Double Dames Contre La Mort BESSON6

YVONNE BESSON

Double Dames Contre La Mort


Aux éditions LA TABLE RONDE


Visitez leur site

1803

Lectures depuis
jour de sa mise en ligne

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Double dames contre la mort

sur
Amazone

fleche
fleche

Yvonne BESSON




Une lecture de
L A

L A
Deux gosses, que la curiosité taraude, s'introduisent dans une des riches demeures érigées « plus près du ciel que de l'eau », à l'arrogance et l'exubérance des années folles qui peuplent Dinard. Dans le salon de la villa, ils découvrent le cadavre nu d'une femme inconnue. Pris de panique, ils tentent de fuir, mais la police les intercepte au coin de la rue.
L'identification de la morte se révèlera plus difficile que prévu. L'assassin avait dépouillé le corps de ses vêtements et autres signes distinctifs.
Dans un premier temps, la police soupçonnera le fils du propriétaire de la villa. Celui-ci ayant séjourné en compagnie d'un groupe de fêtards dans la demeure au moment du crime.
Solution trop simple qui se révélera erronée.
Lorsqu'elle aperçoit la photo de la victime, Carole Riou est saisie d'un étrange malaise. Mais cette affaire ne concerne pas la brigade de Marville, aussi ne cherche-t-elle pas à en déterminer l'origine.
« Ils passent Muriel, d'Alain Resnais, à minuit… » lui annonce un ami au court d'une soirée, avant de rajouter « tu es assurée de plonger en cinq minutes dans le plus profond sommeil ! »
Muriel ! le prénom de sa cousine, retrouvée le crâne défoncé, une trentaine d'années plus tôt, sur la plage de Dinard. Et c'est cette cousine qu'elle avait inconsciemment connue sur la photo de l'inconnue !
Cette même nuit, au court d'une intervention, son ami et collègue Modard est gravement blessé. Carole, profondément démoralisée par ce nouveau drame qui la frappe, sur les conseils de son supérieur prendra quelques jours de repos… elle partira pour Dinard, retrouver une autre cousine, perdue de vue depuis une éternité, découvrir la vérité sur Muriel, se réapproprier son histoire personnelle.
Un auteur a la possibilité de construire un monde. « Non pas le monde, mais un monde, cela veut dire construire les ramifications de la complexité qu'il y a entre les personnages que tu utilises, les citations, les mythes, les références, les lieux symboliques, les lieux de mémoire » Manuel Vasquez Montalban dans Mouvement 15/16.
Yvonne Besson, dans le troisième volet de sa série des Carole Riou, poursuit cette lente et méticuleuse construction.
Les lieux géographiques sont connus depuis le premier volume : Dinard, « Perle de la Côte d'Emeraude », ses plages, sa promenade en bord de mer le long d'une corniche bordée de palmiers ; la Rance et son barrage ; Saint-Malo, la cité de tous les corsaires ; l'irréel Marville perdu dans un monde pluvieux, brumeux en bordure d'une mer glaciale et sombre.
L'histoire immédiate de Carole Riou n'est plus à découvrir : un mari mort « dans ses bras » lors d'un accident de la route ; un milieu professionnel hostile et machiste ; un lourd traumatisme ; une solitude intense ; un idéalisme rivé au corps.
Dans ce troisième volet, Yvonne Besson s'attelle à la construction des lieux de mémoire lointaine, sur fond d'histoire collective et familiale.
Carole se souvient de sa mère comme d'une femme insensible et sans pitié, quant à son père, sa mémoire ne conserve de lui que l'image imprécise d'un petit homme effacé, qui passa sa vie à bourlinguer sur les océans. Aux souvenirs confus de ses parents se mêlent ceux de sa lointaine famille, de la misère, du quartier des Cognets, d'un amoncellement de baraques et de cages à lapins, peuplé de bolcheviques.
Ce monde complexe, que bâtit Yvonne Besson, prend corps au fils des pages, dans un mouvement dialectique, qu'elle utilise, aussi bien, pour tisser l'écheveau de son intrigue, que pour expliquer les motivations de son héroïne, ou encore pour nous la dévoiler dans sa reconstruction, dans l'appropriation de son passé.
Le crime surgi du passé expliquerait-il celui d'aujourd'hui ? Ou bien serait-ce celui d’aujourd’hui qui résoudrait le passé ?
Et ce jeu des réminiscences et des correspondances entre le présent et le passé se poursuivra jusqu'au dénouement qui se devait d'être Hitchcockien… digne des moments forts de Psychose.


Autres titres de
yvonne besson



La Nuit Des Autres

Meurtres à L'antique

Un Coin Tranquille Pour Mourir

livrenpoche
Chercher yvonne besson



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar