Un Jour Tu Verras CONTRUCCI132

JEAN CONTRUCCI

Un Jour Tu Verras


Aux éditions ARCHIPOCHE


Visitez leur site

1672

Lectures depuis
Le vendredi 3 Octobre 2009

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
un jour tu verras

sur
Amazone

fleche
fleche

Jean CONTRUCCI




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

“ Un jour tu verras, on se rencontrera…. ” cette rengaine des années cinquante interprétée par Mouloudji trottine dans la tête du lecteur tout au long de ce roman par la faute de l’un des narrateurs, Laurent, qui ne peut plus entendre ce morceau sans être fortement troublé, atteint d’un malaise incoercible qui le renvoie à son passé. Laurent est visiteur médical, âgé de quarante cinq ans, et son intrusion dans le restaurant des familles de Rose pourrait n’être que fortuite. C’est du moins ce que pense Pauline, secrétaire médicale auprès d’un mandarin de la psychiatrie, le neuropsychiatre Demians, et qui mange tous les soirs parmi une assemblée d’anciens. Pauline, quadragénaire elle aussi, vit seule. Elle s’est retrouvée veuve vingt ans auparavant et n’a pas refait sa vie, s’octroyant quelques extras de temps à autre, pensant toujours trouver l’âme sœur et accumulant les déceptions. Mais cette fois ce pourrait être la bonne. Entre Laurent et Pauline les atomes crochus sont plus gros que les ancres marines des paquebots dans le port de Marseille. Peu à peu les deux esseulés se rapprochent, vont au cinéma, dînent ensemble, avec toujours une réserve de la part de Laurent. Laurent porte en lui une douleur que rien ne semble pouvoir effacer. Il a été marié lui aussi, sa femme est décédée une dizaine d’années auparavant, et l’enfant qu’elle avait eu d’une liaison était lui aussi mort quelques années auparavant. Un drame dont elle ne s’était jamais remise et qui taraude toujours Laurent. Il se confie peu à peu mais ce qu’il se garde bien d’avouer c’est que Pauline joue un rôle de pion dans une vengeance qui prend ses racines dans un passé complexe.

Il est difficile de définir ce roman qui oscille entre Harlequin et Série Noire, un peu comme une tablette de chocolat noir fourré à la framboise, avec pour toile de fond Marseille, son port, son passé, ses ruelles, ses vieux cinémas, ses calanques. Entre Laurent et Pauline, l’amour se dresse, mais il ne s’agit pas d’un conte de fée. Derrière le rideau, grouillent des diablotins qui armés de leurs fourches attisent le feu des cicatrices. Deux narrateurs croisent leurs témoignages sur cette histoire d’amour peu banale. Deux récits en alternance qui se dégustent comme un mille-feuilles de souvenirs. Pauline à l’aide d’un journal intime, Laurent via des lettres adressées à son avocat qui est tout à la fois arbitre et ami. Des pages qui suscitent l’émotion mais aussi la nostalgie puisque les références aux vieux films américains en noir et blanc et leurs litanies d’acteurs des années cinquante abondent. Outre Mouloudji, Georges Brassens s’immisce parfois et Johnny Hodges, le saxophoniste de la grande période de Duke Ellington, côtoie les opéras italiens. Paru en 1987 aux éditions Belfond, revu et corrigé, (mais en avait-il besoin car cela peut provoquer quelques petites erreurs dans la datation, par exemple : ainsi page 128 Jérôme serait né en 1957 et page 205, il aurait eu 22 ans en 1984 !), Archi Poche a eu la bonne idée de rééditer ce roman ce qui permet au lecteur de se faire une autre idée du talent de conteur de Jean Contrucci en marge de sa saga des Mystères de Marseille.
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Un Jour Tu Verras

de
L A

L A

L’homme a plus d’une corde à son arc… Normal c’est une harpe chromatique.

 Auteur de la série « Les nouveaux mystères de Marseille », il a aussi « pincé » le noir le plus désespère, un noir digne de « Johnny s'en va-t-en guerre », avec « Comme un cheval fourbu ». Et du noir à la biographie, il a sauté le pas avec talent, pour se pencher sur Dominique Piazza, l’inventeur de la carte postale photographique, et Emma Calvé qui au début du siècle précédent incarnait Carmen . De la biographie à l’Histoire il n’y a pas loin, et Monsieur Jean s’est essayé avec succès au genre. A « L’histoire de Marseille illustrée » (1) succéda « Marseille 2600 ans d’histoire » (2) et « Marseille fut libéré » (3)…
Chroniques, nouvelles, jeunesse, aucun genre ne semble avoir de secret pour ce diable de harpiste… certain chimiste l’on même vu a bord d’un avion qui survolait les côtes méditerranéennes, avec à sa gauche Yann Arthus-Bertrand. 

Avec la réédition de « Un jour tu verras », il ajoute rétrospectivement une corde à sa harpe, qui de 78 cordes passe à l’infini.
Ce sont des quadras, lui, Laurent, a beaucoup souffert, elle, Pauline, ne sait que se moquer d’elle, dans une sorte de « Journal de Bridget Jones »… et l’amour les enveloppe… Un amour pur et éternel? Certes, mais un amour marqué du sceau du mensonge, de la machination et de la vengeance… en un mot du malheur.

Après les nouveaux mystères et leur légèreté de ton, les biographies, les chroniques et autres nouvelles, Jean Contrucci nous entraine au cœur d’un roman d’amour, fait de journaux intimes croisés, qui renouvelle le genre en le peignant du noir du sans espoir. 
Jean Contrucci est un joueur de harpe, de harpe entièrement au service d’une ville, de sa ville, des gens qui la peuple, qui l’on fait et la feront, de ce Panier détruit, soumis, humilié mais toujours debout dans le cœur des Hommes, au-delà de leurs origines 
Les inconditionnels de Monsieur Jean ne pourront qu’être comblés par ce « Un jour tu verras », les autres ne pourront que se rallier aux premiers à moins qu’ils ne soient irrécupérables à l’Humanisme.   

 

1- Dans un style concis et efficace, l’Histoire de Marseille illustrée retrace, suivant une trame chronologique, l’histoire de la ville et de ses habitants, des premiers hommes aux néo-marseillais.Elle rassemble, et ce pour la première fois, un grand nombre de documents : plus de 150 photos et reproductions issues de fonds locaux, nationaux et étrangers (bibliothèques, archives, musées, vues actuelles). L’iconographie, placée “à propos”, épouse le texte sans l’envahir. Sa vatiété et sa mise en valeur renforcent le souci “pédagogique” du texte proprement dit. Cité au plein sens du terme, 26 fois centenaire, Marseille s'est développée en fonction du monde extérieur, de la croissance portuaire, de sa capacité d'accueil des peuples et civilisations. Elle est riche d'une histoire liée à la route, au transit des hommes et des marchandises, dont elle a retenu, au passage, une partie non négligeable. Pour elle, Jean Contrucci dont elle est le berceau et qui la connaît si bien, a su mettre une passion toute provençale au service de ses préoccupations historiennes.L'auteur : Né à Marseille en 1939, journaliste, écrivain (de polars notamment) et chroniqueur, Jean CONTRUCCI est connu pour ses excellents reportages et chroniques sur Marseille (ça s'est passé à Marseille, 1992-1998). Il a publié avec Roger DUCHENE Marseille, 2600 ans d'histoire (1999).

http://jeancontrucci.free.fr/

 2- "Fiers d'être Marseillais": le slogan du Mondial-98 s'applique à tous les habitants de la plus ancienne ville de France. Ils peuvent se flatter d'avoir eu pour prédécesseurs les citoyens d'une cité libre et prospère, liée par le commerce à l'ensemble du monde connu. Déjà se dessinait le prodigieux destin d'une calanque qui allait devenir, grâce à la valeur de ses marins, la porte de l'Orient et le plus grand port de France.Les Marseillais sont fiers d'un patrimoine rare: la guirlande de louanges que les Anciens ont tressée au courage d'une ville modèle et les vestiges de prestigieux monuments. Récemment retrouvé, le mur qui seul a résisté à César symbolise les luttes qu'ils ne cesseront de mener pour défendre leurs "libertés et franchises" contre leurs maîtres successifs. Louis XIV devra venir en personne leur faire  comprendre  que l'Etat, c'est lui. Ils ne se rallieront vraiment à la nation française que dans l'enthousiasme de la nuit du 4-Août 1789, donnant son hymne à la Révolution. Républicains sous l'Empire, socialistes avant tout le monde, ils garderont toujours leur amour de l'indépendance. Ville singulière, aujourd'hui capitale intellectuelle méconnue, Marseille est fière de ses 2600 ans d'aventures et de ses multiples métamorphoses, depuis sa fondation légendaire jusqu'aux promesses d'Euroméditerranée.

http://jeancontrucci.free.fr/

 3-  « Nous ne disposions jusqu'à présent que de fragments de la bataille pour la Libération de Marseille -(23-28 août 1944) - ce formidable "coup de poker" où tout s'est joué en quelques heures. Bousculant les ordres et les conseils de prudence de De Lattre, commandant la Première Armée française, débarquée huit jours plus tôt sur la côte provençale, le général De Monsabert, commandant la 3ème Division d'Infanterie Algérienne, s'appuyant sur les blindés du général Sudre, les Tirailleurs algériens du colonel Chappuis et les Goumiers du général Guillaume, fonce sur Marseille avec une semaine d'avance sur les plans établis, où douze mille Allemands bien armés les attendent retranchés, aux ordres du Generalleutnant Hans Schaefer à qui Hitlera donné ordre de défendre le ville jusqu'à la dernière cartouche. Pourtant, dès la fin de la première journée de combats à travers la ville où les Libérateurs sont guidés par les F.F.I. l'espoir change de camp. Tandis que les Tirailleurs algériens s'infiltrent au cour de la cité, les Goumiers, par une manouvre en tenaille s'emparent au prix de farouches combats des défenses de la ville. Le point culminant sera atteint quand les trois couleurs flotteront sur le clocher de la Bonne Mère, tandis que sonne le bourdon annonçant la victoire à la ville. C'est cette héroïque épopée qui est racontée ici, heure par heure, sur tous les fronts, en hommage à ceux - soldats de l'ombre et en uniformes qui ont versé leur sang pour rendre à Marseille sa liberté. »

http://jeancontrucci.free.fr/

Autres titres de
jean contrucci



Comme Un Cheval Fourbu

Double Crime Dans La Rue Bleue

L'affaire De La Soubeyranne

L'enigme De La Blancarde

L'inconnu Du Grand Hôtel

La Faute De L'abbé Richaud

La Somnambule De La Villa Aux Loups

La Vengeance Du Roi-soleil

La Ville Des Tempêtes

Le Guet-apens De Piscarotis

Le Secret Du Docteur Danglars

Le Spectre De La Rue Saint-jacques

Le Vampire De La Rue Des Pistoles

Les Diaboliques De Maldormé

Rendez-vous Au Moulin Du Diable

livrenpoche
Chercher jean contrucci



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar