Le Secret De La Bande élastique STOUT527

REX STOUT

Le Secret De La Bande élastique


Aux éditions RIVAGES


Visitez leur site

49

Lectures depuis
Le mardi 27 Mai 2020

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le secret de la bande élastique

sur
Amazone

fleche
fleche

Rex STOUT




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

The Rubber band – 1936. Traduction par E. Michel-Tyl. Collection Rivages/Mystère N°1. Editions Rivages. Parution 14 janvier 1988. 224 pages.

ISBN : 9782869301276

Un homme confiné… Volontairement !

Le pachydermique et gargantuesque détective en chambre Nero Wolfe a décidé de pratiquer un sport ! Et durant un quart d’heure, de 15h45 à 16h00, il lance des séries de cinq fléchettes dans une cible. Et naturellement, lorsqu’il manque celle-ci, la fléchette tombe. Charge à Archie Goodwin, son secrétaire de la ramasser. Ce qui amène Archie à s’intéresser à un article de journal concernant un certain marquis de Clivers, un Anglais venu aux Etats-Unis pour régler des problèmes diplomatiques et financiers. Ceci n’est pas anodin car Clivers s’intégrera rapidement dans le récit.

Mais Nero Wolfe s’occupe également de ses trois mille et quelques orchidées, qu’il élève amoureusement dans une serre située au dernier étage de l’immeuble qu’il habite. D’accord, il a un jardinier pour l’aider. Disons qu’il les surveille amoureusement et procède parfois à quelques ajustements, des greffes et autres.

Ce jour-là, Néro Wolfe a de nombreux rendez-vous à honorer. Et comme il ne se déplace jamais, qu’il ne sort jamais de chez lui, c’est à ses clients potentiels de se rendre ponctuellement à son bureau, ou, le cas échéant, le soin de rencontrer ses clients à leurs bureaux est dévolu à Archie Goodwin.

Le lendemain, lundi 7 octobre, Nero Woolfe reçoit donc en son bureau Perry, président d’une société de vente de produits exotiques, et accessoirement membre du conseil d’administration de la banque du détective. Bref un personnage important. Perry déplore le vol de trente mille dollars et les soupçons sont portés sur Clara Fox, employée chargée du service des télégrammes de la société depuis trois ans. Perry ne la soupçonne pas vraiment mais c’est son vice-président qui l’affirme. Alors Perry désirerait prouver ou démontrer l’innocence de la jeune femme. Archie Goodwin doit se rendre au siège de la société, mais auparavant il reçoit un visiteur qui a l’apparence d’un vieux cow-boy, se nommant Harlan Scovil. Le nouveau venu prend Perry pour un certain Mike Walsh. Scovil devait venir à 18 heures avec les autres, c’est-à-dire la fille de Vic Linquist, une autre jeune fille et le fameux Mike Walsh, et peut-être George Roxley, trois ou quatre personnes dont il ne connait pas les visages, qu’il n’a peut-être jamais fréquentés, puisqu’il vient du Wyoming. Il évoque également le marquis de Clivers. Tiens, encore lui !

Archie se rend donc au siège de la société dirigée par Perry et rencontre les différents individus qui pourraient être incriminés pour ce vol, dont Muir, le vice-président, la secrétaire de celui-ci et Clara fox, qui lui fait une agréable impression. Puis il repart, retournant chez Nero Woolfe.

Pendant ce temps Harlan Scovil a quitté l’immeuble et il sera retrouvé plus tard, mort. Et enfin Goodwin peut recevoir, en compagnie son patron, les quémandeurs du rendez-vous et il est surpris de retrouver Clara Fox, accompagnée de Hilda Linquist et de Mike Walsh. Nero Woolfe est fort intéressé par l’histoire que ceux-ci lui racontent et qui prend sa source quarante ans auparavant dans le Nevada.

Le père de Clara Fox faisait partie de la Bande élastique, ainsi surnommée parce que son chef, Rubber Coleman, se relevait toujours d’un bond lorsqu’il était à terre. Et George Roxley, lui aussi membre de cette Bande élastique et qui était promis à la pendaison, s’est évadé en achetant une monture grâce à l’argent subtilisé à la bande et provenant d’un vol.

Si vous ne venez pas à la police, la police vient à vous ! C’est ainsi que deux représentants de force de l’ordre tentent d’entrer de force chez Nero Wollfe. Mais ils sont rapidement boutés sur le trottoir. Le détective pachydermique qui ne perd pas son flegme et continue d’enfiler les bouteilles de bière, propose à Clara Fox de s’installer dans une des chambres de l’appartement. Niant le fait de cacher la jeune femme à Cramer, inspecteur de police venu annoncer que l’argent dérobé à Perry a été retrouvé dans la voiture de Clara. Et que Mike Walsh a lui aussi été mortellement blessé.

Et c’est ainsi que de trois affaires, dont une ancienne, et des personnages qui apparemment ne se connaissaient pas se trouvent embringués dans une histoire où réapparait le fameux marquis de Clivers, nom et titre qui ne sont que des emprunts.

Avec l’âge les goûts changent, évoluent, et pas toujours dans le bon sens. Alors que plus quarante ans auparavant je m’étais délecté à la lecture de quelques romans de Rex Stout, dont les principaux protagonistes étaient Nero Woolfe et Archie Goodwin, leur trouvant une intrigue sérieuse et des traits d’humour, je me suis ennuyé à la relecture de celui-ci.

Je l’ai trouvé verbeux, bavard, n’avançant pas dans l’intrigue. Ennuyeux en quelque sorte. Pourtant, le roman dit d’énigme, comme celui-ci, m’a toujours plus intéressé que le roman dit noir. Alors, mauvaise pioche de ma part, probablement. Ou peut-être faut-il chercher des causes extérieures à cette désaffection, le confinement par exemple.

L’illustration de couverture ne correspond en rien à Nero Wolfe, qui est un véritable tonneau de bière sur pattes. Il est donc logique de penser qu’il s’agit d’Archie Goodwin qui est représenté.

Contrairement à ce que l’éditeur affirme en quatrième de couverture, c’est-à-dire que ce roman n’aurait pas été réédité depuis 1949, il a bien été réédité :

Publié en français sous le titre La Bande élastique. Collection Le Scarabée d'Or no20. Gallimard. 1938.

Réédition Collection L'Homme aux orchidées no3 Paris. Fayard. 1949. Réédition collection Le Club des Masques no252. Editions Librairie des Champs-Élysées. 1975

Réédition, collection Les Classiques du crime. Édito-Service. 1981.

Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale de Pascal Aubin sous le titre La Bande élastique dans Rex Stout, volume 1. Collection Les Intégrales du Masque. Librairie des Champs-Élysées. 1996

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher rex stout



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar