Lily En Eaux Troubles ZOLMA14

ZOLMA

Lily En Eaux Troubles


Aux éditions JIGAL


Visitez leur site

972

Lectures depuis
Le vendredi 30 Septembre 2011

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Lily en eaux troubles

sur
Amazone

fleche
fleche

 ZOLMA




Une lecture de
JEANNE DESAUBRY

JEANNE DESAUBRY

Zolma le sudiste aime à camper Lily Verdine sur ses terres. Cette fois, sa jeune détective privée abandonne sans répugnance Paname pour venir trainer entre Avignon et Montpellier.

Lily Verdine, sorte de Nestor Burma en guêpière, se trouve en effet  recrutée par une veuve de fraîche date. Une vraie veuve, jeune et triste, qui refuse la conclusion des gendarmes quant à la mort de son époux. Pourquoi celui-ci se serait-il suicidé ? Pas d’ennui d’argent, pas d’ennui de travail, au contraire. Ménage heureux, tranquille petite vie middle class en voie de sauter dans le confort matériel des vrais riches. Lily creuse. Trouve des maîtresses, putes ukrainiennes ou jeune collègue… L’image du mort s’écorne. Faut-il prévenir la veuve ? Lily a un peu de mal à se concentrer : car voilà qu’elle s’imagine, elle la célibataire impénitente, faire une fin avec un industriel au charme sulfureux.

Ses complices habituels sont venus prêter main forte à la jeune détective. Mais les gnons pleuvent et les prostituées disparaissent quand on ne les retrouve pas au fil de l’eau. Tout se complique pour Lily et ses comparses quand ils mettent le nez dans de sombres et chimiques affaires d’environnement.Jigal a eu l’excellente idée de rééditer l’an dernier les deux premiers volumes des aventures de Lily Verdine, initialement parus aux éditions Krakoen. Ainsi a-t-on pu relire « Croisière Jaune » et « Mistral Cinglant » avant de découvrir les nouvelles aventures de Lily dans « Adios Viracochas » (prix virtuel du polar 2010 ) auxquelles « Lily en eaux troubles » fait suite.

Le personnage de Lily promène d’aventure en aventure un blues romantique qui ne contrarie pas une exceptionnelle efficacité en matière d’enquête. Il faut dire qu’elle ne s’embarrasse guère de procédure et que forcer une porte ne lui crée pas d’état d’âme. Elle a aussi pour signe distinctif de se planter systématiquement en matière amoureuse. Là, son aveuglement est quasi-total. La langue est savoureuse, dans un texte au rythme balancé. On appréciera l’humour un peu grinçant, l’œil sur la société, aigu, et les analyses politiques avisées de Lily, sans guère d’illusion. Voilà une série dont on découvre chaque sortie avec plaisir. 

212 pages, 16 €

Retrouvez
JEANNE DESAUBRY
sur
jeanne.desaubry.over-blog.com


Une autre lecture du

Lily En Eaux Troubles

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Malgré les conclusions des gendarmes, Cécile Vuillet ne peut et veut pas croire que son mari Thierry s’est suicidé par pendaison. Tout allait bien, il avait fondé son laboratoire d’analyse avec un ami, une entreprise en plein développement, leur mariage ne connaissait pas de heurts et ils avaient une petite fille. Un bonheur professionnel et familial qui ne justifiait en rien son acte. Et s’il ne s’agit pas d’un suicide, il ne reste qu’une autre conclusion : le meurtre.

Comme elle se rend compte que les gendarmes campent sur leur position, Cécile décide de s’adresser à un détective privé. Pas question d’adresser dans une officine de la région avignonnaise mais plutôt à quelqu’un qui n’est pas de la région. C’est ainsi qu’elle contacte Lily Verdine à Paris, et que notre détective préférée (voir Adios Viracocha) est amenée à prendre le train. Puis le taureau par les cornes, lorsque son jugement sera établi. Au début Lily abonde dans le sens des représentants de la maréchaussée. Surtout quand l’adjudant Poirier de la brigade de Bollène, où Thierry a été retrouvé la tête dans un nœud coulant attaché à la poutre maitresse d’un cabanon délabré, quand l’adjudant disais-je révèle que sur le fauteuil passager de la voiture du défunt avait été retrouvées des photos compromettantes représentant le chef d’entreprise en compagnie d’une prostituée de luxe, ainsi qu’une lettre anonyme réclamant une forte somme d’argent. Sans oublier que Thierry avait souscrit peu de temps auparavant une assurance-vie. Or le suicide rendant caduc l’assurance contractée, pour le gendarme il ne fait guère de doute que si Cécile s’entête dans sa version du crime, c’est bien pour toucher le pactole.

Thierry avait créé son laboratoire d’analyse avec un ami, Werner Ruiz, ancien condisciple et collègue. Touts deux étaient chimistes de formation mais depuis, si Werner s’occupait de la paperasserie, de la comptabilité et du démarchage de clients, Thierry avait gardé son rôle de chimiste. La société avait prospéré et s’avérait viable, avec des espérances d’extension. Lily commence toutefois à douter de ce suicide qui ne lui parait plus aussi catholique qu’il y parait.

La péripatéticienne de luxe, Marina, qui avait été entendue dans les locaux de la gendarmerie, a disparu et Lily enquête auprès de Ludmilla, une prostituée qui officie au bord de la route dans un camion aménagé en chambre d’amour, amie de Marina et en provenance elle aussi d’un pays balte. Mais la relation entre Marina et Thierry n’aurait été que fortuite. Ce qui n’est pas fortuit, c’est la découverte peu après du corps de Ludmilla dans le Rhône, à la pointe d’une île. Lily, qui prend son travail à cœur, embauche ses deux amis, Phil ancien repris de justice reconverti comme cafetier, et Victor toubib à la retraite qui de temps à autre soigne des filles de joie atteintes de maladies du travail. Les deux hommes ne se font pas prier ne sachant pas quels tourments les attendent, surtout Victor. Lily continuant son exploration du passé de Thierry va rencontrer des personnages qu’elle puisera dans son filet : une stagiaire repartie chez elle à Montpellier car Werner ne pouvait, selon lui la garder alors que Thierry entrevoyait pour elle d’autres possibilités ; le vieux vagabond qui a découvert le corps de Ludmilla dans son chalut, vivant dans une cahutte rafistolée de toute place et le visage couvert de bubons. Comme il ne mange que du poisson pêché dans le fleuve, peut-être est-il atteint d’allergie.

Lily, bêtement ou non, le reste de l’histoire nous le dira, est attirée par Werner, lequel n’est pas insensible non plus à ses charmes. Mais je ne m’étendrai pas plus sur le sujet, la vie privée de Lily ne nous regardant pas. Quoique…

L’intérêt de ce roman ne réside pas dans l’intrigue et la recherche du coupable, ou présumé tel, car le lecteur habitué aux romans policiers se fera bien avant l’épilogue sa propre opinion sur l’identité du meurtrier de Thierry Vuillet. Car il ne fait plus aucun doute que meurtre il y a eu. Non, l’intérêt réside dans les à-côtés, dans la description des personnages, dans leurs relations et surtout dans l’élément déclencheur. Certes tout le monde sait que le Rhône est pollué, que les poissons sont inconsommables, recelant toutes sortes de produits chimiques dans leurs entrailles et dans leur chair. L’élément prépondérant de ce roman réside dans l’écriture de Zolma, dans la verve, dans l’humour sous-jacent, dans le support même de l’intrigue qui nous entraîne vers des dérives chimiques, mafieuses, dans un univers régit par l’argent et l’appât du gain. Sous des dehors allègres (pas comme l’ancien ministre), enjoués, presque superficiels, c’est bien un problème de société qui est traité avec une certaine pudeur, celle qui cache la révolte, la colère de ceux qui ne peuvent rien contre les déviations mais ne sont pas pour autant bâillonnés.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Lily En Eaux Troubles

de
L A

L A
Zolma lance son personnage récurrent, et féminin, dans une nouvelle enquête.

Un chimiste vient de se suicider, mais sa femme refuse de l’admettre, alors qui d’autre que Lily peut la conduire jusqu’à l’acceptation de cette vérité ? Devra-t-elle pour autant lui révéler les frasques de son défunt époux ?

Loin de Paris, Lily explore les bords du Rhône, fleuve qui ne charrie plus que des toxines et des poissons au regard vide. Est-ce au fond de ces eaux troubles que repose la vérité ?

Loin de Paris, Lily croit avoir déniché l’amour, celui qui emplit le cerveau de doux projets aussi chimériques qu’éphémères. Est-ce au creux de l’oreiller que se blottit la vérité ?

Dans ce monde à la morale indexée sur les cours de la bourse et aux valeurs inversement proportionnelles aux chiffres d’affaires, Lily redécouvrira que tout est lié par la duplicité et que les rêves ne servent que ceux qui ne les font pas.

« Lily en eaux troubles » ne sera jamais un modèle en matière de suspense… mais il peut prétendre l’être en matière d’humour acide tant il est vrai que Monsieur Zolma sait poser sur monde un regard gavroche, un de ces regards qui ne peut qu’inciter à l’indignation militante.

Autres titres de
zolma



Adios Viracocha

Amères Thunes

Croisière Jaune

En Main Propre !

Les Poubelles De Babylone

Mistral Cinglant

Mort En Sauce

Trois Morts, Sinon Rien

livrenpoche
Chercher zolma



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar