Nature Morte à Giverny BONNEAU58

RENEE BONNEAU

Nature Morte à Giverny


Aux éditions ALAIN BARGAIN


Visitez leur site

1176

Lectures depuis
Le mercredi 6 Octobre 2005

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
nature morte à giverny

sur
Amazone
fleche

Renée BONNEAU




Une lecture de
SOPHIE COLPAERT

SOPHIE COLPAERT
Août 1908. C'est un bel été qui s'écoule. A Giverny, Claude Monet profite, depuis un mois, de la compagnie de Monsieur Hakasuko. Le marchand d'art japonais, tout en tact et délicatesse, est un fervent admirateur de la peinture de Monet qu'il a importé dans son pays avec un immense succès. Depuis, la cote du peintre a considérablement montée. M. Hakasuko est accompagné de sa fille, Ophélia, une jeune fille très libre pour l'époque et qui a trouvé, auprès des jeunes gens qui logent à l'hôtel Baudy tout proche, une compagnie de son âge. Ces jeunes peintres américains, talentueux pour la plupart, cherchent à approcher Monet tout en développant leur propre style.
Les journées passent, avec leur lot de tension. Ophelia s'est éprise d'Elisabeth Amberson qui ne voit la que de l'amitié tandis que les mauvaises langues commençent à jaser. La jeune japonaise s'accroche avec le commandant Chamancay à propos de l'affaire Dreyfus qui est encore un véritable brûlot et rudoie sans ménagement le pauvre Linley Edwards qui a pourtant réalisé d'elle un très joli portrait.
Un matin, aux aurores, Claude Monet descend travailler près du bassin aux nymphéas et y trouve le corps d'Ophelia.
Le crime ne fait aucun doute. Reste à trouver, parmi tous ceux qui peuvent en vouloir à Ophelia, celui qui fut poussé à bout au point de la tuer. Linley dépité? Chamancay ulcéré qu'elle ait facilité le retour de son épouse vers la maison paternelle, interdite parce qu’antidreyfusarde? C'est plutôt du côté des toiles de Monet et de la convoitise qu'elles suscitent qu'il faut chercher le coupable…
Nature morte à Giverny est le premier roman de Renée Bonneau. Sa construction est presque cinématographique avec un très long flash back qui prend les personnages un mois avant le drame pour les ramener au jour du crime. Au fil des pages lumineuses qui racontent ce mois de vacances, l'intrigue, née des tensions entre les uns et les autres, dégage un suspense prenant que sert une écriture simple et posée qui dégage une grande sérénité et beaucoup de poésie. Nature morte à Giverny est un très beau roman d'ambiance, sur un milieu et une époque. On en ressort ébloui et apaisé.


Une autre lecture du

Nature Morte à Giverny

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER
Eté 1908, à Giverny. L’expert japonais Hakasuko et sa fille Ophélia sont les invités de Claude Monet. Si la vue du Maître âgé faiblit, son art reste intact. Il ne reçoit plus guère, ce que regrette le petit groupe logeant près de chez lui, à l’hôtel Baudy. Ces jeunes peintres américains admirent Monet. Stanley et son frère Linley ne manquent pas de talent. Accompagné de son épouse Elisabeth, Donald est peu créatif. Leur amie photographe Lilian espère quelques clichés du grand peintre. Le journaliste français Robert Fresnot, proche du défunt Lautrec, habite aussi l’hôtel. On y trouve encore un vieux théâtreux et sa compagne, ainsi que le commandant Chamançay (ami de Dreyfus) et sa femme.
Ophélia sympathise bientôt avec les jeunes américains. Elle joue au tennis et passe d’agréables moments en leur compagnie. Elle masque son attirance ambiguë pour Elisabeth. Parfois, Ophélia se montre un peu trop vive, provocant querelles et tension. Certains pourraient s’avérer rancuniers. Un jeune jardinier légèrement simplet est amoureux d’elle. Tout comme Linley qui a peint un portrait singulier d’Ophélia, toile qu’elle déteste. Le vieux comédien et l’officier ont également des raisons de lui en vouloir. En outre, une ombre rôde la nuit dans la propriété de Monet, mal protégée contre les voleurs.
Un matin, le Maître découvre le cadavre de la jeune femme dans son « jardin d’eau », le fameux bassin aux nymphéas. La police interroge tout le monde, soupçonnant fort le jardinier. C’est le journaliste qui va remarquer l’indice capital dénonçant l’assassin…

Les « polars historiques » laissent souvent sceptiques. Soit ils donnent plus d’importance au contexte de l’époque qu’à l’intrigue. Soit l’étalage d’érudition nuit a l’intérêt du récit. Ici, au contraire, l’harmonie est parfaitement respectée. Un drame couve au sein de ce groupe d’amis, la mort d’Ophélia est inéluctable. Dans ce décor début du 20e siècle, entre insouciance et malaise, l’ambiance est absolument crédible. Comme ces jeunes gens, nous approchons avec plaisir et émotion le merveilleux Claude Monet. Voilà un roman de très belle qualité, et une réédition bienvenue.
CONTACT : Editions du Valhermeil - 95 Rue du Mail - B.P.96 - Saint-Ouen-l'Aumône 95313 Cergy Pontoise Cedex - Tel 01.34.48.96.60 - www.corlet-editions.fr



Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
renée bonneau



Meurtre Au Cinéma Forain

Sanguine Sur La Butte

livrenpoche
Chercher renée bonneau



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest