Le Chat Qui Voyait Rouge BRAUN27

LILIAN JACKSON BRAUN

Le Chat Qui Voyait Rouge


Aux éditions 10:18

1025

Lectures depuis
Le dimanche 2 Juin 2003

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le chat qui voyait rouge

sur
Amazone
fleche

Lilian jackson BRAUN




Une lecture de
L A

L A
Le quatrième de couverture nous annonce :
« Avec l'aide de ses deux chats siamois l'extraordinaire Koko et sa compagne Yom Yom, le journaliste Jim Qwilleran parvient à résoudre les énigmes les plus ardues.
Cet ancien chroniqueur criminel au Daily Fluxion est ainsi devenu la coqueluche des amateurs de mystère outre Atlantique. Et Lilian Jackson Braun, une nouvelle reine du crime avec les dix romans consacrés à son trio vedette, dont "Grands Détectives" entreprend la publication en France. »

Il est surprenant que « cet ancien chroniqueur criminel au Daily Fluxion » devenu mémorialiste culinaire, en prise avec des problèmes de surcharge pondérale, soit « ainsi devenu la coqueluche des amateurs de mystère outre Atlantique ». Car si quelque chose fait défaut à ce chat qui voyait rouge c'est bien le mystère !
Une femme marié disparaît, probablement a-t-elle été assassinée… Vers qui se tourment les soupçons ? Et bien oui, le coupable est celui que l'on croit !

En fait le seul intérêt de ce « polar » réside exclusivement dans sa vulgarisation sur les études des félidés. Et nos amis des bêtes seront heureux de voir confirmer leurs pressentiments quant à l'intuition féline sous avatar machiste de l'intuition féminine.


Une autre lecture du

Le Chat Qui Voyait Rouge

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

The Cat Who Saw Red - 1986. Traduction de Marie-Louise Navarro. Collection Grands Détectives N° 2188.  Parution en 1993. 252 pages.

Réimpression le 21 octobre 2010. 256 pages.

Ah ben chat alors...

Journaliste au Daily Fluxion, Jim Qwilleran est confronté au douloureux problème de la surcharge pondérale. Son médecin traitant est intraitable. Jim doit perdre du poids et pour cela suivre un régime draconien.

Le jour même son patron lui propose de tenir une nouvelle rubrique gastronomique, ce qu’évidement Jim ne peut refuser. Il doit se rendre dans les restaurants, puis après avoir testé les menus, écrire ses articles dans le louable but de contrer leur concurrent direct, le Morning Rampage, qui envisage d’ajouter ce genre de chronique dans ses pages.

Divorcé, Jim Qwilleran a reporté une partie de son affection sur ses chats, Koko et Yom-Yom. Drôles de bêtes que ces deux siamois qui s’entendent comme larrons en foire et dont l’intelligence ne cesse pas surprendre le journaliste. Par exemple, le matin, lorsqu’il a faim, Koko appuie délicatement avec ses pattes sur la touche avance du chariot de la machine à écrire afin de déclencher une sonnerie qui réveille Qwilleran. Et bien d’autres petits tours qui forcent l’admiration de son maître. Quant à la nourriture, Koko et Yom-Yom n’admettent que les plats raffinés, dédaignant les vulgaires boites et les croquettes.

Qwilleran afin d’écrire ses premiers articles accepte de se rendre au club des gourmets, chez Robert Maus, attorney de profession et cuisinier prestigieux à ses heures, dont la maison est transformée en sorte de pension de famille et centre artistique, hébergeant des élèves des Beaux-arts, des professeurs ainsi que des artistes potiers. Qwilleran y retrouve un amour de jeunesse en la personne de Joy qui vit, ainsi que son mari à Maus House en tant qu’artiste.

Sur la demeure plane un mystère, un suicide pas vraiment convaincant qui s’est déroulé quelques années auparavant. Le cœur de Qwilleran se réveille à la vue de Joy mais celle-ci disparait. Le ménage brinquebalait et d’après le mari, elle serait partie en Floride. Pour Qwilleran, il s’agit de tout autre chose et cette disparition, cette fugue supposée ne lui parait guère catholique. D’autant que d’autres locataires disparaissent également dans d’étranges circonstances.

Devenu enquêteur, Qwilleran devra une partie de la solution et peut-être même le vie à son chat Koko.

Les amateurs de romans policiers ont pu faire connaissance des personnages de Lilian Jackson Braun dans les années 70 grâce aux éditions du Masque qui avaient proposé à leur catalogue les trois premiers romans de la série. C’est avec plaisir qu’ils retrouveront Qwilleran le journaliste dans de nouvelles aventures accompagné de ses deux siamois dont Koko qui possède une paire de vibrisses supplémentaires ce qui lui offre ces facultés spéciales dont il se sert pour aider son maître dans ses enquêtes.

Des romans agréables qui raviront les amoureux de félidés.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
lilian jackson braun



Le Chat Qui Flairait L’embrouille

Le Chat Qui Jouait Brahms

livrenpoche
Chercher lilian jackson braun



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest