Petit Joueur STARR329

JASON STARR

Petit Joueur


Aux éditions DENOEL


Visitez leur site

524

Lectures depuis
Le mercredi 8 Avril 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Petit joueur

sur
Amazone

fleche
fleche

Jason STARR




Une lecture de
JEANNE DESAUBRY

JEANNE DESAUBRY
Mickey, vous en conviendrez, c’est un prénom rigolo ; on pense à un enfant joueur, un farceur joyeux de vivre. C’est tout le contraire, et Starr nous joue sa première mauvaise farce avec ce prénom à la noix. Car, si cela peut passer à la rigueur pour un gamin, comment le porter arrivé à l’âge adulte ? Il y a de quoi vous aigrir le caractère. Mickey mène une vie de chien. Il économise sous à sou depuis l’enfance pour aller à l’université, un jour. Il le veut, il le faut. Pour l’instant, tout en surveillant son père atteint d’Alzheimer, qui s’il a perdu la mémoire n’a pas perdu son caractère désagréable, Mickey travaille chez un poissonnier. Boulot puant et déprimant. Patron bête et méchant. Une vie pourrie. Sans joie, sans guère d’espoir, sans amour aussi. Mickey-il plus crédule que la moyenne ? Plus stupide ?  Non,  pas du tout, c’est même le contraire, c’est plutôt un bon gars Mais dans son existence, rien ne le sert. Et ce jeune-homme en définitive assez insignifiant est doté d’une poisse, d’une malchance, d’une scoumoune à toute épreuve qui le sort du lot. Le roman tout entier est en effet  un toboggan qui le jette à chaque fois dans pire que ce qui précédait. Quoique… on découvrira en définitive que ce qu’il prend lui-même pour le destin peut se révéler… je ne spoile pas…

Depuis Patricia Highsmith, j’ai rarement rencontré roman qui mette aussi mal à l’aise, exploitant la poisse comme ressort imparable. On a envie de prendre le héros, de le secouer, de le remettre sur les rails, qu’il arrête enfin de faire systématiquement le mauvais choix. Mais non. Rien ne lui est, rien ne nous sera épargné. Si ce gars là trouvait le billet du gros lot, la maison brulerait avant qu’il ne soit allé le déposer… La fin éclaire un petit peu le reste du roman dont le noir finit teinté d’un peu de gris. Et nous offre enfin un peu d’oxygène. Dans une Amérique crépusculaire, celle des petites gens solitaires qui vivotent, se nourrissant de junk food : pizza en carton, doughnuts et pilon de poulets frits, nous est confirmé que l’enfer c’est les autres. Il faut reconnaître un mérite absolu à ce roman : il nous requinque. Finalement, tout ne va pas si mal dans nos vies quand on se compare à Mickey.

Retrouvez
JEANNE DESAUBRY
sur
jeanne.desaubry.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher jason starr



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar