiquement tous ces ancêtres avait été enseignants, originaires du Quercy ou de Gascogne. Or le nom de Malvy est attaché à celui de Dreyfus, car un Louis-Jean Malvy, ténor du Parti Radical avait été ministre de l’Intérieur durant la première guerre mondiale (et grand-père de Martin Malvy, adhérent PS et auteur d’un score fleuve lors des régionales de 2010). Pacifiste convaincu il s’était attiré les foudres de Clémenceau, d’un côté, et de l’extrême-droite royaliste menée par Léon Daudet, de l’autre. En 1917 Louis-Jean Malvy passa en Haute Cour de Justice et fut condamné à cinq ans de bannissement du territoire français. Cinq ans plus tard il était réélu député en terre quercynoise. Gaston Galois--Malvy et Louis-Jean Malvy ont-ils en commun un lointain cousinage ? Ses recherches généalogiques le détermineront peut-être. Doucrier signait des articles dans différentes petites revues dont Rock33 et surtout la Dernière Action Française, journal des dissidents royalistes géré en sous-main par Charles de Villeneuvette et dont les bureaux se situent à Bordeaux. Comme Gaston est un ami, perdu de vue il est vrai, et que Chéryl s’est entichée de Jean-Pascal un jeune stagiaire même pas majeur, Le Poulpe décide d’aller dans le Bordelais et d’enquêter. Avec Olympe la sœur de Gaston il va se retrouver au cœur d’une affaire mi-politique mi-crapuleuse, dans laquelle les RG s’ingénient à vouloir s’immiscer. Gabriel fera la connaissance entre autre de Nadine, dernière petite amie officielle de Doucrier, lequel signait dans la DAF D’Oucrier, patronyme qui lui conférait un petit air de noblesse. Nadine est ostréicultrice et je ne peux m’empêcher d’établir un parallèle entre les huitres et les journaux : dans les deux on trouve des perles, plus souvent dans les journaux je le concède que dans les mollusques du bassin d’Arcachon.

 Ce qui prévaut dans ce roman de François Darnaudet, ce n’est pas tant l’intrigue que la partie documentation sur l’origine des Malvy et sur l’Action Française de Léon Daudet, Charles Maurras et quelques autres. Mais également ce constat qu’Internet n’a pas que du bon. Ainsi lorsque Gaston effectue des recherches sur l’origine du nom Malvy il tombe sur des sites pronazis insinuant que Malvy serait un dérivé de Malca-Lévy. Des affirmations gratuites qui évidemment sentent l’antisémitisme et ne sont que des prolongements des allégations édictées par Maurras, Daudet et consorts. Par ironie Gabriel se présente comme journaliste à Généalogie, revue dont le nom se passe de commentaires, sous le pseudo de Gabriel Dreyfus. Ce livre est hautement recommandable, ne serait-ce que pour démontrer que l’hydre antisémite n’a pas fini de nous pourrir l’existence. Et comme à mon habitude, je n’ai pu m’empêcher de relever certaines petites phrases explicites : « De toute manière, les flics avaient de moins en moins de prétexte crédible pour mettre qui leur plaisait en garde à vue ». Ceci pour la partie bon sens populaire et que ne désapprouveront pas la plus grande majorité de nos concitoyens qui se retrouvent en geôle pour des peccadilles. Pour la partie humour, je vous propose celle-ci : « Un chauve de deux cents kilos traversa la pièce, les poings fermés, et le visage dur comme une réforme de l’UMP ». Et pour confirmer le proverbe qui dit « jamais deux sans trois », la petite dernière : « Personne ne veut de moi… Je finirai seule et abandonnée, comme Bayrou ». Etonnant non ?
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
françois darnaudet



Au Château D’alcool

Autopsie D'un Bouquiniste

Bison Ravi Et Le Scorpion Rouge

Boris Au Pays Vermeil

Boris, Ses Motos, Les Bardenas Et Autres Déserts....

Custer Et Moi

L'homme Qui Valait Des Milliards

La Lagune Des Mensonges

Le Dernier Talgo à Port-bou

Le Papyrus De Venise

Le Retour Du Taxidermiste

Les Dieux De Cluny

Les Ports Ont Tous La Même Eau

Quartier Bleu

Trois Guerres Pour Emma

livrenpoche
Chercher françois darnaudet



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.69 euros au format Kindle
9.94 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar