Tu M’envahis Quand Tu T’en Vas VIDAL109

GILLES VIDAL

Tu M’envahis Quand Tu T’en Vas


Aux éditions SKA


Visitez leur site

674

Lectures depuis
Le samedi 7 Juin 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Tu m’envahis quand tu t’en vas

sur
Amazone

fleche
fleche

Gilles VIDAL




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Tu t'en vas...

A l'instar d'Alain Barrière, c'est ce que pourrait chanter Edouard en cette veille de Noël. Seulement le narrateur n'a pas le cœur à chanter. Son amie Caroline vient de le quitter, subitement, sur un coup de tête, après un ultime coup de rein, et l'avoir gratifié de sa gâterie quotidienne et matinale.

Et notre ami, si on peut le considérer ainsi car quelqu'un de paumé est à ranger dans la catégorie des amis à moins d'être indifférent à la misère humaine, et notre ami donc tourne désemparé dans l'appartement en se demandant pourquoi.

D'autant que s'il est sans travail il aide aux tâches, et aux taches éventuellement, ménagères. L'appartement est au nom de Caroline, c'est elle qui paie le loyer, qui grâce à son salaire lui permet de manger, et de boire, à sa faim ou à sa soif. Or elle l'a quitté, comme ça, sans préavis, en abandonnant tout même ses meubles. L'abandonnant lui aussi comme un animal qui n'intéresse plus, qui est devenu trop encombrant.

Normalement elle aurait dû le virer. Si ça n'allait plus entre eux, si un problème de coexistence s'était élevé entre eux, elle aurait dû prendre ses bagages et les mettre sur le paillasson. Mais non, elle a joué les filles de l'air. Et tout ça la veille de Noël !

Alors qu'il s'apprête à se servir un apéritif, quelqu'un frappe à la porte. Une jeune femme un peu perdue se tient devant lui, chargée de paquets. Elle avait soi-disant rendez-vous avec les voisins de palier d'Edouard.

Croyez-vous encore au Père Noël ? Pourquoi pas, il faut toujours garder son âme d'enfant, même si les ennuis vous tombent sur la tête. Comme le protagoniste de l'histoire sensée être drôle que se remémore Edouard, alors qu'il regarde par la fenêtre les chalands procéder aux dernières emplettes pour le réveillon. Cette pochade, je ne vous la raconte pas, elle est incluse dans cette nouvelle, mais Edouard se sent un peu dans la peau du type qui veut se suicider parce que sa femme l'a quitté.

Tout en finesse mais avec moult détails, Gilles Vidal nous invite à partager une journée dans la vie d'un homme, mais également à participer à ses ébats érotiques, des souvenirs pour le moins réjouissants et qui sont explicités avec réalisme, ce qui pour l'éditeur est un bienfait car il n'a pas besoin d'insérer des images pour appuyer le texte.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
gilles vidal



A La Gorge

Chaude Alerte

Ciel De Traîne

De Sac Et De Corde

Histoires Vraies à Paris

La Boussole D’einstein

La Fatalité Est La Poésie Du Monde

Le Sang Des Morts

Les Deniers Du Colt

Les Portes De L’ombre

Les Sentiers De La Nuit

Lesang Des Morts

Maty. Nouvelle Noire

Mémoire Morte

Revival

Sombres Héros

livrenpoche
Chercher gilles vidal



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar