La Piste De Sable CAMILLERI172

ANDREA CAMILLERI

La Piste De Sable


Aux éditions FLEUVE NOIR


Visitez leur site

1808

Lectures depuis
Le vendredi 8 Janvier 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la piste de sable

sur
Amazone
fleche

Andrea CAMILLERI




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Alors, qu’est-ce qu’il fut nouvellement à Vigàta ? Ce matin-là, le commissaire Salvo Montalbano trouve le cadavre d’un cheval devant sa villa, sur la plage de Marinella. Couvert de sang, l’animal a été martyrisé, battu à coups de barres de fer. Furieux, Montalbano suit les traces et découvre vite l’endroit où la bête a été massacrée. Il ne tarde pas à appeler ses collègues policiers pour collecter des indices éventuels. Tandis qu’ils sont occupés, le cadavre du cheval disparaît. Ceux qui l’ont maltraité sont venus récupérer l’animal mort. Qu’est-ce qu’ils y connaissent aux chevaux, à la police de Vigàta ? Moins que rien, sauf Catarella qui sait qu’on fait un marquage pour chacun. Quand Rachele Estermann porte plainte pour le vol de son cheval, Montalbano ne doute pas d’avoir identifié le cadavre. En vue d’une course hippique privée à Fiacca, le cheval se trouvait dans les écuries de Saverio Lo Duca, notable local, une relation de Rachele.

Montalbano s’avoue troublé par cette belle quadragénaire, “grande, blonde, cheveux aux épaules, longues jambes, yeux bleus, corps ferme et athlétique — z’actement comme on s’imagine les walkyries.” Pas difficile d’en savoir plus sur elle, puisque Rachele loge actuellement chez Ingrid, l’amie-amante Suédoise de Montalbano. La piste des courses clandestines n’est pas exclue. Le nommé Prestia serait un des organisateurs, pour une branche de la Mafia. “Il n’a pas pu dire non. Donc il s’est mis contre Balduccio aussi sur le terrain des affaires — Je le vois pas vieillir sereinement, ce Prestia” conclut Montalbano. Le gardien de l’écurie témoigne que les voleurs ont, en réalité, dérobé aussi un deuxième cheval, appartenant à Saverio Lo Duca. Celui-ci ayant porté plainte à Montelusa, les policiers de Vigàta n’auraient pas à enquêter de leur côté.

Invité avec Ingrid à la course du dimanche à Fiacca, le commissaire se sent totalement déplacé dans cette société d’aristocrates parieurs. Néanmoins, il se rapproche intimement de Rachele. Ce qui ne le satisfait pas autant qu’il l’a cru, d’ailleurs. Au retour à Marinella, de bien curieux voleurs ont saccagé la villa de Montalbano, sans rien emporter. Ce n’est pas leur première visite. Il peut s’agir d’un nouvel avertissement mafieux, à cause d’un procès à venir où le policier va témoigner. Ses collègues essaient de piéger les malfaiteurs quand ils insistent, tentant d’incendier la villa. Un des individus est blessé lors d’un échange de tirs.

Si le clan Cuffaro de la Mafia pense impressionner Montalbano, ils se trompent. Il contacte quand même le procureur avant le procès. Le policier a du mal à cerner la combine qui agite depuis trois mois une poignée de suspects. Pour les vols de chevaux, la piste d’un ex-palefrenier de Lo Duca se précise. Une vengeance qui manque de clarté dans les détails. Peut-être un porte-bonheur en forme de fer à cheval peut-il aider le commissaire à démêler cette affaire ?…

Est-il encore nécessaire de vanter les mérites du Maestro sicilien ? Chacune des escapades insulaires auxquelles il nous convie, nous offre le plaisir de côtoyer un temps l’ami Salvo. Précisons que la tonalité largement humoristique, ou les états d’âmes amoureux du fringant quinquagénaire, ne doivent pas masquer les qualités de l’intrigue proprement dite. Car le développement de l’aspect criminel, ainsi que le dénouement, sont toujours à la hauteur. On aime également la fluidité narrative de Camilleri, qui n’a pas besoin de plusieurs pages pour planter le décor : “C’était une journée qu’on aurait dit une photo. Comme il n’y avait pas un souffle de vent, tout était immobile, éclairé par un soleil particulièrement attentif à ne rien laisser dans l’ombre. Il n’y avait même pas de ressac.” Soulignons encore la complicité entre Montalbano et le lecteur quand, après avoir simulé la colère devant le questeur et le procureur, “il tourna le dos aux deux hommes, ouvrit la porte et sortit, en se félicitant de la bonne réussite de sa scène de grand tragédien. À Hollywood, il aurait sûrement fait carrière. Et peut-être qu’il aurait décroché un Oscar.” Aucun risque d’être déçu par les enquêtes de Montalbano, bien sûr !

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
andrea camilleri



Intermittence

Jeu De Miroirs

La Chasse Au Trésor

La Danse De La Mouette

La Démission De Montalbano

La Forme De L'eau

La Lune De Papier

La Patience De L'araignée

La Patience De L’araignée

Le Champ Du Potier

Le Coup De Filet

Le Coup Du Cavalier

Le Neveu Du Négus

Le Sourire D'angelica

Le Tailleur Gris

Le Tour De La Bouee

Le Voleur De Goûter

Les Ailes Du Sphinx

L’âge Du Doute

Meurtre Aux Poissons Rouges

Un été Ardent

Une Voix Dans L’ombre

livrenpoche
Chercher andrea camilleri



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest