Croisière Jaune ZOLMA1

ZOLMA

Croisière Jaune


Aux éditions EDITIONS JIGAL

450

Lectures depuis
Le lundi 10 Juillet 2006

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Croisière jaune

sur
Amazone

fleche
fleche

 ZOLMA




Une lecture de
L A

L A
Un privé (assez rare en France mais il y en a) est contacté par madame Pradelles pour pister et surveiller son mari qu'elle soupçonne d'infidélités.
Monsieur Pradelles est-il réellement volage ? Notre privé en doute, car à Montauban, ville où Monsieur Pradelles exerce sa profession, il semble mener une vie rangée qui le conduit de son cabinet de conseils à sa chambre d'hôtel...
Autant dire que notre privé Verdine, un dur à cuire quelque peu cynique, s'ennuie ferme dans cette bonne ville de la banlieue toulousaine. Alors, peut-être afin de se distraire, à part que ce ne soit par amitié, Verdine accepte de maquiller un meurtre en accident de la route !
Le mec a été tué d'un coup de manivelle, un meurtre dans le style de celui de Trotski.
Un truc délicat qui lui demande de mettre la main à la patte…

« Une idée fulgurante. J'ai cassé l'axe qui fixait le rétroviseur intérieur de l'auto. Ensuite, j'ai glissé un doigt ganté, l'index, le plus agile, dans la plaie circulaire du crâne du macchabée. Je l'ai plongé jusqu'à la dernière phalange, je l'ai tourné et retourné pour l'oindre de mélasse répugnante. Je l'ai ressorti, tout enduit de l'âme de Castaing et j'en ai badigeonné le fragment de tige brisée qui pendait du plafond de la bagnole. On retient les sons, les images, les saveurs, les odeurs. Peu les touchers. Celui-là, ce contact mou et fuyant puis plus résistant quand j'ai enfoncé le doigt, je m'en souviendrai. Ma madeleine tactile.
Dégueulasse ce curetage, mais indispensable : la blessure ne ressemblait pas à un résidu de crash automobile. Grâce aux bribes de méninges disséminées sur la tige du rétro, les enquêteurs déduiraient que le gars s'était ouvert le front sur la ferraille rompue. I1 valait mieux fournir quelques réponses aux questions que risquait de se poser la flicaille. »

Malheureusement « la flicaille » n'est pas dupe et ne se résout pas à classer l'affaire… Autant dire que notre détective n'est pas au bout de ses peines et ceci d'autant plus qu'il découvre, finalement, les véritables occupations de monsieur Pradelles : une activité juteuse que ne réprouve pas seulement la morale.
A partir de là Verdine n'accumule pas que les ennuis dans son sillage mais aussi les cadavres.

« Croisière Jaune » est comme un retour aux sources du polar. Il s'inscrit dans la tradition du hard-boiled et sa lecture ressuscite le souvenir des privés américains qui, durant une longue période, ont hanté le roman policier.
Dur-à-cuire, Verdine l'est, mais pas seulement car Verdine se prénomme Lily.
Autant dire que Zolma, s'il se coule dans le moule du hard-boiled, s'il en respecte les règles et se conforme au dénouement classique affairant à ce genre, n'en pervertis pas moins l'un des piliers fondamentaux.
Avec « Croisière Jaune », le dur-à-cuire s'accorde au féminin, ce qui lui confère une originalité qui caresse le jubilatoire.

Une autre lecture du

Croisière Jaune

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER
Détective parisienne, Lily Verdine est surtout privée de clients, donc de rentrées d’argent. La bourgeoise Mme Pradelles soupçonne son mari de la cocufier lors de ses déplacements professionnels à Montauban. Acceptant la mission, Lily précède Emile Pradelles dans le Tarn-et-Garonne. Elle fouine, surveille sa cible. L’homme semble se consacrer exclusivement à son métier. Un ami discret l’accompagne parfois, sans plus.
A son hôtel, Lily fait la connaissance d’un commercial désabusé, Marc. Peu après, il lui demande son aide en pleine nuit. Il vient de tuer son humiliant patron, Castaing. Lily et Marc pensent faire illusion en simulant un accident de voiture. Pourtant, la police arrive dès le lendemain. Le commissaire Lafourche pense que son ami Castaing a été assassiné. La réaction persifleuse de la frondeuse Lily lui vaut d’être suspectée, tout comme Marc.
Lily suit Emile et son ami Bob, filature qui l’amène jusqu’à Port-Vendres. Le duo y réceptionne quinze asiatiques, ayant voyagé en container. Ces clandestins alimenteront une main-d’œuvre peu coûteuse. Bientôt, Lily est repérée par les trafiquants. Séquestrée à Toulouse, elle provoque un dégât des eaux pour sauver sa peau. De retour à Montauban, elle raconte tout au commissaire Lafourche. Les élucubrations d’une trotskiste qui tenta naguère d’infiltrer la police (Lily l’admet) le laissent dubitatif. Quant à l’affaire Castaing, elle n’est pas encore résolue...

Les aventures de cette digne héritière de Nestor Burma sont, pour le moins, mouvementées. Lily reconnaît accumuler les conneries, tant par ses initiatives que par son comportement. Néanmoins, elle parvient à dénoncer un odieux trafic – et souligne que le système politico-économique s’en accommode. Ce qui ne constitue qu’un des aspects de cette histoire, où abondent les péripéties. Parfaitement maîtrisée, l’intrigue est rythmée, et la narration fluide. L’auteur en profite pour nous livrer quelques réflexions sur la société actuelle. La tonalité est plutôt souriante, avec de bonnes formules ("la veuve poignante"). Ce palpitant suspense est excellent.
Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
zolma



Adios Viracocha

Amères Thunes

En Main Propre !

Les Poubelles De Babylone

Lily En Eaux Troubles

Mistral Cinglant

Mort En Sauce

Trois Morts, Sinon Rien

livrenpoche
Chercher zolma



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar