Folie D’ys BROSSEAU210

MICHEL BROSSEAU

Folie D’ys


Aux éditions TERRE DE BRUME


Visitez leur site

1245

Lectures depuis
Le jeudi 10 Juin 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
folie d’ys

sur
Amazone

fleche
fleche

Michel BROSSEAU




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Thomas Le Gall est, avec son collègue Yann, un des deux journalistes de Douarn’ Hebdo, magazine culturel publié à Douarnenez. L’évènement du moment, c’est la future création d’un parc d’attraction sur l’Île Tristan, en face du port. Le projet CelticLand s’inspirera des légendes autour de la Ville d’Ys. L’opulente cité du roi Gradlon, qui fut jadis ensevelie sous les eaux à cause de sa fille Dahut, se situait dans les parages. Thomas note les réactions mitigées d’une population n’aimant guère que l’on récupère ainsi ses mythes. En outre, deux hommes liés au projet ont trouvé la mort ces derniers jours. Après un architecte décédé d’un malaise cardiaque, un des financeurs est mort sur la plage en sortant d’une boite de nuit voisine. Ces morts peut-être suspectes n’empêchent pas le lancement officiel du projet CelticLand, auquel assiste Thomas. Le maire s’abrite derrière les réalités économiques pour justifier ce parc d’attraction qui détruira le site.

Les opposants de la Coordination pour la Sauvegarde de la Baie sont sérieux. “Finie l’écologie des chevelus en sandales. Les pulls tricotés main avaient cédé la place à des vestes de bonne coupe. Hors son environnement militant, rien n’aurait distingué le représentant de la coordination d’un employé de banque.” Les questions qu’ils se posent sur la société initiant le projet méritent d’être creusées. Ils sont plus crédibles que le délirant Bazlaven, adepte d’une vision passéiste de la région. Étrange, cette promenade nocturne en costume de ville sur la plage, pour la deuxième victime ? Selon le commissaire Aubain, l’affaire est claire, abus d’alcool et imprudence expliquant l’accident. Un témoin, pas moins fiable qu’un autre, affirme qu’une sirène blonde accompagnait l’homme cette nuit-là. Ce qui n’est pas sans rappeler le maléfique personnage légendaire de Marie-Morgane, issu des mêmes traditions que la Ville d’Ys.

La vocation de Douarn’ Hebdo étant culturelle, Yann souhaite éviter que Thomas déclenche un scandale en enquêtant. Tandis que le rockeur Jimmy Shaw invoque la malédiction d’Ys, les opposants proposent un projet alternatif respectueux de la vie locale. Quand un troisième homme apparenté à CelticLand fait une chute mortelle d’une falaise, on remarque la présence d’une blonde cavalière. Sous le prétexte de troubles causés par des groupuscules d’ultragauche, la DCRI mène des opérations dans le secteur. Il est vrai qu’une manif du Collectif d’opposants dégénère en castagne, à cause de quelques agités. Thomas prépare un article complet décryptant les aspects historiques et légendaires, reliant la Ville d’Ys et le projet CelticLand. S’intéresser au volet politico-financier du dossier ne serait pas une mauvaise idée. Journaliste et ancien flic, Martinon possède aussi des infos qui compléteraient l’analyse de la situation…

Le moteur de l’histoire est effectivement une affaire criminelle, les circonstances des trois morts s’avérant suspectes. Le journaliste trouvera finalement la piste décisive, après avoir enquêté dans diverses directions. L’atout majeur du roman reste son thème, l’exploitation du mythe de la Ville d’Ys. En bétonnant les lieux, les investisseurs n’auront aucun scrupule à se faire du fric au nom de la légende. “Au-delà de sa portée économique, le projet vise également à la valorisation du site dans ses composantes culturelles et environnementales”, discours admirable d’hypocrisie de la part des financiers. L’auteur souligne qu’ils ne sont pas les seuls à exploiter lesdites légendes, qui se sont construites au fil des siècles. La religion catholique a développé cette version d’un Sodome et Gomorrhe breton, afin d’impressionner les populations. Le renouveau culturel régional en abuse également souvent, confondant légende, folklore et réalité d’autrefois. Ici, le contexte évoque aussi les “féroces extrémistes” (tels ceux de Tarnac), prétexte à alimenter les peurs des citoyens et à justifier une sévère répression. Grâce à tous ces éléments, Michel Brosseau nous offre un roman riche et fort excitant.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Folie D’ys

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE
 

Tout le monde veut avoir son parc d’attractions, même dans les endroits les plus reculés de nos belles campagnes, et tout cela pour des motifs tendancieux, mercantiles, se réfugiant derrière des motifs fallacieux genre créations d’emploi. Dans la baie de Douarnenez, des promoteurs immobiliers voudraient créer sur le site naturel de Plomarc’h un parc d’attraction du nom de Celticland, Le Parc de la ville d’Ys. Quarante hectares à aménager, des attractions en rapport avec la légende de la ville engloutie, du roi Gradlon, de sa fille Dahut, une reconstitution monumentale qui demande une mise de fond énorme. Bien évidemment qui dit aménagement d’un tel espace qui drainera à n’en pas douter des centaines de milliers de touristes, dit opposants au projet. D’un côté les édiles dont Gérard Leroux, député-maire du célèbre port de pêche, de l’autre Serge Cadiou, porte-parole de la Coordination pour la Sauvegarde de la Baie. Regardant tout ce petit monde s’agiter, Thomas, journaliste multifonctions au Douarn’Hebdo, un hebdomadaire local consacré principalement aux événements culturels de la région. Le programme des réjouissances débute avant même que le projet soit concrétisé : un promoteur venant tout droit de Paris est retrouvé mort dans une cuvette entourée de rochers sur une plage déserte. Les commentaires vont bon train, et même si l’hypothèse de l’accident est retenue, quelques esprits inspirés ne peuvent s’empêcher de supposer un meurtre. Il s’agit du second mort découvert dans des conditions pour le moins mystérieuses. Altermondialistes, écologistes, Fils de la Terre Bretonne, financiers et politiciens s’affrontent verbalement et certains, encagoulés, en viennent même aux mains. Des trublions dont l’appartenance est mal définie.

Thomas va enquêter dans cette ambiance délétère, en attendant le retour de sa copine partie passer quelques jours à la capitale, et malgré les réticences de son ami et associé qui n’apprécie guère l’ingérence politico-policière dans les colonnes de l’hebdo. Un policier à la retraite, qui pour passer le temps met son propre journal breton en ligne, aide Thomas dans ses recherches. Un troisième cadavre est à déplorer. Selon quelques fuites des cheveux blonds auraient été découverts sur les habits de l’un d’eux. Cheveux blonds comme ceux de Dahut qui sillonnait la campagne sur son cheval. Or une jeune fille blonde à dos d’équidé a été aperçue dans les environs. Pour certains la vengeance est en marche, pour d’autres la légende a bon dos.

Avec une écriture particulière et non sans un certain humour Michel Brosseau nous dépeint la folie bétonnière touristique dont le seul motif inavoué est d’engranger des profits maximum. Des études pas toujours fiables, puisque les prometteurs tablent sur des entrées payantes qui pourraient évoluer dans des années, mais qui ne sont qu’extrapolations de voyantes. C’est aussi, via la Bretagne, la dénonciation des outrages effectués par des aigrefins sur des sites naturels, classés, mais qui seront bien évidemment spoliés. Les défenseurs de l’identité régionale ne tissent pas toujours leurs arguments dans la dentelle, ce qui peut décrédibiliser leurs actions et leur foi. Un juste milieu n’est pas facile à trouver, mais les paysages qui gardent leur sauvagerie, leur beauté, leur harmonie, leur faune et leur flore, peuvent attirer tout autant de visiteurs que des parcs transformés en foire du Trône. « Les politiques sont parfois tellement distraits dès qu’il s’agit d’argent… ».

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
michel brosseau



La Bac D'abord

La Dame Blanche était En Noir

livrenpoche
Chercher michel brosseau



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

0.99 euros au format Kindle
4.47 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar