Nouvelles Secrètes Et Policières 1929-1953 SIMENON308

GEORGES SIMENON

Nouvelles Secrètes Et Policières 1929-1953


Aux éditions OMNIBUS


Visitez leur site

580

Lectures depuis
Le mercredi 10 Decembre 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Nouvelles secrètes et policières 1929-1953

sur
Amazone

fleche
fleche

Georges SIMENON




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Cette édition regroupe en deux volumes l'ensemble des 137 nouvelles (sans Maigret) parues sous son nom, de Georges Simenon. Elles furent publiées dans la presse, puis reprises dans des recueils ou non. Classées par ordre d'écriture, de 1929 à 1953 en deux tomes, elles ne sont pas toutes policières, montrant l'universalité du grand écrivain belge. Elles sont préfacées par Jean-Baptiste Baronian, écrivain, critique, président des Amis de Georges Simenon, ancien éditeur. Chaque nouvelle est accompagnée d'une notice bio-bibliographique. Ce qui permet d'éclairer, année après année, ce qu'était la vie et la production de Simenon. Détails qui offrent une perspective intéressante sur les sources de son inspiration.

Même si l'on pense connaître globalement le parcours de Georges Simenon, il faut lire la double préface de Jean-Baptiste Baronian : “Itinéraire d'un écrivain gâté et boulimique” (tome 1) et “Affamé de littérature” (tome 2). Il nous raconte de manière très vivante les étapes et les motivations de l'écrivain. Les deux ouvrages reprennent les séries d'enquêtes qui furent réunies dans “Les treize mystères” puis les recueils qui suivirent, ainsi que les enquêtes de l'Agence O (du détective Torrence) et celles du Petit Docteur. Et bien d'autres textes variés, évidemment.

Ce n'est pas le genre de livre qu'on lit en une seule fois. Pour en apprécier les intrigues, pour les savourer, on aime picorer çà et là, au gré de notre humeur. Dans la chronologie d'écriture ou pas. Selon les cas, lire juste une ou deux nouvelles, peut-être se laisser séduire par une douzaine de textes. On garde ces ouvrages à portée de main, le moment propice pour s'y replonger se présentant souvent. Si Georges Simenon est le “père” de Maigret, la lecture de ces nouvelles prouve une autre facette de son talent.

Quelques exemples choisis parmi ces 137 nouvelles nous montrent bien la diversité des intrigues exploitées par Simenon.

Sing-Sing (1931) : Dans le port de Boulogne. Naguère, ce rouquin avait acquis un dundee de cent-vingt tonneaux, un fier navire. Il eut des ennuis qui le conduisirent en prison pour plusieurs années, aux États-Unis. C'est de là que vient son surnom, Sing-Sing. Revenu à Boulogne, il est simple docker, “rat de quai”. Cette nuit-là, on tire sur un négociant un peu saoul rentrant chez lui. Il n'est que blessé. Le client de la chambre 15 du Grand Hôtel semble peu désireux de croiser Sing-Sing. Fanny, la fille de salle du bistrot Chez Émile, est une des clés de cette tentative de meurtre. (Début d'histoire proche d'un des grands titres de Simenon, “Le chien jaune”).

L'as de l'arrestation (1934) : L'inspecteur Sancette a la réputation avérée d'être un expert pour alpaguer les suspects. La présence du truand américain Ted Brown est signalée dans un palace parisien. Ce pro du banditisme est capable de tout faire exploser si on tente de l'arrêter. Ça ne décourage pas le policier Sancette, qui semble au contraire s'en amuser.

Popaul et son cuisinier (1935) : En Afrique-Équatoriale, Popaul exploite une concession d'okoumé et d'acajou. Gros travailleur, il gagne beaucoup d'argent durant quelques années. Il est aussi généreux quand il fait la fête. Popaul sait que, tel son voisin Janvier, on peut perdre la tête dans ces forêts isolées, et finir en prison. Entouré de nègres malsains, lui-même n'est pas à l'abri d'un dérapage.

L'aventurier syndiqué (1935) : Ce navigateur à la voile débarque à Wellington, en Nouvelle-Zélande. C'est un pays bien plus froid qu'il ne l'imaginait. Il repère bientôt un compatriote français. Âgé de trente ans, Millet est parti à l'aventure après un scandale étouffé par son père, avocat parisien. On aboutit toujours là où on n'a pas prévu d'arriver, admet Millet. Il espérait au moins jouir d'une véritable liberté en se posant ici. Entre son job routinier sur les quais et le mode de vie local, rien d'excitant.

Monsieur Mimosa (1936) : Une petite ville de banlieue parisienne. Trois galopins observent les policiers qui ont investi la maison d'un suspect en son absence. Sûr qu'ils sont là pour le cravater dès son retour en soirée, après qu'il ait passé l'après-midi à jouer aux courses. Pourtant, ce Monsieur Mimosa aux allures de gentleman très british, le trio de mômes n'a rien à lui reprocher. Non, il n'a jamais été agressif envers eux.

Le baron de l'écluse (1940) : Sur le canal de la Marne à la Saône, se trouve l'écluse de Bissancourt, la numéro 68. À deux kilomètres et demi du village, il y a là une maison d'éclusier et le bistrot restaurant de Maria. Par une hivernale période pluvieuse, le yacht Potam fait relâche à cet endroit. Il se dirige vers la Côte d'Azur. À son bord, Jo Dossin – appelé communément le Baron, et son amie demie-mondaine Lola. Bien qu'ils ne disposent plus que de quelques francs, avec sa belle casquette et son monocle vissé sur l'œil, le Baron reste digne. Il espère un mandat de 200.000 Francs de la part de son ami John. Il l'a gagné en tant qu'intermédiaire dans une transaction, sa spécialité. À la poste du village, le mandat n'arrive pas malgré le télégramme du Baron adressé à John, signalant l'urgence. Sans manger, Lola et le Baron s'enivrent à bord. Le Baron a sans doute remarqué que sa prestance ne laissait pas insensible la douce Maria. (Un classique du cinéma français sorti en 1960, dialogué par Michel Audiard, avec Jean Gabin, Micheline Presle et Blanchette Brunoy, touchante dans le rôle de Maria).

Le bateau d’Émile (1945) : A Fécamp, Émile Bouet vient de racheter le meilleur bateau de son ancien employeur, le riche François Larmentiel. Âgé de trente-huit ans, Émile vit depuis cinq ans avec Fernande, ex-prostituée. Une relation parfois brutale, sur laquelle beaucoup ici s'interrogent. Il vaut mieux qu'Émile fête son acquisition au bistrot de Léon, entre amis, qu'au café où se réunissent les petits armateurs locaux. Obsédé par Fernande, il s'enivre plus qu'il ne devrait. D'autant qu'Émile pourrait devenir le fiancé de l'héritière Larmentiel, il l'a bien compris, au lieu de végéter avec Fernande. Les jours suivants, il tarde à démarrer sa première campagne de pêche. Il compte éloigner sa compagne de Fécamp, pendant qu'il sera en mer. Pourtant, c'est à cause de lui si elle rate son train. Trop alcoolisé, Émile envisage de se débarrasser de Fernande. Sauf que c'est quelqu'un d'autre qui est à l'origine de ses tourments. S'il est un homme, Émile doit agir. (Excellent film de 1962 adapté de cette nouvelle, dialogué par Michel Audiard, avec Lino Ventura, Annie Girardot, Pierre Brasseur, Michel Simon).

Le gros lot (1953) : Marié depuis dix-sept ans, Charles Perrin est un petit comptable de quarante-trois ans sans la moindre ambition. Jamais il ne demande d'augmentation à son patron. Entre sa femme et sa fille Nicole, quatorze ans, sa vie dans le quartier Saint-Antoine suffit à son bonheur. Un jour, il gagne le gros lot de la Loterie Nationale. Perrin touche anonymement cette grosse somme sans en parler à sa famille. Il démissionne de son poste de comptable, et passe son temps à la Bibliothèque Nationale pour se cultiver. Pour son épouse, il s'invente de meilleures conditions de travail, un meilleur salaire.

À noter, “Le petit tailleur et le chapelier” (1947) et “Bénis soient les humbles” (1948), deux nouvelles aux dénouements différents. Le tailleur Kachoudas et le chapelier M.Labbé seront finalement les héros du roman “Les fantômes du chapelier”, publié en 1949.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
georges simenon



6 Enquêtes De Maigret

Jehan Pinaguet

La Jeune Fille Aux Perles

La Tête D’un Homme

Le Château Des Sables Rouges

Le Petit Docteur

Les Dossiers De L'agence O

Maigret

Maigret - Le Chien Jaune

Maigret - Signé Picpus

Maigret à Vichy

Maigret Et L'affaire Nahour

Maigret Et La Jeune Morte

Maigret Et Le Corps Sans Tête

Maigret Et Les Témoins Récalcitrants

Maigret Et Son Mort

Un Noël De Maigret

livrenpoche
Chercher georges simenon



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar