Le Fluide Magique AGAPIT195

MARC AGAPIT

Le Fluide Magique


Aux éditions FLEUVE NOIR


Visitez leur site

107

Lectures depuis
Le mercredi 19 Novembre 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
le fluide magique

sur
Amazone

fleche
fleche

Marc AGAPIT




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Âgé de douze ans, Jean-Pierre est le fils de Suzanne et Hector Duruy. Employé de banque, son père est un homme à la morale rigoureuse et aux idées définitives. Jean-Pierre avoue préférer sa tante Mathilde, sœur de sa mère, et son oncle Euloge Malec. Ex-comptable, ce dernier est devenu inventeur. On ne sait s'il a déposé des brevets, mais le couple vit assez modestement. Ce qui suscite les railleries d'Hector Duruy, même si l'oncle Euloge exprime toujours une belle convivialité. Toutefois, les parents de Jean-Pierre reçoivent une lettre où tante Mathilde apparaît fort inquiète, probablement effrayée. La nouvelle invention de son mari pourrait bien s'avérer terrifiante, au point de présenter un danger

Ce dimanche-là, les Duruy rendent visite (sans Jean-Pierre) au couple, mais Euloge reste absent. À leur retour, le soir-même, l'oncle et la tante arrivent chez les Duruy. Plus sobre et sérieux que d'habitude, Euloge affiche une soudaine aisance financière. Grandiloquent et sans réplique, il affirme : “En effet, j'ai réussi à découvrir, à mater, à mettre à mon service la force la plus formidable qui existe depuis la création… Qu'il vous suffise de savoir que désormais, toutes les possibilités me sont permises. Je puis obtenir, rien qu'en le souhaitant, tout ce que je désire...” D'ailleurs, se qualifiant de "super-démiurge", l'oncle Euloge exige de pouvoir adopter Jean-Pierre, dont il ferait son successeur.

Sans doute à cause de la contrariété causée par ce diable d'oncle Euloge, le père de Jean-Pierre meurt d'une attaque d'apoplexie. Peu après, c'est son épouse qui décède d'une crise cardiaque. Se retrouvant orphelin, après les obsèques, Jean-Pierre se rend chez son oncle et sa tante. Cette dernière vient de mourir d'un coup de poignard dans le cœur. Une courte enquête suffit à déterminer que c'est réellement un suicide. S'installant avec son oncle, Jean-Pierre doit bientôt aller se ravitailler au village voisin. Il subit des réactions agressives de la population locale. En fait, c'est parce que l'on considère ici Euloge comme un sorcier, suite à un malentendu et à une altercation avec le maire.

Dépressif et lymphatique ces derniers temps, l'oncle Euloge est habité par un sursaut de vie. Il tient à initier son jeune neveu, en lui montrant comment exercer la toute puissance qu'il détient. Euloge emprunte à des gens qu'il croise leur fluide, afin de “se gonfler d'Id”, c'est à dire d'alimenter ce flux qui lui permet tout. Impressionnant pour Jean-Pierre, même s'il ne comprend pas les détails du raisonnement. Le gamin s'avoue intimidé, mais fait confiance à son oncle. Euloge aurait inventé une machine utile à des malfaiteurs en fuite. Grimé en groom, Jean-Pierre va participer au processus quand un client et sa femme paient pour voyager grâce à ladite machine. Autre problème à venir pour l'oncle Euloge : les villageois sont décidés à lui “faire la peau”, l'accusant toujours d'être un sorcier…

Ce roman de Marc Agapit fut publié il y a cinquante ans (1965) dans la collection Angoisse du Fleuve Noir, dont cet auteur fut un des ténors. Comme pour “Greffe mortelle”, qui vient d'être réédité, c'est un enfant qui raconte l'histoire. C'est donc dans l'esprit d'un môme de douze ans que Jean-Pierre décrit sa relation avec son oncle. À cet âge, comment ne pas être influencé par un personnage charismatique de son entourage ? Même pas besoin de pratiquer un hypnotisme virtuel : il est plus excitant de vivre avec lui, qu'avec son père trop strict. Toutefois, le jeune narrateur peut en arriver à sa poser des questions sur la santé mentale de cet oncle original. Quant à ses activités rémunératrices, elles relèvent du domaine de l'intrigue policière.

Évoquant en guise d'explication le philosophe Spinoza autant que le scientifique Newton, l'oncle Euloge se situe entre les deux. La toute-puissance, c'est ce qu'il prétend approcher, en précisant : “Pour agir, il me suffit de "tordre" mon cerveau d'une certaine façon. Ce n'est là, naturellement, qu'une image : il s'agit seulement de mettre en œuvre une certaine faculté de notre cerveau, lequel en contient des quantités latentes que nous découvrirons un jour.” Suffit-il de vouloir, d'ordonner par la pensée, pour que se réalisent les choses, pour tout dominer ? Tel est le thème exploité par l'auteur, illustré par de multiples péripéties car nous sommes dans une fiction animée, un conte énigmatique. Le talent de Marc Agapit mérite d'être souligné, afin que des lecteurs actuels s'y intéressent.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
marc agapit



Greffe Mortelle

La Croix De Judas

Parade Des Morts-vivants

livrenpoche
Chercher marc agapit



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar