Chasse Au Trésor ADAM61

RAPHAELLE ADAM

Chasse Au Trésor


Aux éditions PASCAL GALODE EDITEURS

1191

Lectures depuis
Le dimanche 20 Decembre 2010

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
chasse au trésor

sur
Amazone

fleche
fleche

Raphaëlle ADAM




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Cela faisait vingt et un ans que Paul, professeur d’histoire dans une université d’Ohio, n’avait pas eu un contact quelconque, ou même des nouvelles, avec Plume de corbeau. Un mail dans sa boîte aux lettres et ce sont les souvenirs, bons ou mauvais, qui affluent tels des nuages d’orage lors d’une tempête tropicale. Franck et Joe, reçoivent eux aussi un message similaire les invitant à une chasse au trésor. Franck réside à Sacramento et végète dans un cabinet d’architecte, tandis que Joe est installé à Dallas et vit en compagnie d’Angela qui fut sa psychiatre des années auparavant alors qu’il avait des pulsions de suicide. Paul, l’Encyclopédie, Franck l’Eclaireur, Joe l’Ingénieux, tels étaient leurs surnoms à l’époque où adolescents ils se fréquentaient assidument dans la petite ville de Cottenbourg dans le Kansas. Partageaientt leurs jeux, Eddie alias Plume de corbeau, la seule fille du groupe, et Tim l’Intrépide qui aujourd’hui n’est plus. Paul, Franck, Joe, Tim et Eddie, l’Hispanique étaient inséparables et s’amusaient à la recherche de trésors sur des pistes concoctées par Tim. C’était le bon temps jusqu’au jour du drame. Peu après ils avaient été séparés, déménagement ou autre, et avaient suivi des voies divergentes se perdant de vue. Alors, qu’aujourd’hui Plume de corbeau les contacte, en cette année 1990, et leur propose une chasse au trésor en Louisiane afin de se retrouver et d’évoquer le bon vieux temps, cela émoustille nos trois protagonistes. Paul, Franck et Joe sont accueillis par Eddie, plus resplendissante que dans leurs souvenirs, il est vrai qu’elle a bien changé et changé en bien, la petite Plume de corbeau de leur jeunesse. Elle les accueille donc en haut du perron de CypreyHall, une immense bâtisse coloniale, une demeure historique datant des années 1720. Le premier propriétaire, concepteur de cette résidence garnie de meubles d’époque, est décédé tragiquement en 1734. Alice MacBride, qui n’avait pas d’héritiers directs, et dernière descendante de cette lignée de coloniaux ayant possédés champs de cotons et esclaves noirs dans la plus pure tradition louisianaise, a légué cette ancienne plantation à Eddie, l’infirmière qui s’est occupée d’elle durant les dernières années de sa vie. Un remerciement de valeur dont elle veut faire profiter ses anciens amis en organisant cette fameuse chasse au trésor. Elle leur fait visiter le domaine, les bayous, le village des esclaves, et dévoile une partie de son plan : retrouver les souterrains qui reliaient différents sites.

Trois époques qui s’interfèrent composent la trame de ce roman dont l’atmosphère adroitement et astucieusement décrite happe le lecteur. Les retrouvailles entre les différents membres de cette bande d’adolescents séparés par une fracture pas forcément indépendante de leur volonté, leurs années de joyeuse insouciance entre 65 et 69 jusqu’à cette séparation, le mystérieux drame qui se déroula en 1734, tout est dévoilé peu à peu, progressivement, subtilement, jusqu’à l’épilogue ou plutôt les épilogues de ces trois tranches de vie. Un panachage de trois destinées qui se chevauchent, s’entremêlent, se superposent, se complètent, pour le plus grand plaisir du lecteur. Comme une tranche napolitaine dans laquelle dominent le rose, le vert et le noir. Le rose de la jeunesse et de l’insouciance, le vert de l’espérance et de la flore, et le noir de la mort. Si la note exotique avec description des bayous est quasiment occultée, celle de l’esclavagisme est présente, avec le rappel du Code Noir datant de 1685 dont le but premier était d’interdire le mariage et le concubinage interraciaux et qui fut adapté par Louis XV en 1724 pour la Louisiane.Et quand on vous dit que les Américains ont un siècle d’avance sur les Européens, ce n’est pas une affabulation. La preuve, le père de MacBride, le bâtisseur de CypreyHall, cette magnifique demeure enfouie dans les bayous de Louisiane, avait été un pionnier dans les transports ferrés. Etonnant, non ?
Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher raphaëlle adam



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

0.99 euros au format Kindle
4.47 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar