La Mort Pour Seule Compagne BINGHAM306

HARRY BINGHAM

La Mort Pour Seule Compagne


Aux éditions PRESSES DE LA CITE


Visitez leur site

846

Lectures depuis
Le mardi 31 Juillet 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la mort pour seule compagne

sur
Amazone
fleche

Harry BINGHAM




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Fiona Griffiths est âgée de vingt-six ans. Elle vit à Cardiff, au Pays de Galles. Voilà environ trois ans qu'elle est entrée dans la police. N'ayant pas encore une réelle expérience d'enquêtrice, on lui confie des tâches routinières. Par exemple, en ce moment, elle vérifie les comptes de Penry, un ex-flic devenu escroc. Les relations de Fiona avec ses collègues restent mitigées. Peut-être savent-ils plus ou moins qu'elle a eu de sérieux soucis de santé à la fin de son adolescence. Ou est-ce parce que la jeune femme peu liante ne fonctionne pas à la caféine et aux boissons alcoolisées. L'inspecteur divisionnaire Dennis Jackson est le supérieur de Fiona. Homme aux sourcils broussailleux, il se montre plutôt bienveillant avec elle. S'il est ferme quand Fiona dépasse les bornes, comme lorsqu'elle cogna un témoin en légitime défense, Jackson sait aussi écouter les hypothèses de sa protégée.

Janet Mancini avait le même âge que Fiona. Prostituée occasionnelle, se droguant parfois, elle semblait capable de mener une vie plus normale. Car elle voulait garder sa fille April, six ans, et bien s'en occuper. Suite à un appel téléphonique, on les a retrouvées mortes dans une maison crasseuse d'un quartier pauvre de Cardiff. Le double meurtre apparaît l'évidence, d'autant que la tête de la petite a été fracassée par un évier. Sur les lieux, se trouvait la carte bancaire du riche Rattigan. Cet homme d'affaires a disparu dans un crash aérien, il a quelques temps. Il semblait avoir joué un rôle dans le dossier de l'escroc Penry, tous deux possédant des parts sur un ou plusieurs chevaux de courses. Une photo prise sur un hippodrome atteste qu'ils étaient proches. L'inspecteur Jackson accepte que Fiona soit associée à l'Opération Lohan, nom de l'enquête sur le meurtre des Mancini.

Grâce à l'ADN décelé dans la maison du crime, la police cible quatre suspects. Fiona et sa collègue Jane Alexander doivent interroger une cinquième personne, la prostituée Stacey Edwards, qui connaissait Janet Mancini. Après avoir obtenu plus d'infos sur elle, les deux enquêtrices arrivent trop tard : Stacey a été supprimée. C'était bien elle qui avait alerté la police anonymement. Jackson ne reproche rien à Fiona, car il la sent déterminée et assez imaginative. La policière essaie de s'imprégner de l'esprit des victimes. Le visage de la petite April l'accompagne au quotidien. En famille, entre ses parents et ses deux sœurs plus jeunes qu'elle, Fiona évacue le sentiment de danger qui l'habite. Elle peut toujours compter sur le psy Edward Saunders, qui l'aida à sortir de sa dépression. Elle se rapproche de David Brydon, collègue flic qui ne la juge pas. Les investigations de Fiona progressent, mais les risques grandissent aussi...

Un ordinaire roman d'enquête ? Certainement pas. Certes, il y a des mystères, des pistes, des suspects, et l'intrigue criminelle est permanente, très tendue. Pourtant, ce qui nous donne envie de poursuivre la lecture, c'est la vie de Fiona Griffiths. Une vraie Galloise qui s'éloigne de temps à autres de la citadine Cardiff, pour ne pas oublier ses racines. “Voici le véritable Pays de Galles. Le vieux Pays de Galles. Pas celui créé par les Victoriens, tout en charbon, acier, ports et usines. Mais le pays des Celtes. De l'opposition... Opposition à l'envahisseur. Un grand bras d'honneur multiséculaire. Ici, la population parle le gallois, parce qu'elle n'a jamais parlé autre chose...” Profitons-en pour saluer l'écriture impeccable de l'auteur, bien mise en valeur par la traduction de Valérie Malfoy.

Si Fiona reste quelque peu en décalage, la jeune femme est bien plus inspirée que les forces de police de Cardiff dans cette affaire. On la sait plus fragile que d'autres flics, plus sensible à la mort pour des raisons personnelles. En retrait par rapport à sa famille, aussi, et pas seulement parce que son père n'a pas toujours été très net dans ses activités. À la fois, Fiona ne manque pas de maturité ni d'intelligence, mais elle est encore à la merci des troubles qui ont perturbé son passé. L'aspect psychologique alourdit parfois un récit. Ici, à l'inverse, c'est le moteur qui fait avancer l'héroïne, et qui rend le suspense de plus en plus excitant. La nuit qu'elle passe dans un endroit insolite, par exemple, lui permet d'entamer la dernière étape de cette aventure. On espère la retrouver dans des romans à venir, car Fiona est un personnage très attachant. Un suspense à découvrir absolument.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher harry bingham



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.69 euros au format Kindle
9.94 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest