Pièce Détachée ASPE77

PIETER ASPE

Pièce Détachée


Aux éditions ALBIN MICHEL


Visitez leur site

1315

Lectures depuis
Le vendredi 24 Decembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
pièce détachée

sur
Amazone

fleche
fleche

Pieter ASPE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Vagevuur – 2001. Traduit du néerlandais belge par Emmanuèle Sandron. Une aventure du commissaire Van In.

 

D’abord, ça commence par le doigt, puis la main, et après ? C’est ce que pourrait se demander légitiment le commissaire Van In au début de cette histoire, mais il a d’autres chats à fouetter, pour l’instant, et il n’a pas encore tous les éléments en main justement.

D’abord une plainte a été enregistrée concernant un exhibitionniste qui sévit dans le parc jouxtant le Concertgebow, la nouvelle salle de théâtre et de concert édifiée dans le cadre des manifestations de Bruges-Culture. La plaignante est Elena Littin, née au Chili en 1947. Elle aurait été récupérée en pleine nuit, complètement affolée, par une patrouille de police. Un certain Paul Verfaille aurait été cambriolé pendant la nuit, du matériel genre téléviseur, magnéto, plus des cartes de crédit, deux tableaux ainsi que sa voiture ayant été volés.

Van In qui n’hésite jamais à se rendre sur place, est souvent accompagné de son fidèle Guido Versavel, de la collante Carinne Neels, et du brigadier Robert Bruynooghe. C’est ce que l’on pourrait appeler des affaires banales, qui ne changent guère de l’ordinaire. Mais il faut que Muriel, débarque des Etats-Unis trainant à sa suite Max, son nouveau fiancé. Hannelore, la compagne de Van In et mère de leurs deux enfants, est contente de retrouver sa cousine enceinte, mais son mode de vie ne lui plait guère. Si ce n’était qu’au point de vue alimentation, cela passerait encore, mais qu’elle se drogue, cela ne ce fait pas. Max doit mettre en scène la pièce qui sera présentée au Concertgebow et qui devrait défrayer la chronique, aidé en cela par Baldomero Duran, son technicien d’origine chilienne

Lorenzo Calandt, le concierge du théâtre, était promis à un bel avenir de danseur, mais un camion en a décidé autrement. Depuis il est handicapé ce qui ne l’empêche pas de remplir sa fonction avec conscience. Et lorsqu’il découvre sur le sol du parking souterrain un doigt qui ne désigne rien de spécifique, sauf qu’il est orphelin de la main à laquelle il était attaché, Lorenzo n’a d’autre possibilité que d’en informer les policiers. Sous l’ongle du doigt solitaire, un auriculaire, le légiste découvre du crottin de cheval. Et il serait inconvenant de penser que ce reliquat de lisier séché provienne de l’oreille du propriétaire de ce petit doigt.

Van In en relisant les rapports qui s’accumulent sur son bureau met le doigt, le sien, sur une coïncidence troublante. Eliane Vancleven, l’amie avec qui Elena Littin avait passé la soirée avant de traverser le parc et se retrouver nez à nez avec… un appendice qui d’habitude est caché, Eliane donc, exploite un centre équestre. Van In n’hésite pas à se rendre sur place en compagnie d’Hannelore, qui est juge d’instruction, et d’interroger la propriétaire. Eliane n’est pas là mais ils peuvent s’entretenir avec sa fille Dina. On ne peut pas dire que leur discussion soit enflammée et pourtant Van In voit s’échapper de la fumée d’un interstice du plafond. Le feu s’est déclaré dans le grenier. Arrivés sur place les pompiers découvrent un corps carbonisé auquel il manque un auriculaire. Il pourrait s’agir de Franck Lernout, le lad.

Ce nouveau roman de Pieter Aspe, qui date quand même de 2001, le chemin est long entre la Belgique Flamande et la France, ce nouveau roman de Pieter Aspe avec le commissaire Van In est nettement plus enlevé que le précédent que j’ai lu : Le tableau volé. Plus enlevé, réjouissant, machiavélique et abouti. Il réussit à placer quasiment tous ses personnages dès le début de l’histoire et lorsque le lecteur referme le livre il peut se dire Bon sang, mais c’est bien sûr ! comme s’écriait le célèbre commissaire Bourrel. Approximativement. Car tous les indices, ou presque, sont proposés à la sagacité du lecteur. Mais Pieter Aspe maîtrise son métier et manipule ses personnages comme un marionnettiste. Mais il ne faut pas oublier les avatars que Van In subit, par sa faute parfois, à cause de sa propension à ingurgiter bière sur bière. Ses relations avec ses adjoints sont presque ceux d’un père de famille avec ses enfants. Il lui faut toutefois faire comprendre à Carinne, parfois, qu’elle n’est qu’une subordonnée alors qu’elle lui tourne autour comme une groupie. Versavel, malgré son statut d’homosexuel, se permet quelques privautés envers Hannelore. Et que dire des envies charnelles de Van In lorsqu’il retrouve Hannelore dans son bureau, au grand dam de témoins gênés de ne pas avoir frappé à la porte avant d’entrer.

Quant à l’épilogue, il relève de la Commedia dell’Arte, dans la plus pure tradition du théâtre. D’ailleurs il y aurait beaucoup à dire sur la pièce de théâtre qui est proposée et certains spectateurs peuvent bénéficier lors de l’ultime répétition d’une mise en scène que je ne vous dévoilerai pas, pas comme les actrices qui, elles, le font de leurs charmes. Une pièce qui s’intitule Purgatoire, mais qui aurait tout aussi bien pu être appelée Chili con carne, car outre l’énorme marmite qui sert d’accessoire dans le décor, références sont faites au Chili de Pinochet. On retiendra également l’humour de Van In, humour parfois abscons pour son entourage.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
pieter aspe



Bas Les Masques

Chaos Sur Bruges

Dernier Tango à Bruges

Faites Vos Jeux

La Femme Tatouée

La Mort à Marée Basse

Le Collectionneur D'armes

Le Message Du Pendu

Le Tableau Volé

Les Masques De La Nuit

livrenpoche
Chercher pieter aspe



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar