Le Cycle De Mars BURROUGHS251

EDGAR RICE BURROUGHS

Le Cycle De Mars


Aux éditions OMNIBUS


Visitez leur site

974

Lectures depuis
Le samedi 2 Avril 2012

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le cycle de mars

sur
Amazone

fleche
fleche

Edgar rice BURROUGHS




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
Préface de Frédéric Jaccaud.

Comprend : La Princesse de Mars ; Les Dieux de Mars ; Le Guerrier de Mars ; Thuvia, vierge de Mars ; Echecs sur Mars.

Pour beaucoup, le nom d’Edgar Rice Burroughs est indissolublement lié à celui du Seigneur de la Jungle, j’ai nommé Tarzan. Et ces romans, au fil des traductions, des adaptations, des condensés, des scénarii de bandes dessinées ou cinématographiques avec l’inoubliable Johnny Weissmuller dans le rôle titre, sont devenues un peu synonymes de juvénilité et de puérilité alors qu’à l’origine ils étaient destinés au adultes. Les exemples ne manquent pas, de Jules Verne à Paul Féval en passant par Alexandre Dumas et combien d’autres. Mais Tarzan est un peu l’arbre qui cache la forêt, la production littéraire de Burroughs dont la nombreuse progéniture eut bien du mal à traverser en totalité l’Atlantique.

En effet si Tarzan est le plus célèbre des héros imaginés par Edgar R. Burroughs, d’autres personnages forts intéressants dont celui de John Carter demandent à être mieux connus. Les aventures de John Carter, héros créé en 1911, firent d’abord l’objet de publications en épisodes en 1912 avant de l’être en volume en 1917 aux Etats-Unis. Et la onzième et dernière aventure parut en janvier 1941 mais en volume qu’en 1964 soit quatorze ans après la mort de l’auteur. Si le thème principal du cycle de Mars, nommée également Barsoom, relève de la science-fiction, on y retrouve les principes chers aux romans d’aventures et toutes les composantes de la littérature populaire, péripéties merveilleuses, fantastiques, alliant la science-fiction à l’épopée héroïque. Les fabuleuses aventures sur Mars vont inspirer bon nombre d’auteurs par la suite comme Michael Moorcock pour son Cycle du guerrier de Mars (disponible chez Omnibus) mais forgèrent la vocation de Ray Bradbury avec ses Chroniques martiennes ou Leigh Brackett pour Le livre de Mars qui comprend quatre titres.

Selon le principe du manuscrit confié, trouvé, ou de la narration par une tierce personne à un auteur, Edgar Rice Burroughs dans sa préface s’adresse au lecteur (et non aux lecteurs, ce qui induit en cela une sorte de complicité entre l’auteur et celui qui s’apprête à lire l’histoire proposée) et nous présente le capitaine John Carter qu’il a personnellement connu en Virginie peu avant le début de la guerre de Sécession. Les années passent puis John Carter réapparait, quasiment inchangé, déclarant avoir prospecté et travailler dans les mines de l’Arizona. Alors qu’il se sent sur le point de mourir Carter envoie un télégramme à l’auteur qui arrive trop tard. Mais Burroughs, selon les recommandations du défunt, ouvre le coffre-fort sis dans le bureau et suit à la lettre les instructions qui y sont déposées. C’est ainsi qu’il se trouve en possession d’un manuscrit qu’il doit tenir secret durant vingt-cinq ans après la mort du testateur.

Alors que Carter prospecte dans le désert de l’Arizona (et non en Virginie comme précisé dans la préface de Frédéric Jaccaud), en compagnie du capitaine Powell ancien militaire confédéré comme lui, les deux hommes mettent à jour un filon de quartz aurifère. Powell doit retourner vers la civilisation, afin de se munir du matériel nécessaire pour continuer leur entreprise. Seulement Carter est inquiet et il s’élance à la suite de son ami. Ce qu’il redoutait arrive, une bande d’Apaches le poursuit, mais il parvient à se réfugier dans une grotte. C’est dans cet endroit que les premières manifestations étranges se produisent et Carter se trouve transporté d’une façon mystérieuse sur la planète Mars. Il se trouve confronté à de curieux êtres humains mâtinés de monstres : les fameux Hommes verts. Ceux-ci ne sont pas les seuls à vivre sur cette planète. Cohabitent aussi les Hommes rouges, qui ont l’apparence de Terriens. Et John Carter va tomber amoureux d’une belle captive, Dejah Thoris, et il n’aura de cesse de la délivrer des griffes des hommes verts et par là même recouvrer lui aussi la liberté.

Ces aventures martiennes ne manquent pas de charme et à la lecture des premiers épisodes, nous nous rendons compte que si Edgar Rice Burroughs a été souvent imité, et même pastiché, il demeure l’un des maitres incontestés de la littérature d’évasion. Guerriers farouches, créatures monstrueuses, dangers permanents guettant notre héros, combats homériques, évasions mouvementées, amours contrariées, rien ne manque pour captiver le lecteur assuré de passer quelques heures d’enchantement. La trame est plus dense d’épisodes en épisodes et le héros entraîne le lecteur de rebondissements en rebondissements.

Les deux premiers volumes ont été traduits en France en 1937, dans le magazine Robinson puis chez Hachette puis il fallu attendre 1971 pour découvrir les trois suivants chez Edition Spéciale. Puis les éditions Antarès en proposèrent deux autres, mais dans des tirages confidentiels, et la fin du cycle fut enfin traduite chez Lefrancq en 1995. Ce volume qui nous offre les cinq premiers romans écrit par Edgar Rice Burroughs coïncide presque avec la sortie du film d’Andrew Stanton pour les studios Disney, John Carter of Mars. Souhaitons que les éditions Omnibus proposent rapidement un second volume comprenant les six derniers épisodes afin de pouvoir lire les aventures complètes de John Carter.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
edgar rice burroughs



La Légende De Tarzan

livrenpoche
Chercher edgar rice burroughs



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar